Kaliska Kishi, prédateur patient.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kaliska Kishi, prédateur patient.

Message par Kaliska Kishi le Ven 31 Oct - 4:17


Kaliska Kishi
† Vampire †



La où sont mes pieds, je suis à ma place.


Deviantart de  Pheberoni
Info' personnelles
¦ Nom ¦ Kishi  qui signifie "nuit".
¦ Prénom ¦ Kaliska qui signifie "coyote chassant le cerf"
¦ Surnom¦
¦ Âge ¦  375 ans, 21 ans d'apparence.
¦ Sexe ¦ Femme
¦ Orientation ¦ Pansexuelle
¦ Région ¦ Manathan
¦ Résumé rapide du personnage ¦
Kaliska est différente des siens, elle est devenue avec le temps, un tempérament calme, devenant un prédateur froid et patient. Elle ne crachera jamais au visage d'une bonne chasse, mais elle préférerait observer et comprendre avant de foncer tête baissée dans un obstacle qui pourrais se retrouver trop grand. Mais elle n'en reste pas moins qu'une Gangrel, elle se rapproche davantage de la bête que n'importe quel autre vampire et elle défendra son territoire férocement. Gard à ceux qui penseront faire pression sur elle, ou même essayerons de poser leur force de caractère sur sa personne, de vouloir la contrôler et de lui donner des ordres, la demoiselle n'a point de patience pour eux... Un esprit libre restera toujours libre.


Condition physique

¦ Taille ¦ 5p7
¦ Poids ¦ 140L
¦ Cheveux ¦ Brun foncé bouclé, avec
des dreadlocks et des billes de bois colorées.
¦ Yeux ¦ vert sombre


Marche en harmonie avec l'univers navajo tout en étant conscient de ce que tu es.

Kaliska sait qu'elle est belle et Kaliska s'en fout éperdument. Si l'on devait résumer tout le physique de la jeune femme, de l'apparence à l'attitude, ces deux phrases feraient très bien leur travail. Mais il est l'heure de s'engager dans les précisions, car il est en ce monde comme dans tout autre un certain nombre de femmes qui se savent belles, mais qui s'en foutent. Vous pourrez le remarquer de très loin, c'est plus flagrant encore que le nez au milieu de la figure : Kaliska a une chevelure foncée, d'un brun chocolat, qui parfois, laisse apparaitre ses dreadlocks plus pâles, parfois semble voir ses billes de verre colorés. Sous ça coupe longue et épaisse, il y a un visage fin, sévère, trié de cicatrices acquises par le temps. Quelque chose de félin, qui se confirme dans sa démarche et dans ses gestes. Kaliska est d'une sauvagerie indomptable, et tout son être le cris sans peur, fiers de son origine. Le visage de Kaliska, est un champ de glace où aucune expression ne trouver leur place. Deux yeux amande décorent son visage, d'un joli vert, certains diront des émeraudes et d'autres un regard qui a vu le temps. Kaliska a des yeux perçants, des yeux d'une couleur qui reflète son âme sauvage.

Une bouche, une bouche à vous faire tomber, une bouche qu'on voudrait garder rien qu'à soi pour l'éternité. Kaliska est grande et gracile, d'une jolie taille, des jolies jambes. Elle se déplace avec souplesse, d'une démarche féline qui déclare sa race. Quand elle arpente les chemins et les rues, son corps tout entier semble crier : "je suis perdue, mais je m'en fous !" Et, entre nous, c'est un petit peu ça. Mais la vampire a de la prestance. Le port-altier d'une reine déchue, le regard qui va loin, plus loin que l'horizon, avide de conquêtes. Grande et élancée. Tout pour être magnifique, si ce n'est que la féminité, elle ne connaît pas vraiment. Oh, quand il s'agit de séduire, elle se force. Quand elle n'a pas besoin de jouer un jeu quelconque, soyez sûr que rien dans ses manières ne laisse transparaître une jeune femme fraîche et féminine.


¦ Particularité physique ¦ Sa tignasse foncée, ses dreadlocks colorés, ses boucles d'oreilles particulières, son regard perçant, ses cicatrices, mais surtout sa posture combien féline et impérial. Elle dégage cette aura de reine déchue qui garde sa prestance glorieuse.


Dossier psychologique


Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester.

Kaliska est une personne assez étrange. Pour certain trop introverti et renfermé, pour d'autres, elle est seulement discrète et timide. Pourtant, la vérité est tout autre. Tant ce sont trompés sur c'est faux airs maternels et moins âgés qu'elle ne l'est. Certes, elle ne dit pas grand-chose et semble réconforter les autres de sa simple présence... Mais tout ça, lui paraît futile, elle ne fait ceci que pour tromper les autres, pour ne pas découvrit qui elle est, ne pas avoir à faire avec les autres vampires qui ne fond que chercher des problèmes où il n'en a pas parfois.

Elle ne ressent pas grand-chose non plus. La colère est quelque chose de relatif puisqu'elle ne s'attache à rien ni personne, l'amitié est ressentie comme de l'hypocrisie, même si elle garde au fond d'elle l'espoir qu'un jour, on réussira à la comprendre. Mais bien caché, cet espoir, puisqu'elle n'accepte pas pour autant l'aide des autres. Pour l'instant, elle se contente d'observer et de voir ce qui se produira plus tard.

Kaliska aime pourtant l'action parce qu'elle n'aime pas réfléchir, à moins d'y trouver passion, elle peut se montrer autant à l'écoute, que froide et comme on le lui a appris, elle est prête à faire n'importe quoi pour obtenir ce qu'elle désire, (ce qui en fait quelqu'un de dangereux, pour elle comme pour les autres). Parfois, la violence et ce monde cruel qu'elle comprenait mieux lui manque, mais maintenant, elle peut trouver le temps et avoir la paix de chercher ce qu'elle désire le plus au monde. Avec le temps, elle a fini par se détacher de tout, il n'y a qu'elle et son petit monde qui compte. Les autres êtres vivants, son devenu secondaire...


¦ Qualités(5) ¦

- Silencieuse
- Patiente
- Déterminée
- Sang-froid
- Passionnée
- Protectrice envers son territoire
¦ Défauts(5) ¦

- Têtue
- Cruelle
- Colérique
- Possessive
- Envieuse
- Impériale
¦ Aime ¦
- Sang
- La chasse
- La quiétude
¦ N'aime pas ¦
- Les vampires en général
- Les dérangeants
- La perte d'être cher


Vampire blood
¦ Clan ¦ Gangrel
¦ Génération ¦ Génération 7
¦ Secte ¦ Indépendante pour le moment.
¦ Poste? ¦ Aucune où à venir en jeux.
¦ Attachement à un groupe ¦ aucun pour le moment .( aimerais le créer en Rp)
¦ Discipline ¦ Protean , Animalism, Fortitude

Biographie


La terre a un chant. Elle porte le sons de l'univers. Chaque créature à un chant. Chaque plante à un chant.

La gangrel observait les flammes du feu danser, dans le silence de la nuit, elle entendait les animaux nocturnes chanter leurs chants, chanter la musique de leurs cœurs et de leurs âmes. Les yeux dans le vague oranger, elle avait que faire d'autre et elle s'en plaisait bien. Elle étira la main vers les flammes, laissant un grognement de peur, mais malgré la peur, elle apprécia la douce chaleur et fit taire la bête qui grondait. Elle retira la main, la ramena le long de son corps accroupi. Elle était revenue ici, au Aquahung, son lieu de naissance et elle n'y avait trouvé qu'une vieille rivière. Elle prit une grande respiration, aspirant l'odeur de brûlé qui s'élevait dans les airs dans une fumée blanchâtre. Dans sa position accroupie, elle ressemble à une lionne qui attend patiemment, observant attentivement. Puis doucement, un faible son attire son attention, un bruissement léger qui se transforme en pas sur la terre meuble. Lentement, elle tourne la tête dans ladite direction, et dans la noirceur, son regard s'adapte pour lui permettre de voir la forme humanoïde qui approche. L'odeur lui est apportée par le vent tiède de la rivière.

Elle se lève avec la grâce d'une tigresse et s'approche doucement, mais la vampire n'est point surprise ou même agressive, elle semble même un peu enjouée, mais elle le cache facilement. La forme se relève enfin, un jeune garçon apparait, large sourire sur ces minces lèvres. Il lève ça tête et plonge sans peur son regard dans le sien, fasciné par la couleur sanguine. Puis il va à sa rencontre, sac en main.

-Que fais-tu donc encore ici ?

-Et bien, je voulais connaitre la suite de votre histoire, elle m'a semblé si passionnante !

-N'est-il pas trop tard ? Tu devrais être couché non ?

-Et bien... J'ai fait le mur, mes parents ne savent pas que je suis ici ! Je vois que vous avez continué à alimenter le feu. Ces beaucoup plus agréable que d'être dans le noir, non ?

Un simple sourire s'étire sur les lèvres chocolat, dévoilant sa dentition particulière, étirant les fines cicatrices sur sa joue et ses lèvres. Elle le suit silencieusement, reprenant place au même endroit et elle s'accroupit à nouveau.

- Whoa, vos dents ! Elle son super ! Comment je peux faire pour en avoir des pareilles ?

- En allant jouer avec les mauvaises personnes. Déclare-la gangrel.

- Et vous, vous êtes une mauvaise personne ?

- Peut-être, peut-être pas.

Il finit par s'asseoir sur la souche qu'elle lui avait trouvée plutôt dans la soirée, elle l'avait croisée peu après le coucher su soleil, mais étrangement, il n'avait pas eu peur, sa curiosité avait été piquée au vif. Elle finit par s'asseoir à même le sol, écrasant ces fesses et ses jambes contre la terre. Elle frotte les mains l'une contre elle et observe toujours le feu, mais elle peut entendre le gamin farfouiller dans son sac et sortit un sac de plastique, le froissement se répercute tellement dans le silence de la nuit, brisant les chants nocturnes. Mais pour ce soir, elle ne lui en veut pas, rare son ceux qui ne s'enfuient pas dès la première seconde. Elle lève le visage vers lui, jeune enfant qui doit à peine toucher le treizième hiver. Elle s'étire et agrippe une fine branche et lui tend, il la prend avec le sourire et pique au bout une guimauve fraiche. Kaliska fronce le visage sous l'odeur artificielle de la friandise, mais ne dit rien.

- Où étions-nous rendu déjà ? Demande-t-elle

- euh... La chasse dans la forêt, une chasse nocturne pour le festival d'hiver... Déclare l'enfant.

-Si loin ? Tu n'aurais pas sauté les étapes ?

-Juré Kila, je ferais jamais ça !

Le surnom résonne étrangement à ses fines oreilles, mais elle ne dit rien. Elle se perd à nouveau dans les souvenirs de son esprit vagabond, se laissant envahir par le flot étourdissant de sa vieille jeunesse. La chasse hivernale ? C'était autant de bon que de mauvais souvenir. Elle garde le silence, lui laissant le temps de savourer ces guimauves chaudes et dégoulinantes. Et doucement avec une étrange douceur, sa voix s'élève dans la foret qui borde la rivière du Bronx.

'' C'était par une nuit d'hiver, la lune, bien haute dans le ciel étoilé, illuminait les pas de la chasseuse. L'amérindienne suivait sa proie depuis un moment, un orignal de grosse taille. Elle espérait récupérer la peau pour en faire de une nouvelle tenue et offrit la viande pour le festival d'hiver que sa tribu préparait à chaque année. Ses pas la guidait silencieusement sur la neige immaculée, les arbres jetaient leurs ombres traitresses sur la pureté du sol, mais la chasseuse ne se laissait point avoir par ses peurs. Mais si seulement elle avait su qu'elle n'était point seule sur la même proie, elle serait surement retournée à sa tente et y serait cacher toute la nuit.

Ce fut au détour d'arbre qu'elle retrouva sa proie, étendu au sol, laissant entendre des légers gémissements de douleur. Mais ce qu'elle vit, restera à jamais gravé dans sa mémoire. Une fine silhouette était accroupie près su corps, ou plutôt penché sur celui-ci, s'agrippant au cuir de la pauvre bête. Mais quand la forme tourna la tête vers elle, elle ne vit que deux billes brillantes sur la noirceur. Le seul réflexe qu'elle eut à ce moment-ci, fut de lever son arc et de bander son arc, laissant ensuite la flèche partit et venir heurter la créature qui ne réagit même pas sous le coup.

Ce fut leur première rencontre.

Je passerais les peurs et tout le tralala-là, mais sache une chose, elle avait été choisir, il l'avait choisi pour ses compétences, sa personnalité flamboyante et son sens de la survie sur-développé, même quand il l'attrapa et qu'il planta ces dents en elle. La sensation fut étrange, combien grisante et envahissante, mais même-là, elle ne faisait que se débattre pour survivre.

Elle n'ouvrit les yeux que bien des nuits plus tard, les sens en feu et ne comprenant pas très bien ce qu'il se passait. Puis elle le vit, le visage penché sur elle. Il devait avoir le même âge qu'elle, une longue chevelure sombre encadrait son visage plus pâle que le sien. Il plongea un regard vif dans le sien, d'un jaune sauvage. Puis il lui tendit la main, parlant rapidement une langue similaire à la sienne, mais avec un accent différent. Mais pourtant, la jeune femme ne comprit que bien plus tard le cadeau qu'il lui avait offert, c'était un cadeau empoisonner. Avec le temps, elle apprit à le connaitre, un jeune homme plus vieux qu'elle de cinq étés, son nom était Amarok, ce qui signifiait loup dans sa langue natale. Il lui avait expliqué pourquoi il l'avait choisir, ou plutôt la bête, avec qui, ils allaient vivre maintenant l'avait choisit-elle. Elle apprit la chasse d'une nouvelle manière, buvant maintenant le seul nutriment qui l'aiderait à survivre le restant de sa vie, le sang des animaux. Parfois, dans de rare occasion, ils pouvaient savourer le sang du peuple égaré, mais la demoiselle avait prit l'habitude d'une alimentation de sang d'animal. Mais la jeune femme apprit rapidement à détester sa condition, ne ressentant plus aucune émotion autre que la haine et la colère. Amarok l'avait averti que le travail serait long et dur, mais il comprit rapidement que sa jeune demoiselle avait besoin d'un peu plus.

Il lui offrit donc l'amour, lui offrit de son sang, lui permettant d'aimer à nouveau un être chère. Par la suite, en vient une chasse interminable, ou ils parcoururent les terres, laissant les Français prendre la place et faire la guerre au natif. Ils y participèrent, à leur manière, ces années furent remplit à souhait par le sang d'humain. Elle apprit à contrôler sa bête, elle apprit à sentir et contrôler les animaux de la foret, mais elle comprit surtout à changer son corps, prenant la forme d'animaux.

Mais toute belle histoire à une fin tragique. ''
Murmure-t-elle

La reine déchue se tait, les yeux toujours plonger dans les flammes dansantes. Parfois elle aimerait oublier, mais elle sait que ceci, cette histoire est celle qu'elle c'est forger avec le temps. C'est cette histoire qui a forgé son caractère, qui à forger sa petite personne. Elle fait vagabonder son regard autour, observant la quiétude de la foret , le ciel et finalement le jeune homme qui dévore ces saletés de guimauve, attendant la suite.

- Et ensuite ? Demande le jeune homme.

- Tu veux la suite ? La lune est au centre du ciel, il est minuit mon garçon...

- Mais je n'ai pas sommeil !

-Il est tard, dit-elle à nouveau, la suite n'est pas pour un enfant, revient me voir quand tu sera plus vieux.

- Mais...

- Aller, je te ramène avant que l'un des grands méchants loups, ne sorte le bout de son nez.

Cette fois-ci, sans rouspéter, il ramasse ces choses et vient la rejoindre. Elle le guide donc en silence sur le chantier désert, le raccompagnant jusqu'à la civilisation. Par la suite, jusqu'à la petite où il habitait qui n'était qu'a plusieurs minutes d'ici. Et une fois sous sa fenêtre, elle l'observe, qu'allait donc telle faire de lui ? Il finit par lever les yeux vers elle et elle glisse une main nonchalamment dans sa chevelure courte. Il rit doucement et elle secoua la tête. Elle finit doucement par se pencher sur lui, murmurant à son oreille :

- Tu ne dois plus faire ceci, il pourrait t'arriver un grand malheur à vagabonder de nuit.

- Mais tant que tu es là, rien ne m'arrivera, non Kali ?

-Tu ne devrais pas faire autant confiance aux inconnus, mon garçon...

- Mais tu n'es pas une inconnue, tu es...

Elle ne lui laissa pas le temps de terminer qu'elle planta les dents dans son fragile cou, lui coupant la respiration pendant une demi-seconde. Elle n'en but qu'une gorgée, assez pour lui faire perdre connaissance et oublier les dernières heures. Elle se redressa, tenant dans ces bras le frêle corps en laissant échapper un grognement. Qu'elle détestait ceci, le sang non gagner durement. Il n'était point une proie, rien de plus qu'un petit animal complètement inoffensif. Elle le souleva et passa par la fenêtre entrouverte, déposant le corps sur le lit en jetant les couvertures sur lui puis quitta rapidement les lieux.

Le restant de l'histoire n'était pas joyeux, elle était tombée bien basse quand elle avait perdu Amarok, tuer par des chasseurs qui les poursuivaient, dans une rage presque incontrôlable, elle les avait tuées, mais ils avaient laissé des traces sur elle, les cicatrices qui marquent son corps maintenant, mais elle avait eu la satisfaction de plonger les doigts et les dents dans les chairs si fragiles. Mais le mal était déjà fait et elle avait perdu ce qu'elle avait de plus chère. Par la suite, sa vie se rapprocha à l'errance même, survivant au sang d'humain et d'animal qui passait par là. Mais les siècles s''égraine une après les autres et elle ne faisait que vagabonder, tombant parfois dans la débauche de la vie, mais rapidement, elle comprit que cette vie ne lui allait pas, elle remonta donc la pente, fermant son âme aux autres et devenant doucement le personnage qu'elle était.

Mais elle avait beaucoup d'autres histoires à rencontre, tellement de temps a expliquer et a partager, mais pour le moment, c'était l'heure de la chasse et elle devait découvrit son tout nouveau territoire.

Curiosité Amarok :
Spoiler:
 


¦ Profession ¦ Conteuse et Informatrice, à vos risque et péril.  
¦ Occupation ¦ Vagabonde dans les coin tranquille du Bronx.
¦ Résidence  ¦  Près de la rivière du Bronx, anciennement appeler la rivière Aquahung, j'y aurais à nouveau installée mon ''territoire'', retournant au source de ma petite vie.
¦ Jeu +16?  ¦ Oui, oui et oui !
¦ Code de validation  ¦



Dernière édition par Kaliska Kishi le Sam 8 Nov - 17:29, édité 7 fois
avatar
Kaliska Kishi
Vampire
Vampire

Citation : Là où sont mes pieds, je suis à ma place.
Féminin Messages : 65
Bloods : 90
Date d'inscription : 31/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kaliska Kishi, prédateur patient.

Message par Allison Crawford le Dim 2 Nov - 21:08

Wow, une gangrel :P
Un brin de fraîcheur !

Bienvenue et
Bonne chance pour ta validation !
avatar
Allison Crawford
Innocence
Innocence

Féminin Messages : 74
Bloods : 122
Date d'inscription : 07/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kaliska Kishi, prédateur patient.

Message par Akeron Valerius le Mer 5 Nov - 9:30

ouhh très chouette fiche!! :)
avatar
Akeron Valerius
Graphiste
Graphiste

Citation : I've been alive for far too long and I can assure you people have died for far less!
Masculin Messages : 243
Bloods : 238
Date d'inscription : 25/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kaliska Kishi, prédateur patient.

Message par Kaliska Kishi le Mer 5 Nov - 21:19

Merci, merci, mais je n'ai pas tous mis pour son histoire, je laisse les plus courageux venir lui demander une petite histoire ! Peut-être certains seront plus chanceux que d'autre ! J'ai bien hâte d'être validé pour commencer le tout ! J'ai tout de même un territoire à reprendre !

Mouhahahahah !!! Mouahahahahahh !!!


* Tousse *

Pardon, je crois m'être un peu trop laissée aller. Sur ce, je vous quitte pour un endroit meilleur que le centre-ville !

* Tourne doucement les talons, s'enfonçant dans les ténèbres de la ville *

Couleur :  DarkGreen
avatar
Kaliska Kishi
Vampire
Vampire

Citation : Là où sont mes pieds, je suis à ma place.
Féminin Messages : 65
Bloods : 90
Date d'inscription : 31/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kaliska Kishi, prédateur patient.

Message par Mary-Hell Blackburn le Mer 12 Nov - 12:31

CET AVATAR WESH T'AS VUUUU <3

Bienvenuuuuuuuuue *w* I love you


avatar
Mary-Hell Blackburn
Administrateur
Administrateur

Citation : I'll eat you first!
Féminin Messages : 185
Bloods : 117
Date d'inscription : 01/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kaliska Kishi, prédateur patient.

Message par Kaliska Kishi le Mer 12 Nov - 15:59

Merci et je suis heureuse de te revoir parmi nous ma chère !


avatar
Kaliska Kishi
Vampire
Vampire

Citation : Là où sont mes pieds, je suis à ma place.
Féminin Messages : 65
Bloods : 90
Date d'inscription : 31/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kaliska Kishi, prédateur patient.

Message par Jeremiah Drysdale le Jeu 13 Nov - 12:19

j'adore ta fiche
je te souhaite la (re)bienvenue sur New York byNight et te valide à l'instant!
avatar
Jeremiah Drysdale
Modétareur
Modétareur

Citation : sans commentaire.
Masculin Messages : 107
Bloods : 109
Date d'inscription : 01/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kaliska Kishi, prédateur patient.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum