Akeron Valerius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Akeron Valerius

Message par Akeron Valerius le Ven 25 Juil - 13:29


Akeron Valerius
† Vampire †



[ YES. YES. I am a vicious, heartless monster...

I've been alive for far too long and I can assure you people have died for far less! ]



[ Deviant art, artiste :EVentrue ]

Info' personnelles
¦ Nom ¦ Valerius
¦ Prénom ¦ Akeron
¦ Âge ¦ Née humain en 1638, fait vampire en 1667.
¦ Sexe ¦ Masculain
¦ Orientation ¦ Chèvre. Bi.
¦ Région ¦ Lower Manathan
¦ Résumé rapide du personnage ¦

Akeron était dans sa vie d'humain un homme posé et doux. Il enviait la vie de son frère et la craignait, ne comptant pas le nombre de fois où il lui avait supplié d'arrêter. S'il est ce qu'il est aujourd'hui, il le doit à son frère pour n'en avoir fait qu'à sa tête, c'est pour cette raison qu'Akeron prend un malin plaisir à le punir en embrassent totalement l'être qu'il est devenu. Sa méchanceté et son sadisme n'ont d'égale que sa rancoeur et puis il est trop tard pour rebrousser chemin. Pas après toutes les choses qu'il a commises.



Condition physique

¦ Taille ¦ 5pied 11
¦ Poids ¦ 160lbs
¦ Cheveux ¦ Brun/noir
¦ Yeux ¦ Bleu très pâle
Je l'ai observé depuis si longtemps de loin et de près. Mon reflet, son reflet. Identique depuis la naissance et maintenant pour l'éternité. Si avec les années ce corps s'est développé en force et en grandeur, aujourd'hui il est tel qu'il était il y a 300 ans de cela. Jeune et fort. Nous n'avons pas changé, physiquement parlant. Dorénavant nos blessures se referment et disparaissent d'elles-mêmes. Rien ne peut abimer cette peau si pâle, si ce n'est le soleil ou le feu lui-même. Me laissant le plaisir encore et encore de te faire ses cicatrices, car je sais, mon reflet, que même si les marques ne restent pas tu en ressens encore la douleur puisqu'elles sont faites de mes mains. Les mêmes mains qui avant servaient à écrire des lettres, caresser la peau chaude de sa femme et aider, lorsque je m'ennuyais, à entretenir la maison. Ces mêmes mains qui aujourd'hui sont aussi froides et fermes que mon coeur mort.

Loin est l'époque où je souriais en te voyant, que je te regardais avec admiration ou crainte lorsqu'il y avait de dur décision à prendre. Il est dur de croire que j'ai un jour eu le sens de l'humour, que nous jouions ensemble pour mêler les dames et nos bonnes. Mon regard est droit et nos yeux si pâle, qu'il intime le respect de peur d'être transformé en glace. Cela à peut-être avoir avec notre éducation. Toujours de se tenir droit, regarder la personne dans les yeux et s'adresser d'un ton ferme à ses servants.

Et si l'on attirait les regards féminins adolescent, vas comprendre pourquoi aujourd'hui nous sommes plus captivants encore. Ce n'est sûrement pas l'âge, mais il faut croire que ce que recherche aujourd'hui ces gens sont attirés par l'inconnue et le danger, ce qui semble inaccessible et figer dans une nostalgie. Peut-être s'imagine-t-il être celui ou celle qui t'aidera à percer mon masque? Mais le seul sourire ou le seul rire que ses insectes auront de moi est celui de l'ironie ou du sadisme qui anime aujourd'hui mon âme lors que je fais affaire avec eux.

Quelle ironie, ne trouves-tu pas mon jumeau? Être de ceux qui ne possèdent plus de reflet, mais toujours être là pour rappeler à l'autre ce qu'il fut autrefois.

¦ Particularité physique ¦ Aucune marque particulière.

Dossier psychologique

Depuis que j'ai été transformé je me sens comme un homme nouveau. Un homme qui s'est enfin libéré de ses chaînes et de toutes ses barrières que vous, humains, vous imposez pour bien paraitre, car tout le monde sait qu'il n'y a pas pire hypocrite que vous. Mon nouvel état m'a fait découvrir à quel point j'étais bête de croire que l'Homme était un enfant de dieu. Que nous étions les créatures les plus évoluées à ce jour, que l'on nous avait créé à l'image de dieu, aider notre prochain, respecter nos pères, etc.

Aujourd'hui, je ris en repensant à ma naïveté et à cette vie si simple et ignorante qu'était la mienne. J'ai transcendé et l'on m'a ouvert les yeux sur ses êtres que l'on m'avait pointés comme étant le diable. Le malin n'a pas d'emprise sur de tel être. Nous sommes les réels enfants de dieux et les humains ont été créés pour nous servir de bétail. Un vaste champs pour que nous puissions étancher nos soifs éternelles.
Au début de cette transition, je me suis senti horriblement coupable, seul et glacé. Tout était plus vif. Les sensations comme les émotions. Je me suis vu plus laid que jamais. Cette gentillesse qui m'avait habité n'était guère plus qu'une odieuse arrogance de ma personne. Mon but dans la vie n'avait jamais été rien d'autre que de vivre au-dessus des autres et d'envier mon frère pour sa liberté d'action. Les choix qu'ils pouvaient prendre, d'agir aussi librement jusqu'à mettre ma propre vie en danger. Eu-t-il seulement une fois réellement compris ou ressenti la même chose que moi? Nous sommes jumeau nous devrions alors tout partager? Tout!

Si en tant que nouveau-né je fus prompt et vivace, j'ai appris avec le temps à me réserver. J'ai longtemps perdu mes bonnes manières, pour simplement me laisser aller aux pulsions, embrassant ma nouvelle vie. Tester les nouvelles limites de mon nouveau corps, de cette nouvelle vie. J'avais également ce sentiment de vengeance qui me rongeait. Cette rancoeur qui fait toujours rage en moi contre mon frère. Je me suis perdu ainsi un demi-siècle avant de retrouver mes manières. J'ai compris la valeur du sang, sa beauté et qu'elle était plus qu'un simple liquide rouge. C'est ce qui nous constitue, c'est la vie que nous avons perdue et qui nous refait vivre. J'ai été fou de la gâcher si longtemps, par de pure folie d'adolescent. Il n'y a rien de plus beau que les lamentations humaines alors qu'ils se vident de leur sang. C'est un spectacle unique et par où nous sommes tous passés. La mort est un passage forcé pour l'élévation de notre âme, il ne faut pas la combattre, il ne faut faire qu'un avec elle.

Mon frère n'a hélas pas encore compris cela. Il a essayé. Longtemps. Peut-être un jour réalisera-t-il.

¦ Qualités(5) ¦

- Loyale
- Honnête
- Méticuleux
- Réfléchi
- Passionée
¦ Défauts(5) ¦

- Froid
- Taciturne
- Rancunier
- Manipulateur
- Fanatique

¦ Aime ¦
- Les jardins de fleurs
- Le sang versé
- Les spectacles
¦ N'aime pas ¦
- Gâcher du bon sang
- Son frère
- La pitié de son frère


Vampire blood
¦ Clan ¦ Lasombra
¦ Génération ¦ 6ième génération
¦ Secte ¦Sabbat
¦ Poste? ¦ Leader de Pack
¦ Attachement à un groupe ¦ Théâtre des souffrances. ( Torture, Luxure, Spectacle)
¦ Discipline ¦ Domination, Obténébration, Présence (par diablerie), Potence
¦ Description du Théâtre des souffrances ¦

Le théâtre des souffrances est également le nom d'un lieu underground. Cet établissement pourrait s'apparenter à un hôtel avec les allures de grands théâtres. Akeron en est le fier concepteur et propriétaire. Il se sert de ce lieu pour affaire et comme lieu de regroupement pour son pack. C'est ici qu'ils s'adonnent à leur jeux préférés. L'endroit est, toutefois, régit par une structure bien stricte. Pour vous, jeune curieux avide d'en savoir plus, en voici l'explication:

Cette organisation, puisqu'elle en est une, possède deux phases. La première est celle où l'on exploite des humains entre eux. Des jeunes comme des plus vieux, homme comme femme se voient obliger d'écarter les cuisses et de répondre aux moindres exigence de son client tout aussi humain, mais certes plus fortuné. Les clients sont sélectionnés avec soin pour leur portefeuille bien remplis et leur goût particulier. Les petites âmes ou ceux qui cherchent à créer des problèmes finissent alors prisonnier du système. Cette première phase est surtout pour le plaisir de voir les humains se torturer entre eux, encouragé cette déviance et folie humaine et peut-être pour certain y trouver un futur enfant digne d'intérêt.

La seconde phase, elle beaucoup plus intéressante pour nous vampire, consiste à organiser de petite soirée bien arrosé entre vampire. Attention, l'on n'offre pas uniquement du sang, mais un spectacle ou chacun à sa part à faire. Les soirées sont organisées par thème et se doit d'exploiter la torture et la luxure sous diverse forme. Crie, pleur, lamentation et douleur sont offertes sans regard sur la quantité.

Pour ceux qui savent jouer au tarot, je parle du jeu et non pas de ce tirage bohémien, les rôles de chacun y est un peu calqué:

Tout en bas de l'échelle nous avons les Valets. Nouveau dans l'organisation, ils sont humains et doivent se prouver pour monter en grade. C'est donc eux qui s'occupent exclusivement des clients humains. Ils sont considérés comme de la nourriture de basse gamme, jusqu'à ce qu'ils aient fait leur preuve, qu'ils aient attirés assez l'attention plus haut ou qu'encore que l'on soit en rupture de stock pour monter en grade.

Lorsqu'un Valet monte de grade il devient alors Reine. En tant que Reine elle doit participer aux soirées des vampires et se plier à leur quatre volontés. Ces reines sont généralement dit d'un "bon cru".

Les Valets comme les Reines se voient attribuer un Cavalier (Ghoul ou vampire de basse génération). Le Cavalier à pour rôle de s'assurer que son ou sa partenaire exécute son travail et soit exploité au maximum, préférablement sans mourir. Préférable, car il en va de son gagne pain et il peut se passer beaucoup de temps avant de se voir attribuer un nouveau partenaire. Pour passer rapidement la mention du salaire: 80% des recettes reviennent au pack (ceux plus haut que Cavalier), 18% au Cavalier et, finalement, 2% à la Reine ou le Valet. Les Reines et les Valets on bien un prix de bases et des quotas à remplir. S'ils ne sont pas remplis c'est au Cavalier de punir son partenaire, car lui-même sera puni par les instances plus hautes. Il est bien sûr du devoir du Cavalier de protéger et faire gonfler les prix de la personne qu'il accompagne.

Et finalement tout en haut de la chaine, il y a les membres du pack qui veillent sur cette petite organisation, ainsi que quelque larbin. Nommé de 1 à 21, leur chiffre indique leur importance dans l'organisation. 21 étant donc Akeron. Le 1, aussi appelé le petit ou le favoris, est en fait une reine bien spéciale. C'est la "bitch" de tous ceux au-dessus d'elle. C'est à elle également de trouver les thèmes, préparer les Reines et veillez à leur bon rendement. Le favoris est choisi par le 21, car il s'agit de sa ghoul, alors que ceux qui veulent profiter d'elle en soit avisé, car Akeron n'est pas homme à partager ce jouet. Pour les autres se trouvant entre 2 et 20, les plus hauts étant des membre du pack et les plus bas des ghouls ou des nouveau-né de ceux plus haut. Chacun à leur rôle plus ou moins défini: Trésorier, sécurité de l'endroit, recruteur/rabatteur, tueur, etc..



Biographie

Jamais je ne l'avouerais à mon frère, plutôt brûler au soleil que de lui faire cette joie, mais je me rappelle parfaitement cette lointaine époque. Ce temps où nous étions si proche l'un de l'autre, où je l'appréciais et où il nous était encore possible de rire ensemble.

Ah! Oui...

À cette époque nous étions encore de pauvre être si naïf et mortel. Nous menions une existence éphémère, mais agréable pour ses années là. J'avais hérité des terres de mon père ainsi que de ses titres de noblesses. J'avais également une femme. Je me rappelle la douceur de sa peau et la beauté de ses gestes. Elle avait su me donner ce que tout homme pouvait espérer à notre époque : une progéniture. Elle venait de mettre bas un petit bouton de rose, tandis que cinq étés au par avant nous avions été bénit d'un garçon en parfaite santé. Nous ne manquions de rien! ... Mais il fallut que mon tendre frère ne fasse qu'à sa tête. Comme toujours. Fier et si combatif, que rien n'arrêtait. Pas même la peur ou mes multiples demandes à la prudence.

Je l'ai longtemps admiré pour cette force de caractère et envier de cette liberté. Nous étions pourtant identiques, je ne compte plus les fois où les servantes étaient bien incapables de nous différencier. Alors, pourquoi nous avoir fait prendre des chemins si différent? Notre famille portait un lourd secret et si les autres avaient su nous serions passé pour des fous. C'est bien pour cela que j'ai pris mon père durant des années : un fou. Maintenant, je sais que c'est moi qui étais bien ignorant, bien que pas si loin de la vérité concernant mon père. L'on avait bercer mon frère et moi dans la hantise des créatures de la nuit. La coutume voulait que l'aîné devienne chasseur et j'ai longtemps rêver pouvoir changer de place avec mon frère, même si sa vie ne semblait pas facile.

Avec le temps je me suis fait une autre idée sur son métier. J'ai découvert l'amour, les enfants et le besoin de les protéger. Mais aussi de protéger mon frère. Malgré tout il restait une partie de moi. J'étais présent pour lui, je défendais sa réputation auprès des autres nobles et voyait bien que lui aussi aurait aimé avoir ma vie. Je l'ai pressé plusieurs fois de cesser ses activités, qu'on en avait cure des traditions de notre défunt père. Il devait se trouver une belle jeune femme et se poser plutôt que de jouer les justiciers. Que si ses créatures existaient vraiment il allait finir par se frotter à plus fort que lui et que cela lui retomberait dessus. Je ne croyais pas si bien dire!

Encore aujourd'hui je ne me rappel que très vaguement de cet épisode. Cela me revient pas bride. Je revenait de l'écurie il me semble. Il faisait noir et quelque chose m'est tomber dessus. C'était sortie de l'ombre et m'a mordu alors que je tenait de me débattre. Je crois avoir tenter de crier, avoir entendu un garçon d'écurie crier et vouloir me venir en aide je crois. L'on devine facilement qu'il n'a pas réussi. Je sentais la vie glisser entre mes doigts et un rire lointain, comme si l'on se moquait de moi. C'était d'une beauté effrayante. Une sensation si exaltante que j’appréhendais la fin avec inquiétude.

Puis le noir et cette soif terrible. Je ne savais pas combien de temps s'était écoulé depuis mon agression, ni pourquoi il faisait si sombre. Cet événement est également un peu flou. J'ai agi par instinct, par survie. Je suis sortie avec force d'où l'on m'avait enterré. Je ne sais même plus comment j'ai fait, ni le temps que cela m'a pris, mais j'y suis arrivé. Je me rappelle m'être diriger avec rapidité vers la maison. Tout autour de moi me semblait étrange. Je me souviens ensuite de cris, de pleur et de sang. J'étais bien, il faisait chaud et je m'étais bien nourrit. J'étais roulé en boule sur mon lit quand j'entendis la voix d'un inconnu s'élever dans le cadre de porte.

- Cyrpian Valerius, il est temps de me suivre.

Je me suis redressé de suite de surprise et d'incompréhension. Pourquoi venait-on chercher mon frère dans ma maison? Quand j'ai remarqué que je dormais dans le sang et les viscères de ma femme. J'eus ce vieux réflexe humain de mettre ma main devant ma bouche pour m'empêcher de vomir, mais je n'en ressentais rien. Seulement ce froid qui m'entourait, j'ignorai l'homme qui m'avait confondu pour tenter bêtement de reconstituer ma femme.

Je crois qu'il m'appela encore deux fois avant de ne perdre patience. J'ai senti quelques choses m'attraper et me plaquer au sol avec une force incroyable que je me suis étonné de ne pas en avoir le souffle couper. C'est à ce moment que j'ai réalisé que je ne respirais plus. Il s'était même penché au-dessus de moi pour me menacer, mais j'étais bien trop occupé par mon ancien corps humain pour lui accorder toute mon attention. Je ne me rappelle même pas son visage lorsque je lui ai appris qu'il s'était trompé. Que je n'étais pas Cyprian, mais son frère jumeau. Mais une chose dont je suis sur c'est qu'à ce moment-là j'ai compris ce qui venait de m'arriver et cela venait de faire naître une toute nouvelle chose en moi. Je crois que mon créateur la tout de suite vu dans mon regard et a su parfaitement comment me prendre.

Je m'étais relevé et mon regard se promenait sur cette pièce. Ma femme sur le lit éventré, j'étais également couvert de sang. Je ne me rappelle pas que l'on est échangé un nouveau ensemble. Nous n'en avions pas besoin pour le moment. Il m'accompagna à l'étage du bas. Ma maison était sans dessus-dessous. Les murs couverts de sang. Il y avait eu une bagarre terrible et personne ne s'en était sortie. Je me demandais bien si j'avais fait cela seul ou s'il était repassé derrière moi, mais au final cela m'importait peu. Ni lui, ni moi n'étions responsables de se massacre. Tout cela était le résultat des actes de mon frère, de son entêtement et nous allions nous venger.

Toute cette histoire devait beaucoup amuser mon créateur, car c'est avec un étrange calme qu'il m'avait laissé exposer mon idée. Il souhaitait sûrement voir l'étendue de ma haine et trouvait que cela s'apprêtait parfaitement avec sa propre vengeance. Nous l'attirâmes dans un piège, où il était supposé venir me sauver. Moi, oh pauvre petit jumeau malchanceux qui s'était fait attraper par la vilaine créature de la nuit. Quelle satire! Il était loin de se douter qu'il m'avait déjà perdu. Que mon âme s'était fait avaler par l'obscurité et que je m'étais élevé bien au-dessus de lui.

Nombre de ses compagnons sont morts cette nuit là, mais je me suis bien arrangé pour qu'une survive. Il m'avait parlé d'une femme en particulier qui lui tenait à coeur, équivalente à mon Élisabeth. Ma tendre que j'ai tué par sa faute, il allait devoir en faire de-même. On l'attrapa rapidement après sa sortie de terre avant qu'il ne puisse poser les lèvres sur une goutte de sang pour l'enfermer dans une pièce où n'aurait aucune possibilité de sortie. On l'assoiffa encore un moment, puis je suis allé le voir. Le torturer un peu et tâter le pouls de ce qui pouvait lui rester de santé mentale à ce moment-là. Un large sourire s'était étiré sur mes lèvres en voyant son état. Je n'ai eu qu'à lui expliquer vaguement ce que je faisais là pour le calmer un peu. Lui disant que tout allait bien se passer, j'étais là pour le guider et qu'il n'avait plus qu'un cap à passer pour sortir d'ici. Je l'invitais alors à quitter sa pièce pour passer à la suivante. L'odeur du sang était si prononcer qu'il m'aurait moi-même été impossible d'y lutter si je ne m'étais pas nourri avant. J'avais attaché ça tendre au mur à l'aide de fil barbelé. Il y en avait autour de ses bras, son coup et ses cuisses. Je m'étais même amusé à la bâillonné avec ses fils de fer et lorsqu'elle était prise d'un petit soubresaut, un gémissement se faisait entendre et du sang coulait de nouveau de ses plaies.

- Sert-toi, elle s'offre à toi mon frère, lui avait chaudement susurré à l'oreille. Vide-là. Fait la tienne. Vois comment elle te regarde et n'attend que ça.

J'étais vulgaire et vicieux. Je voulais le voir lui faire mal. Voir ce que j'avais fait moi-même fait subir à mes enfants et à ma femme. Que cet instant lui soit à jamais gravé dans la tête et qu'il vive pour l'éternité avec cette souffrance.

Tout cela n'était que le commencement de l'histoire. J'ai plongé mon frère dans cet abysse avec moi. À cette époque il était difficile de dire qui entraînait l'autre. L'on ne formait qu'un. Nous avions un peu perdu le sens des choses et nous étions condamnés à suivre et faire les quatre volontés de celui qui nous avait créer. Cela dura bien plusieurs décennies. L'on nous montra comment transformé des bains de sang en bagarre d'auberge, en révolte de paysan et bien d'autres subterfuges pour que l'on ne nous soupçonne pas. Il n'y avait rien de gracieux dans nos actes.

Je ne sais plus qui de mon frère ou moi le réalisa en premier. Qui qui soumit l'idée à l'autre de s'affranchir. Notre enseignement avait été suffisant et nous en avions assez de cet homme. Assez qu'il se serve de nous comme bon lui semble. Il nous fallait nous calmer, reprendre nos esprits et nos bonnes manières. Ha, je crois que sur ce point nous avions chacun notre vision sur le sujet. Lui voulait plutôt dire tenter de regagner notre humanité et moi qu'il ne fallait simplement plus gâcher tout ce sang ainsi.

Enfin ce ne fut pas chose facile, mais nous sommes parvenus à nous débarrasser de notre créateur et afin de commencer un tout nouveau départ nous avions été attirés par les Amériques. Voilà une nouvelle de l'ère qui revenait sur toutes les lèvres en Europe. Ce nouveau continent où tout était possible. Le rêve américain était de la belle poudre aux yeux et pas que pour les humains. C'est durant la guerre de Sécession que nous sommes arrivés sur le nouveau-monde. L'on ne prit pas vraiment part à cette guerre civile, mais elle fut bien utile à plusieurs vampires pour trouver de la nourriture. L'on se tenait en groupe, l'on chassait la nuit et l'on sacrifiait nos victimes à la lune.

La routine était belle, l'époque était amusante. Si vivante en comparaison avec celle où l'on avait grandi. Il n'y avait pas limite tant pour les humains que les vampires comme moi. Mais il y en avait toujours pour gâcher le bon vin. Ses vampires Camarillas étaient d'une de ses bêtises. Je les place dans la même catégorie que mon frère. Je ne comprends pas pourquoi il se prive à ce point. Dieu nous a créé pour régner, pas se promener avec le bétail, agir comme le bétail et se nourrir d'air. Ça ne fonctionne pas comme ça. Et je suis très loin d'être le plus exubérant de ma race. L'on m'a souvent reproché mon stoïcisme ou comment ils disaient déjà... Ah oui mon bâton coincé dans les fesses.

Ironiquement l'on peut dire que je me fonds également parmi les vivants, mais d'une tout autre manière. Je suis le prédateur qui guette ses proies dans l'ombre. Qui les attirent avec de belle parure, leur font voir ce qu'il souhaite voir, entendre ce qu'il souhaite entendre pour ensuite les détruire avec leurs propres armes. J'ai toujours aimé les opéra et les théâtres. Le spectacle est une chose si captivante que j'ai souhaité la mêler à la beauté et la pureté du sang. Avec l'aide de d'autres gens qui partageaient ma pensée j'ai formée ce qui s'appelle le Théâtre des souffrances. C'est également le nom de mon pack au sein de la Sabbat. Nous existons depuis peu plus d'un siècle dans les entrailles de New-York. Les années de la prohibition, l'ouverture de tous ses speakeasy nous facilitèrent de beaucoup le développement underground.

Quant à mon frère, Il m'a suivit et balancé ses salades durant un temps. Je ne l'écoute plus vraiment lorsqu'il parle. Voilà si longtemps qu'il me sert le même discours. Je fais toujours mon possible pour l'irrité et le désespérer pour qu'il finisse par lâcher prise, mais à chaque fois que je le crois parti il revient au galop. Je ne sais pas quel plan il a décidé cette fois de mettre en oeuvre pour essayer de me « faire entendre raison », mais je me dois de lui laisser le point : il sait se montrer très créatif dans la matière et je lui rends très bien.

¦ Profession ¦ Propriétaire/gérant d'un théâtre/hôtel peu conventionnel.
¦ Occupation ¦ Homme d'affaire peu recommandable et jardinier hors pair.
¦ Résidence  ¦ Penthouse et une résidence secondaire en Italie. (L'ancienne demeure de sa famille humaine.)
¦ Jeu +16?  ¦ Bien sur 8D
¦ Code de validation  ¦ C'est moi qui est fait le design de ce beau forum, j'dois vraiment l'écrire? xD



Dernière édition par Akeron Valerius le Dim 3 Aoû - 18:17, édité 10 fois
avatar
Akeron Valerius
Graphiste
Graphiste

Citation : I've been alive for far too long and I can assure you people have died for far less!
Masculin Messages : 243
Bloods : 238
Date d'inscription : 25/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Akeron Valerius

Message par Mary-Hell Blackburn le Ven 1 Aoû - 1:34

BON ALLEZ WESH!

BIENVENUE A TON NOUVEAU COMPTE' MAIS JE VEUX PAS DEVOIR TE FOUETTER POUR TA FICHE AUSSI LA WESH!!

*va finir par se manger une brique dans la gueule*


avatar
Mary-Hell Blackburn
Administrateur
Administrateur

Citation : I'll eat you first!
Féminin Messages : 185
Bloods : 117
Date d'inscription : 01/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Akeron Valerius

Message par Akeron Valerius le Dim 3 Aoû - 18:14

t'aura pas besoin :D J'ai fini!! :D
avatar
Akeron Valerius
Graphiste
Graphiste

Citation : I've been alive for far too long and I can assure you people have died for far less!
Masculin Messages : 243
Bloods : 238
Date d'inscription : 25/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Akeron Valerius

Message par Mary-Hell Blackburn le Dim 3 Aoû - 18:49

HOHOHOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

BIENVENUE MA LIBELLUUULLLEEEEEE


avatar
Mary-Hell Blackburn
Administrateur
Administrateur

Citation : I'll eat you first!
Féminin Messages : 185
Bloods : 117
Date d'inscription : 01/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Akeron Valerius

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum