Le calme avant la tempête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le calme avant la tempête

Message par Ashtal Shykelie le Dim 21 Déc - 14:23



Qu'y a-t-il de plus ennuyeux et réconfortant que la routine? Des actes et des gestes posés avec soin toujours exécutés dans le même ordre; si répété que tout est devenu automatique. Il n'est même plus question de se demander comment ou quoi faire. Parfois il en vient presque à se demander si on l'a réellement fait, tellement l'information a été enregistrée et repassée en boucle: Notre cerveau ne prend plus la peine de retenir ses informations tellement elles sont semblables aux précédentes. Ainsi une lente litharge s'enrobe autour des gens de cette ville qui fourmille dans le train-train quotidien: Métro-Boulot-Dodo. Ils ne vivent plus réellement, ils ne sont que des automates allant et venant au rythme de leurs batteries. Leurs idées et leurs créativités noyées par la pollution qu'ils créent. Une triste boucle dont il est difficile de se défaire et souvent, même lorsque l'on croit ne plus en faire partie nous y sommes toujours prisonnier.

C'est pourquoi à travers l'ordre qu'il aimait avoir chez lui, le jeune homme aimait casser parfois ses habitudes. Répéter les mêmes gestes tuaient la créativité, disait-il. Et voilà un bon moment que son mannequin traînait dans un coin, plusieurs morceaux de tissus à ses pieds, alors que lui était assit sur son canapé à arracher le peu d'ongle qu'il lui restait au bout des doigts avec ses dents.

" Ça ne fonctionne pas. Il y a quelque chose qui ne fonctionne pas..." répéta-t-il sourcil froncé, signe qu'il réfléchissait ainsi depuis un bon moment. Puis soudainement il se leva, posant un regard sur ce qui l'entourait. Il ne possédait pas grand-chose, tout tenait dans cette unique pièce. Cela faisait changement du manoir dans lequel il avait passé les dernières années de son enfance, mais n'en regrettait rien. Peut-être était-il du pour un autre changement? Il soupira.

" Une chance mon studio n'est pas bien gros. " Ce n'était pas la première fois qu'il allait faire cela et à chaque fois cela donnait un petit vent de fraicheur. Il s'installa rapidement à son ordinateur, se choisir un peu de musique pour son grand ménage. Ashtal s'activa alors commençant à bouger ses meubles en chantonnant joyeusement. Il ne pouvait changer d'emplacement la salle de bain et la cuisine, condamné à rester sur la gauche une fois que l'on passait la porte d'entrer, mais il avait carte blanche pour le reste. Il changea son lit et son canapé de place, repositionnant ainsi le salon dans le coin en face de la cuisine et mis son lit en plein milieu de la pièce.

" Ça fait voyeur... " S'arrêtant pour observer un peu la configuration. La tête de son lit placé vers le centre de la pièce, de façon à regarder la jolie toile accrocher au mur juste en face. Quant à son salon il suivait le coin de la pièce. Son meuble pour le téléviseur traçais la limite du salon et sa grande bibliothèque prenait l'espace restant entre le coin de son ordinateur et de son canapé. " Meh. Je suis sûr que ce sera pas pour déplaire à ses dames. " Il déplaça ensuite avec soin ses commodes et son matériel audio près de la porte d'entrer, créant au moins une nouvelle délimitation entre la section de sa chambre et du hall. Il laissa toutefois son ordinateur dans le même coins, ayant la flemme de revoir toute sa réseautique. En tout dernier il déplaça son mannequin et ses tissus au milieu du salon. Regardant une nouvelle fois son petit chez soit, main sur les hanches, une sourire largement satisfait.

"ha, ha. Pas mal. J'en connais qui vont faire le saut en venant ici. " Lâcha-t-il, aimant toujours se parler à voix hautes lorsqu'il se savait seul. Il descendit d'une marche, quittant la petite plateforme du salon pour aller baisser un peu le son de sa musique.



avatar
Ashtal Shykelie
Innocence
Innocence

Citation : Ce n'est pas parce qu'ils sont plusieurs à avoir tord, qu'ils ont raison.
Masculin Messages : 48
Bloods : 22
Date d'inscription : 09/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le calme avant la tempête

Message par Matvei V. Soloviev le Jeu 25 Déc - 18:23

Il aurait difficilement pu se trouver plus mal.

Matvei s'était réveillé devant l'évier, la porte de l'appart ouverte sur un extérieur indifférent. Il souffrait des restes d'une anémie, et globalement, se tenait aussi loin de son chez lui que possible. Ses souvenirs de cette soirée s'embrouillaient, mais s'imposaient une fois la nuit tombée. Il craignait les yeux qui le regardaient dans le noir, l'odeur forte de sève et d'humus. Il ne dormait que d'un œil et se réveillait en sursaut au moindre bruit, quand il ne faisait pas carrément des crises de panique. Et ça, c'était quand il arrivait à trouver le sommeil...

Il ignorait où se trouvait Sacha. Il n'avait pas changé de squat pourtant, mais l'endroit où il s'était habitué à le voir était vide. L'absence n'avait fait qu'accroître son angoisse, accroître cette sensation dans ce ventre, ce sentiment de décalage et de méfiance qu'il éprouvait à l'égard d'un monde dont la tangibilité avait, une fois, failli.
Il ne pouvait pas se résigner à rentrer.
Il prit le subway jusqu'au Lower Manhattan, errant dans les rues comme un spectre. Il s’engouffra dans le hall de l'immeuble, profitant du passage d'une mère de famille qui tenait la porte pour ses enfants, sans un regard. Il détonnait trop pour passez inaperçu où que ce soit, mais à le voir on pouvait facilement le rapprocher du hooligan qu'il venait visiter.

Il marqua une pause devant la porte de l'appart, tirant nerveusement sur ses manches. Il avait essayé de ne pas y penser, coincé dans l'ascenseur. Penser à ce qu'il ferait si Ash' n'était pas là. S'il trouvait la porte ouverte sur un appartement vide, l'ordinateur encore lancé. Toutes ses possessions en place, tout ce qu'il avait jamais possédé et témoignait de son existence, mais sa présence évanouie comme celle de Sacha. Des relents de pin et de terre menacèrent d'envahir ses narines de nouveau et il se força à prendre une lente inspiration. Le pallier sentait la poussière, la clope du voisin, des restes de produit d'entretien déversé deux fois par mois par un technicien de surface. Le chrome usé de la poignée. Tant d'odeurs si bassement normales, si familières. Si rassurantes. Il expira, et alors seulement il entendit la rumeur de la musique à l'intérieur.
Il était là.
Son cœur se réchauffa un peu, et il s'élança vers la porte, ne souhaitant pas rester sur le seuil une seconde de plus. Dehors. Vulnérable.

Matvei siffla en entrant. Tout avait été chambardé, sauf le bureau avec l'ordinateur. Le mannequin bien en évidence au centre de la pièce... Okay il n'avait pas à craindre un cambriolage qui avait dégénéré mais... Un tel réagencement ? Il soupçonnait l'emménagement d'une fille chez son pote. Elles faisait ça parfois, tout réorganiser pour s'approprier l'endroit, une façon de régenter la vie et s'y incruster intimement.

« Ash, t'es là ? »

Il n'était pas très certain de l'impression qu'il voudrait faire à l'éventuelle petite amie d'un pote.

« C'Mat ! » reprit-il avec une économie de moyens digne d'un grand auteur.

Il laissa ses chaussures dans l'entrée et fut soulagé de constater que, bien que les meubles aient changé de place, le studio lui procurait toujours la même sensation familière. Il y était trop venu. Avisant Mat à peu près une seconde plus tard -l'endroit était plus grand que chez lui, mais il fallait pas déconner non plus- il lui sourit, avant de lever ses paumes devant lui.

« Salut, j't'emprunte ta salle de bain et j'arrive. »  

Pas que ses mains semblaient crasseuses, mais bon il avait tripoté des trucs dans le métro, et chez lui dans le Bronx. Il complexait un peu dans les endroits moins vétustes que ceux qu'il fréquentait d'habitude. Se réfugiant dans la salle de bains, il fit couler de l'eau tiède et examina pensivement le vernis sur ses ongles rongés, avant de les submerger de savon.

« T'as bougé les meubles un peu nan ? »  Une maîtrise des euphémismes que le monde entier lui enviait. « T'en avais marre ou y'a une fille dans l'histoire ? »

Sa voix portait ans problème depuis la salle de bains. Il parlait machinalement, son attention captée par son reflet dans le miroir. Seigneur. Il observa, ahuri, l'amplitude de ses cernes, masquées en grande partie par le khôl qu'il se mettait autour des yeux. Ses traits tirés faisaient paraître son visage plus mince encore, ses pommettes plus saillantes. Son teint pâle tirait sur une teinte de cendre, et ses mains étaient agitées d'un tremblement ténu mais permanent, témoignage de sa trop grande nervosité, et de son manque de sommeil. Il avait l'air ravagé.
Mais ça va passer, se dit-il immédiatement, deux nuits de sommeil et il n'y aura plus rien à voir. Cet endroit était comme une extension de sa propre maison -colonie aurait été le terme le plus juste. S'y trouver apaisait tellement ses nerfs qu'il se sentait devenir euphorique. La fatigue encore, sûrement. Il vérifia d'un coup d'oeil qu'Ash regardait ailleurs avant de lever une jambe avec aisance, lavant son pied gauche dans le lavabo. Quoi ? C'était l'hygiène. Un simple question de respect envers son hôte. Puis c'était détendant en plus. Mais la position était un rien inconfortable à assumer en société. Après avoir réitéré l'opération avec son pied droit et séché l'ensemble, il revint dans le salon, cherchant le canapé où il s’étala de tout son long.

« Quoi d'neuf брат ? »
avatar
Matvei V. Soloviev
Innocence
Innocence

Citation : The best of us can find happiness in misery.
Masculin Messages : 63
Bloods : 73
Date d'inscription : 15/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum