Une balade dans les égouts. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une balade dans les égouts. [Libre]

Message par Alice Darcantel le Dim 4 Jan - 19:25

La nuit était sombre, le vent frais caressait ma nuque. Je sentis des mèches de cheveux virevolter porté par le souffle glacée. Les lumières des nombreuses rues éclairèrent mon visage pâle. La lune blafarde s’accordait parfaitement avec mon nouveau teint. Un léger sourire aux lèvres, je parcourais les avenues d’un pas à la fois rapide et légers. Les odeurs m’attiraient, certaine étaient plus douce, plus sucrée…Mmmh plus appétissante. Une prostitué, recluse dans son coin attira mon regard. Non…pas encore…son sang fut trop chargé de tout un tas de produits qui détérioraient le goût de ce précieux nectar. Je soupirais malgré tout rien avait changé, le regard que j’avais eu sur cette ville resterait le même : Un immense terrain de jeu ! Mes proies avaient juste changées. Je m’arrêtai pour admirer quelques instant le balais des humains, les mouvements chaotiques ne s’accordaient jamais entre eux, ils étaient seuls dans une marée. Je souris. Ma solitude je l’avais abandonnée, je faisais partie d’autre chose maintenant et j’en étais plutôt fière. Je repris ma marche nocturne. Une étrange odeur me fit tourner la tête.

Tien ? Qu’est-ce qui peut bien ?

Je fermis les yeux afin de me laisser guider par mon odorat. L’odeur était différente, moins savoureuse mais plus intrigante. Je continus en souriant traversant rues et ruelles. J’ouvris les yeux, je me trouvais dans une impasse. Je levais la tête en humant tout autour de moi.

Etrange…l’odeur est plus forte ici…mais il n’y a personne ? Un des bâtiments peut être ?
La plus part des tours habitable avaient leurs lumières éteintes. Je m’approchais de l’entrée d’une d’elle.
Non…pas ici…

Je rebroussais chemin pour aller visiter une autre bâtisse, malheureusement pour arriver au même résultat. Je m’assis dans le noir légèrement frustrée et harassée. Soupirant je regardais la lune, l’unique astre visible de Manhattan. Sans ses étoiles, elle ressemblait à l’une de ses nombreuses lueurs de cette foutue ville. Je me frottais la nuque en me remémorant une scène de mon passé, me voyant avec ma mère, loin de la ville et de toute son agitation, fixant les étoiles en rêvant...

   L’aire frais de la campagne faisait rougirent mes oreilles. Je regardais admirative les nombreux astres brillant dans le noir. Une main douce et chaleureuse caressait ma tête. Je me blottis instinctivement contre cette grande silhouette élancé. Un doux parfum vint envahir mes narines, une odeur de violette et de quelques choses d’autres. Le son de sa voix était comme une mélodie, fluide et agréable. Je l’écoutais avec le plus de respect. Sagement j’attendais la fin de ses histoires pour lui poser des questions diverses et variés sur les constellations.

  L’odeur de la ville me fit redescendre brutalement de ma rêverie. Secouant ma tête de gauche à droite pour chasser ses souvenirs de mon esprit, mon attention se portai sur une bouche d’égout. L'odeur étrange était plus prononcée vers cette bouche. Hum…et si les rumeurs sur les égouts étaient vraies ? Bah quoi, les vampires existent bien pourquoi pas des crocodiles ! Décidée je me rapprochais de la bouche d’égout, je l’ouvris facilement. M’agrippant sur les barreaux je descendis dans l’obscurité.

Burk…ça…ça pu ! Touchant le sol. Comment font ceux qui travaillent là-dedans ?? J’avançais malgré tout, attiré comme un aiment par l'odeur singulière.


avatar
Alice Darcantel
Innocence
Innocence

Citation : L'homme à toujours eu peur de l’inconnue...Moi j'y nage dedans sans problème !
Féminin Messages : 111
Bloods : 200
Date d'inscription : 23/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une balade dans les égouts. [Libre]

Message par Shenan Doah le Jeu 22 Jan - 3:28

« Il n'y a pas moyen de vivre en paix » est ma première pensée. « Allons voir » vient rapidement après. D'habitude, la seconde venait bien avant la première mais que voulez-vous, on connaît des hauts et des bas. Cependant, ma curiosité naturelle finit par avoir raison de mon humeur maussade et je délaisse rapidement les rongeurs avec qui je conversais jusqu'alors, non sans leur accorder de respectueuses salutations (ils se vexent si rapidement ! Surtout ceux de Manhattan, ils ont ce quelque chose d'aristocratique qui vous semblerait peut-être un peu déplacé pour leur espèce, mais je vous jure qu'il faut prendre des pincettes avec leur sensibilité.).

Je me glisse donc entre les ombres et me dirige vers la source des bruits : car c'est un bruit qui a attiré mon attention, celle de la bouche d'égout que l'on déboîte de son emplacement non loin pour s'y glisser. Il n'était pas l'heure des maintenances habituelles, aussi penchais-je pour des ados enivrés qui avaient trouvé cette bouche mal refermée – si c'était bien celle à laquelle je pensais, alors les employés avaient tendance à avoir la flemme de la verrouiller sous prétexte qu'elle se trouvait dans une rue un peu perdue. Voilà à quoi ça menait : des humains qui glissent sur l'échelle humide et se brisent la nuque, ceux qui découvrent que les égouts ont réellement une "atmosphère" particulière et pas celles à laquelle ils pensaient en venant boire un coup ici et vomissent le contenu de leur soirée par terre... ou simplement qui font ma rencontre (donc rien de bien passionnant, un dîner et je les renvoie déboussolés là d'où ils viennent mais c'est mieux qu'un coup de pied aux fesses). Les éléments pouvaient se combiner différemment pour former des cas de figure uniques et... assez navrants, en réalité, à chaque fois. Je m'approche, fondu dans les ténèbres de ma demeure (c'est assez classe dit comme ça mais bon... en réalité, dans ma demeure, mon coin de paradis, il faisait plus chaud, moins humide et il y avait une connexion internet) pour jeter un coup d’œil à l'intrus.

Une intruse, déjà. Elle touche le sol des égouts, incertaine. Elle n'a pas le profil de l'étudiante bourrée : déjà parce qu'elle ne l'est pas, et qu'elle semblait un peu se demander ce qu'elle faisait ici. Même question de mon côté. Hors de question de parler d'une maintenance surprise non plus, d'ailleurs, ses vêtements puent la citadine et sont plus jolis qu'efficaces en ce milieu (je plaignais un peu les tissus, qui allaient s'imbiber du fumet si particulier de l'endroit, et qui si elle traînait trop de temps, seraient foutus). Je finis par conclure qu'elle devait avoir perdu une bricole et m'approche un peu. Rapidement, je laisse tomber l'idée : son regard cherche quelque chose non pas au niveau du sol mais plus loin, comme si guettant une arrivée ou un élément particulier. Pas de source de lumière non plus, sinon les restes de ce qui provient de la bouche d’égout. Tiens tiens. Ça sent le compatriote. Sa remarque m'amuse et je cède à l'envie de lui répondre.

« Ils demandent aux crocos de faire les tâches les plus vomitives. »

Le murmure est sifflé à ses oreilles, sans me détacher de mes amies les ombres et ponctué d'un bref ricanement rapidement emporté par les effluves de l'endroit. Je me glisse dans sa propre silhouette, avec toujours ce sentiment étrange d'incarner quelqu'un d'autre à ce moment, et en profite pour l'observer de plus près. Si elle est probablement une consœur de la Nuit, dont l'odeur est reconnaissable après tout, j'ai malgré tout du mal à déterminer autre chose pour le moment. Sûrement une jeunette, ou elle saurait quoi trouver ici – j'espère avoir quand même une petite réputation, moi ou mes compatriotes. Après, a-t-elle décidé d'explorer les égouts de son propre gré ou a-t-elle été envoyée me contacter d'une manière ou d'une autre ? Cela restait à déterminer, et ce serait ses mots qui me mettraient sur une piste plus probante que mes hypothèses.



XXX
Ani’qu ne’chawu’nani’;
Père, aie pitié de moi
Awa’wa biqāna’kaye’na,
Car je meurs de soif
Iyahu’h ni’bithi’ti,
Tout a disparu, je n'ai rien à manger.
avatar
Shenan Doah
Vampire
Vampire

Citation : La plus grande force est la douceur.
Masculin Messages : 20
Bloods : 37
Date d'inscription : 16/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum