Première partie de chasse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Première partie de chasse

Message par Sheba Mills le Ven 19 Déc - 16:53

J’avais été assez surprise d’être nommée Sheriff de la Camarilla. Le Prince lui même en avait décidé ainsi et j’avais été heureuse de la confiance qu’il m’accordait. Ma loyauté à son égard est ma seule raison de vivre à l’heure actuelle. C’est pourquoi je me retrouve aujourd’hui dans ce quartier sinistre à l’affût du moindre comportement suspect d’un membre de la communauté vampirique. Des massacres d’humains avaient été perpétrés dans les environs et des rumeurs inquiétantes, compromettant la Masquerade, commençaient à circuler. Il fallait faire quelque chose pour y remédier quitte à devoir en découdre avec le ou les responsables.

J’étais habillée de façon à me faire la plus discrète possible. Mes cheveux flamboyants étaient attachés en un chignon serré sur ma nuque et caché sous la capuche d’un sweat-shirt noir. Un jean foncé et des bottes en cuir complétaient ma tenue. Je scrutais les passants, tout en réfléchissant à une stratégie pour retrouver les assassins. Si je ne les prenais pas sur le fait, il me faudrait les attirer et vu leur appétit féroce, les déloger de leur repaire me forcerait à verser un peu de sang humain.

Alors que je suis plongée dans mes pensées, je finis par me rendre compte que je suis suivie. Deux hommes à l’allure aussi malsaine que les propos indécents qu’ils tiennent à mon égard me font pousser un soupire de d’agacement. Bon après tout, je n’avais pas encore bu aujourd’hui et ne connaissant pas la puissance ni le nombre d’adversaires que j’aurais ce soir. Je fais donc mine d’être paniquée, seule et apeurée et je presse le pas volontairement vers un cul-de-sac sale et mal éclairée. Je m’adosse au mur de pierre, silencieuse en attendant que les proies s’approchent assez pour que je puisse m’abreuver.

Je rabats ma capuche et fixe l’homme sur la droite, usant du Dominate pour l’obliger à rester immobile avant de m’approcher rapidement du deuxième et de planter mes crocs dans sa chair sous ses yeux ébahis de surprise. Lorsqu’il perd connaissance dans mes bras, je le laisse s’effondrer au sol sans le retenir. Il ressemblera à n’importe quel ivrogne endormi dans une ruelle sale si quelqu’un passe par là. Je me détourne vers le second en essuyant une goutte de sang sur le coin de ma bouche avec la langue pour finir mon repas. Plus vite j’en aurais fini avec ses crapules, plus vite je pourrais m’acquitter de ma tâche et rentrer chez moi.
avatar
Sheba Mills
Vampire
Vampire

Citation : La merde fertilise les roses, pourtant, les roses sentent bons
Féminin Messages : 14
Bloods : 31
Date d'inscription : 12/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première partie de chasse

Message par Jason Hearthfield le Ven 19 Déc - 23:23

(J’ai considéré les hommes mordus comme vivants. Si ce n’était pas le cas, je m’excuse énormément d’avoir changé le cours de « cette » réalité  )

Blank, nada, nothing, néant, mu…si…qué. Des sons, un sifflement, un sourire, mes yeux s’ouvrent sur le monde. Je suis déjà d’une humeur massacrante, de joie, massacrante de joie! Petit rire candide, je sonne comme un enfant avec voix d’homme. Hausse mes sourcils et mes épaules d’un mouvement des plus caricaturesque avant de sauter littéralement de mon lit. J’incline ma tête, gauche, droite, gauche, droite et j’entends enfin un doux craquement, libérant un de ses soupirs de contentement. Je faufile mon regard dans la pièce sombre, la nuit, déjà? Un petit gémissement se fait entendre sur mon côté ce qui attire mon attention. Anna, pratiquement le pouce dans la bouche à dormir comme un bébé et c’est elle l’aînée. Finissais-je d’un roulement d’yeux beaucoup trop exagérés pour la cause.

Une fois mon habit de scène enfilé, je pris pas vers la sortie de la zone appartenant à la Foire, ce soir aucune prestation donc le Zodiac chantera. À cette heure tardive, il ne restait plus beaucoup d’âme en vie, que moi et le silence que je brisais par mon sifflement. Cette mélodie que nous fredonnions tous, celle qui nous avait donné naissance, à nous. Pour briser la monotonie de mon cerveau, deux hommes vêtus comme racailles se présentèrent dans mon champ de vision, je plissais mon regard lentement de loin, et finit par continuer ma route, j’y reviendrai.

Je passais les coins de rue, les uns après les autres à la recherche de quelques choses pour égailler cette nuit sans spectacle, l’adrénaline pour garder mon esprit droit, et, peut-être, que j’aurai le droit d’écouter la musique. Mon sourire était si grand que je sentais les regards sur mon être, les peu croisant ma route, ne pouvait comprendre mon existence, la larme teinte sur mon visage, le maquillage de scène, les habits, la foire ce n’est que pour les enfants. Je ris dans ma barbe ce qui suffit à effrayer les peu qui restait à effrayer. Et le coin de rue! Plus personne, target confirmé. Je passe délicatement ma langue sur les lèvres, l’eau à la bouche.

Je les traque, de loin, je monte sur tout ce que je peux monter, j’arpente les rues de haut en usant de mes capacités d’acrobate. Le monde est trop centré sur eux-mêmes, près de la terre, jamais, ils ne lèvent la tête pour rien. Je finis par voir les deux hommes comme ils entrèrent dans un cul-de-sac, j’approchais. Ma démarche lente dissimulant ma présence comme père nous l’enseignait. Ma respiration la plus lente possible, mon corps le plus détendu possible, j’arrivais. Deux hommes sur le sol et une silhouette encapuchonnée s’essuyant la bouche. Ma bouche s’ouvrit comme un enfant le jour de Noël.

-YATTO

Je sautais du balcon pour tomber habilement sur le sol, comme si la cascade faisait partie de mon métier. Sans m’occuper de la demoiselle, je me dirige d’un regard enjoué vers les victimes, je me penche et pose mes doigts sur son coup et boum, boum, boum, un cœur en mouvement. Un soupire, mécontentement. Je hoche doucement la tête de gauche à droite avant de dire d’une voix beaucoup trop expressive pour la réalité, une voix de scène ancrée dans mes cordes vocales.

-Gentille fille, le Zodiac pardonne mon intrusion.

Finissais-je dans une inclinaison parfaite digne de la monarchie. Une jambe derrière l’autre la tête basse. Le sourire revient instinctivement sur mon visage, le plus haut possible, fendu comme aux oreilles comme on dit.

-Go…Mé…Né

Couronnais-je d’un doigt légèrement coquin sur ma bouche, j’avais presque l’air d’un enfant je présume, si seulement je pouvais avoir une idée de l’enfance. Je me tournais doucement, les mains croisés dans le dos, pour lui montrer que je n’avais aucune arme dans les mains, ni aucun désir combatif avant de reprendre marche vers la rue.


Cela fait presque dix ans maintenant que cette rumeurs se propage dans le MidTown et ses alentours. Celle que si vous entendez cette mélodie dans les rues calmes de la nuit rentrez chez vous, cette musique n'apporte que désolation.
avatar
Jason Hearthfield
Unborn

Citation : Elle est si belle, cette mélodie.
Masculin Messages : 8
Bloods : 34
Date d'inscription : 14/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première partie de chasse

Message par Sheba Mills le Dim 21 Déc - 18:31

Je fais volteface en une fraction de seconde et tombe nez à nez avec un jeune homme à la dégaine plutôt étrange. Il est habillé comme s’il était tout droit sorti d’un cirque et arbore un sourire figé qui ferait froid dans le dos de n’importe qui. Enfin n’importe qui de vivant. Il n'y a que peu de choses qui puissent encore déconcerter un vampire un tant soit peu âgé. Je le regarde palper la gorge de l’homme inconscient sans se départir de son sourire.
Il semble presque déçu de sentir le pouls de ma récente victime. Je n'ai pas pour habitude de pratiquer la cruauté sur les humains et encore moins semer des cadavres à ma suite. Je devine sans peine que ce n’est autre qu’un Hunter, ces humains ayant découvert la vérité sur l’existence des créatures surnaturelles et qui se sont auto-proclamés sauveurs de la race humaine contre nous les vampires. Persuadés d’avoir été affublés d’une mission divine, ils ne sont pour moi qu’une bande de fanatiques illuminés et ne sont aucunement une menace pour nous, juste des humains un peu moins ignorants que la moyenne.

Je me détourne donc bien vite en ignorant l’intrus pour reprendre ma chasse. Les responsables des meurtres n’allant pas tarder à rappliquer vu l’odeur du sang que j’avais laissé derrière moi après mon premier repas, je me force quand même à me retourner vers l’intrus et de lui lancer d’une voix glaciale:

- Tu ferais mieux de te dépêcher de partir!

Et sans m’expliquer d’avantage, je m’approche du deuxième homme et le mord en laissant cette fois un filet de sang s’écouler sur sa gorge offerte. Je retire mes crocs et le laisse retomber à mes pieds en essuyant ma bouche d’un revers de manche. J’entends des bruits de pas sur les toits des maisons voisines et je n’ai pas besoin de les voir pour savoir qu’ils approchent. Je me retourne lorsqu’ils m’encerclent et leur lance des oreillardes pleines de dédain. Il sont cinq en tout, tous des nouveaux nés sauf une femme d’une trentaine d’années en apparence. Ses boucles sombres lui encadre le visage jusqu’à sa bouche qui s’étire avec un sourire cruel. De la 7ème Gen je dirais, et elle semble la plus âgée du groupe donc c’est sûrement elle qui les a tous transformé.

Je rabats ma capuche sur mon dos et lance un regard méprisant à la chef du groupe. Elle frémit sous mon regard perçant et son inquiétude se transmet à sa progéniture vampirique qui feulent comme des chatons apeurés.

- Qui es-tu? demande t-elle d’une voix mal assurée.
- Sommes nous amies ou de vielles connaissances pour que tu te permettes de me tutoyer? Tu n’as pas besoin de savoir qui je suis, sache juste que cette ville a ses règles et toi ainsi que ta progéniture, les avez enfreintes. Ces humains que vous avez tués et laissé en évidence nous cause à moi et à mon supérieur quelques soucis. Vous avez donc deux choix: demander le pardon de mon supérieur à genou et implorer sa clémence ou mourir ici même.
Alors?
avatar
Sheba Mills
Vampire
Vampire

Citation : La merde fertilise les roses, pourtant, les roses sentent bons
Féminin Messages : 14
Bloods : 31
Date d'inscription : 12/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première partie de chasse

Message par Jason Hearthfield le Ven 26 Déc - 19:17

(Mille fois désolé pour le délais de réponse, j'ai été restreint par le temps des fêtes plus que je l'aurais crû!)

J’eus le temps de faire exactement trois pas lorsque j’entendis ces paroles, douces comme le miel, mais menaçante comme si l’enfer s’abattait sur terre. De m’en aller, de quoi? Le sourire fend jusqu’à mes oreilles, les hommes chassaient le vampire qui chassait… LES VAMPIRES! Je passe doucement ma langue sur mes dents, les yeux pétillants d’un bonheur malsain. J’entends des pas sur les toits qui se rapprochent, je cours en direction de la vampire, mais en biais collant le mur de peu. Je sors deux petits dards que je m’enfonce d’un coup sec dans le cou comme s’il s’agissait d’un epipen et d’un moment de masochiste. Ce mécanisme était conçu pour imiter la morsure, je l’avais évidemment pour taille femme et homme, quelques millimètres peuvent tout changer des fois. Je m’écroule en laquais sur le sol froid, à moitié sur la première victime, assez proche de la chute du deuxième. Je ne prends pas la peine de m’expliquer, mais si elle osa me regarder, elle eut le temps de voir un magnifique clin d’œil avant que je ferme les yeux. Beaucoup de mouvement suivit par l’inaction, lorsqu’ils commencèrent à discuter, mon regard s’ouvrit avec une lenteur incroyable. J’étais quelqu’un de patient après tout, patient, calculateur, bien organisé. 1,2,3, un, deux, trois, une danse, un rythme, une mélodie. Un appât, une morsure, une prise, l’introduction, le développement et la conclusion, trois temps, immuable, puissant. L’important n’est jamais d’être fort ou non, rapide ou non, l’important c’est de bien se connaître. Pourquoi? Parce que la faiblesse mène à la ruse, mais le faible aux idées de grandeur ne sera la développer, cette arme fatale. Lors d’une guérilla, l’important c’est de frapper fort et bouger vite, deux choses importantes dans le métier. La surprise, le PUNCH. Je me lève gracieusement lorsque je sens que la demoiselle capte toute l’attention. La dirigeante du petit regroupement tremble légèrement et ses enfants en sont tétanisés, obsédés, hypnotisés. Mes pas glissent sur le sol comme un fantôme, je sors de ma poche un tanto, mon visage neutre et inexpressif. Je n’ai ni présence, ni émotion, je ne suis qu’insecte en marche, ma respiration bien gardée en moi pour éviter le moindre bruit superflu. Du moment que la petite avec qui j’avais eu la chance de parler termina son discours, j’aperçus la main de trois des nouveau-nés se crisper prêt à l’attaque. Un sourire apparut, dans les ténèbres du cul-de-sac, la mélodie, je l’entendais.

Et maintenant! L’élément déclencheur, l’élément de surprise, le développement commençait avec mon tanto s’enfonçant sans résistance dans le cou de la personne qui me faisait dos. Je laissais ma lame d’argent traverser la chaire comme si elle ne possédait aucune résistance terminant sa course si loin qu’elle perça l’autre côté de son cou détachant ainsi sa tête. Un mouvement, magnifique, suffit à repeindre en rouge tout ce qui se trouvait à côté, avec chance, j’en avais un peu dans le visage rendant enfin hommage à ce sourire que j’arborais depuis le début de la soirée. Laissant l’arme tomber sur le sol à côté de moi pour continuer mon mouvement. J’enjambais le corps qui devenait lentement poussière. D’un mouvement fluide, pratiqué des milliards de fois, mes mains glissèrent sur mes cuisses pour y détacher deux couteaux de lancer que je projetais habillement, les joies d’être dans le domaine du lancer de couteau et du monde des foires. Mes couteaux eurent le temps de faire deux rotations avant de se nicher sur les deux new born près de ma jolie rencontre précédente. Celui de gauche fut touché en plein cœur et le deuxième commença à se tasser avec assez de réflexes pour voir nicher le couteau dans son poumon au lieu du cœur. Finissant mon deuxième mouvement, me restait plus qu’à enchainer. Roulade arrière sur mes mains me permit de ramasser le tanto que j’avais fait tomber juste avant d’avancer. Une autre roulade et je me propulse à l’aide d’une contraction de mes bras sur la poubelle avoisinante avant de terminer mon acrobatie par un « back flip » finissant ainsi sur le toit le plus proche. Trois mouvements, mon approche terminant par une exécution, une attaque éclaire qui avait suffi à en éliminer un autre et blesser gravement un troisième et je finissais mon troisième mouvement par ma fuite. Trois mouvements. disais-je? Feindre le mort, attaquer, s’enfuir. Trois mouvements, disais-je, laisser tomber mon arme, pour lancer deux armes, pour reprendre mon arme. Trois mouvements disais-je, la mélodie, l’entendez-vous?

J’ai enfin tous les regards sur moi, mon sourire est grand jusqu’à mes oreilles. Sans recevoir d’ordre, le seul nouveau-né encore en force de combattre parti à courir laissant un crie de rage quitter sa cavité buccale, quel barbare. Il chargeait dans ma direction, il voulait venger ses amis. Avant de me préparer à l’affrontement, mon regard fit juste une rapide analyse de la chef du groupe, qui elle, avait toujours son regard sur l’autre vampire. Il faut croire qu’elle avait compris que j’étais loin d’être effrayant… Comparé à elle.


Cela fait presque dix ans maintenant que cette rumeurs se propage dans le MidTown et ses alentours. Celle que si vous entendez cette mélodie dans les rues calmes de la nuit rentrez chez vous, cette musique n'apporte que désolation.
avatar
Jason Hearthfield
Unborn

Citation : Elle est si belle, cette mélodie.
Masculin Messages : 8
Bloods : 34
Date d'inscription : 14/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première partie de chasse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum