Sacha Anders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sacha Anders

Message par Sacha Anders le Dim 3 Aoû - 18:12


Sacha Anders
† Humain †


 
[ Je représente l'humanité telle que ses maîtres l'ont faite. L'homme est un mutilé. […] Comme à moi, on lui a mis au coeur un cloaque de colère et de douleur, et sur la face un masque de contentement. ]

[ Illustration Personnelle - Pakoune ]
Info' personnelles
¦ Nom ¦ Anders
¦ Prénom ¦Sacha
¦ Âge ¦27 ans
¦ Sexe ¦Masculin
¦ Orientation ¦... on va dire bi.
¦ Région ¦ Bronx
¦ Résumé rapide du personnage ¦

Sacha Anders est un jeune homme solitaire, craintif et d'une extrême naïveté. Ancien anorexique, il a vécu beaucoup d'expériences traumatisantes et à 27 ans il vit reclus dans un immeuble délabré dans la banlieue du Bronx, s'adonnant à sa passion pour la musique en écrivant maintes et maintes partitions sur les quelques cahier qu'il parvient à dérober. De faible constitution mais toujours d'une incroyable beauté, il est aujourd'hui SDF et erre au gré de ses envies. Toujours assez routinier, il revient systématiquement aux endroits qui lui procurent un certain confort et sécurité.

Condition physique


¦ Taille ¦1m63
¦ Poids ¦50kg
¦ Cheveux ¦Roux
¦ Yeux ¦Hétérochromie (Bleu & miel)


   Sacha est – par nature – quelqu'un de plutôt plaisant à regarder. D'une taille relativement modeste pour un homme – aux environs de 1m63 – il est un jeune homme frêle et maladif.  Ses os saillent partiellement sous les vêtements épais qu'il porte au quotidien, laissant penser qu'il ne mange pas à sa faim ou refuse de le faire.

Ses courbes sont anguleuses, son teint blafard. Sa beauté - qui fut indéniable autrefois - semble fanée, détériorée par la vie qu'il mène et a menée. Sacha a conservé néanmoins ce je ne sais quoi de particulier qui fait de lui une créature encore désirable et pour qui nombre de personnes nourrissent de sévères et malsaines obsessions.

Mais la vie de vagabond n'est pas de tout repos. De larges cernes soulignent ses yeux d'une couleur si singulière :  l'un doré, l'autre bleu-gris.  La douceur aimable de son visage, ses traits d'une finesse exquise   et sa peau diaphane sont rehaussées par une chevelure couleur de feu venant caresser ses reins et qui s'étiole jusqu'aux pointes. D'innombrables tâches de rousseur viennent égayer le teint hâve du jeune homme,  bien que son sempiternel air apathique le rende éminemment moins attirant qu'il ne pourrait l'être en réalité. Sacha est quelqu'un qui sourit peu voir jamais, conservant à longueur de temps cette expression de poupée, figée dans une souffrance qu'il a du taire à jamais.

Néanmoins, l'aspect le plus curieux et remarquable  de son apparence, demeure ces quelques mèches blanches comme la neige ornant sa toison : résultat d'un traumatisme dont il n'ose parler.  Un autre détail attire parfois l'oeil avisé, une phalange de son auriculaire droit maladroitement sectionnée et raccommodée, laissant une affreuse et blanche cicatrice sur sa main ;  cette dernière l'handicapant parfois lorsqu'il doit porter des objets d'un certain poids.

En définitive, Sacha est un jeune homme cassé et que la vie n'a pas épargné. En dépit de son apparence agréable et singulière, il fait aujourd'hui tout son possible pour se rendre invisible aux yeux du monde. Sujet à d'innombrables problèmes de santé, d'insuffisances respiratoires et cardiaque - provoquées par l'anorexie - il semble malgré tout avoir la force de supporter cette existence loin d'être de tout repos. Le jeune homme est un survivant et malgré l'érosion et la chaos de sa vie présente il n'en demeure pas moins d'une douceur sincère et juvénile.


¦ Particularité physique ¦ Il possèdent quelques mèches blanches dans sa toison rousse. Une large cicatrice orne sa main gauche, sa phalange a été raccommodée avec assez peu de soin. Il est un ancien anorexique, 10 ans ont laissé des séquelles, en particulier une insuffisance cardiaque qu'il ne peut soigner par faute de moyens.
Dossier psychologique



   Sacha est et a toujours été d'un caractère très discret, placide mais toujours aimable. Il n'émet que rarement ses propres opinions, se contentant d'écouter, d'analyser de manière silencieuse, ne faisant profiter à personne des choses intelligentes qu'il pourrait dire. Il ne cherche pas à attirer l'attention qu'il craint tout particulièrement, car il sait qu'il provoque bien malgré lui l'obsession.

A cause de son éducation, il ne prend que très rarement des initiatives bien que sa situation présente le force à se prendre en main. Sa mollesse généralisée, accentuée par sa lassitude physique, et son manque de réaction en fait quelqu'un qu'on a du mal à déchiffrer. Il ne pleure que rarement, ne rit pas, ne s'énerve pas, si bien qu'on se demande parfois si il comprend bien le monde dans lequel il. Pour susciter l'émotion il faut alors le pousser jusqu'à ce qu'acculé, il daigne réagir.

En vérité, il cache sa véritable nature derrière ce mur apathique que l'on peut facilement briser ou manipuler. Car Sacha est un être extrêmement sensible, fragile, alerte à la souffrance des autres, d'une innocence et d'une naïveté surprenante pour quelqu'un de son âge. Cela dit ce caractère doux et soumit n'a rien à voir avec un manque de maturité. Le roux est parfois victime de ses propres éclairs de génie ; un retour à la conscience lorsqu'il n'est pas empêtré dans sa propre folie. Car il est indéniablement intelligent et cultivé, mais il se laisser porter et influencer par les personnes qui l'entourent, cherchant inconsciemment à ce qu'on lui vienne en aide, qu'on l'apprécie, le prenne en pitié. Et cette intelligence contraste avec cet aspect enfantin de lui même, comme si deux natures se battaient en lui. Usé et abusé comme un objet depuis ses 16 ans, il n'a pu en être autrement ; il est à la fois l'adulte et l'enfant.

Sacha ignore ce qu'est être apprécié, désiré pour autre chose que ce corps qui fut d'une grande beauté. Il manque de combativité lorsqu'il s'agit de se défendre des horreurs qu'on voudrait lui imposer et n'y échappe que parce qu'il est capable de simuler d'autres émotions sans jamais les éprouver, ou s'abandonne tout simplement en attendant que la torture s'achève. Il a cette âme autodestructrice contre laquelle il tente de lutter, face à laquelle il s'est réveillé.

Dix années d'anorexie révolue ont laissé des traces indélébiles en lui.

La raison est finalement multiple, et a peu d'importance. Il a cessé de chercher la mort à tout prix, l'échappatoire qu'il croyait salvatrice. Tout ce qui lui reste comme souvenir, est ce dégoût profond pour les relations physiques, cette frigidité indéniable qui le pousse à fuir le contact humain que paradoxalement il recherche parfois. Mais pas sexuellement, cela va de soit.

Traumatisé, hanté par de terribles souvenirs mais plus fort qu'il n'y paraît, Sacha apprend à vivre autrement, à se reconstruire lentement. Il passe son temps, lorsqu'il le peut, à coucher sur papier les musiques fabuleuses qui lui traversent l'esprit. C'est là sa seule échappatoire à présent et son seul talent. Il a retrouvé dans sa nature passée un souffle de vie, une passion presque dévorante et un intérêt pour les arts  qu'il avait cru oubliés. Néanmoins, il reste d'une modestie touchante sur ses talents de pianiste et de compositeur et préfère garder ses mélodies pour lui-même. Après tout il n'est qu'un SDF et il s'est convaincu qu'il ne méritait pas la reconnaissance.

A présent libéré de son ancienne vie, il cherche à se construire un avenir mois sombre malgré sa fragilité et de sa naïveté presque juvénile.

¦ Qualités(5) ¦
-Innocent
-Intelligent
-Cultivé
-Serviable
-Aimable
¦ Défauts(5) ¦
-Naïf
-Influençable
-Craintif
-Sensible
-Maladroit
¦ Aime ¦
-La musique
-La nature
-Les animaux
¦ N'aime pas ¦
-La luxure
-L'eau profonde
-Les lieux étriqués


Biographie


Un monde de silence....

J'ai toujours voulu qu'il en soit ainsi. Pur, sombre, calme et silencieux. Comme l'eau profonde que je crains si effroyablement. Mais c'est une utopie qui me tuera assurément à petit feu. Elle me consume déjà chaque jour que fait Dieu.

Rien qu'à regarder ces os qui saillent, j'ai mal pour le petit garçon que je vois dans le miroir au matin. C'est un peu ici que s'achève le voyage, sur un vulgaire morceau de papier où je rédige mes dernières confessions. Tout le monde s'en fout. Je sais. Mais ça a quelque chose d'apaisant d'entendre ce stylo gratter le papier, comme lorsque j'écris la musique.

Enfin pour se confesser il faudrait déjà avoir quelque chose d'intéressant à dire. Ce n'est pas vraiment mon cas dans un sens. Après tout je ne suis qu'un sans abris, un vagabond qui erre dans les rue de New York sans histoire et sans avenir.

Ma vie est celle qui m'a été donnée. J'ai été conçu et élevé pour finalement n'être qu'avili à la volonté de ce que l'humanité a créé de pire. J'ai appris à  satisfaire sans jamais me rebeller, bien que ce contact charnelle me répugnait horriblement. Je n'ai jamais eu le choix et la liberté à quelque chose de très relatif pour moi, même maintenant que je suis seul dans le Bronx.

Dans ma jeune innocence, je ne pensais pourtant pas subir ce que j'ai vécu. Il fallait me voir, j'étais la pureté et l'innocence même. Une gloire que j'ai bien perdue depuis. Fanée avec les années et les mauvais traitements.

Je ne pensais pas que l'on me souillerait au point que je devienne cet être totalement instable, méconnaissable même si je sens toujours en moi ce petit garçon innocent qui se manifeste quand bon lui semble.

Mais ce que vous attendez de moi, ce ne sont surement pas ces paroles évasives sur une histoire interchangeables avec des milliers d'autres. Alors je serai bref.

Je n'ai jamais été désiré et si celle qui m'avait enfanté avait pu m'occire à la naissance, elle l'aurait fait. Ô pas pour les raisons que vous pouvez imaginer, mais bien parce qu'elle avait conscience du destin tragique qui m'était réservé.

J'ai vu le jour sur Staten Island dans une famille d'émigrés irlandais qui se désagrégeait déjà bien avant ma venue au monde. Nous avions de l'argent mais il n'était en rien partagé.  Chacun d'entre nous, mes deux frères et soeurs, suivions les ordres du chef de famille : un gaillard vieux-jeu et taciturne qui n'avait aucune complaisance dans ses mots, aucun amour dans son coeur et aucune main ne retenant ses coups.

Nous étions un fardeau, des bouches qu'il ne pouvait se permettre de nourrir par pure avarice. Nous étions à lui, nous étions ses choses.

A une époque où le faste, l'abondance et l'obésité étaient monnaie courante à New York, j'ai connu la faim, la soif, le dénigrement. J'ai vu ma plus jeune soeur succomber sous les coups de mon père et mes deux frères voler pour subvenir à leurs besoins. Tous les trois reposent aujourd'hui encore dans le sous-sol de notre maison, enterrés soigneusement sous un mètre de béton. Comme nous étions scolarisés à domicile, personne ne s'était inquiété pour nous. Nous n'existions pour personne.

L'un est parti en voyage pour un autre état disait-il, l'autre dans une pension.

Ils ne nous aimaient pas, non.

Je n'ai jamais pu appeler mes géniteurs des parents et  je ne peux pardonner à ma mère de ne s'être jamais dressée contre le démon qu'elle avait épousé – ou du moins le dénoncer. Mais en public il était un homme si charmant, si avenant, si travailleur. Qui aurait pu soupçonner le monstre qui se cachait derrière les sourires ? Personne.

Sur la « portée » comme il nous appelait parfois, j'étais le seul à avoir été gâté physiquement par la nature, à lui ressembler plus que de raison. Si j'avais su, je me serai sans doute mutilé le visage plutôt que d'avoir à subir ce que j'ai vécu. Aujourd'hui encore je ne peux pas en parler sans fondre en larmes.

C'est à 10 ans qu'il décida que je serai le seul à rester vivant, le seul  être digne de ses attentions. Il changea subitement et radicalement d'attitude à mon égard. J'étais nourri et éduqué, mais malgré mes questions je ne su jamais ce qu'il advint de ma dernière soeur qui disparue une nuit d'orage.

Je crois que malgré mes craintes je voulais croire naïvement que mon père n'était pas responsable, qu'il ne lui avait rien fait, ou plutôt qu'il n'avait rien fait à Isabelle, Dawn, Mark et Irvin. Durant six ans il me montra un tout autre visage et au fil des mois et des années il endormit ma méfiance. Je l'ai aimé pour sa douceur et sa tendresse. Je l'ai aimé pour l'attention qu'il me donnait, je voulais croire à ce mensonge. Je voulais tellement y croire.

Et puis comme le bétail que l'on juge mature pour l'abattoir, vint le jour où il me fit comprendre ce qu'il attendait véritablement de moi et le prix que j'avais à payer pour ces années de « douces attentions ».

J'avais 16 ans.

Je n'avais connu personne d'autre que cet homme. Je n'avais pas d'ami, je sortais peu,  j'étais sa chose et ma mère était éteinte depuis bien longtemps. Personne n'aurait pu me défendre contre lui.

J'ai compris brutalement que je m'étais fourvoyé, qu'il m'avait trompé, trahi, manipulé. Tout ce qu'il avait voulu c'était m'élever, me rendre beau, intelligent et cultivé pour mieux me détruire et me briser. Je ne compte plus les fois où il m'a violé, où il s'est emparé de mon corps jusqu'à l'épuisement.

Traumatisé, j'ai cessé de m'alimenter.

Je vous passerai sous silence tout ce que j'ai vécu comme sévices et tortures car ce passé m'est encore bien trop pénible. J'ai vécu 10 ans d'enfer avant de parvenir à m'enfuir et de prendre le ferry pour rejoindre le Bronx. Depuis je vis dans ce quartier, priant tous les jours que Dieu fait de ne jamais recroiser le chemin de cet homme.

Voilà un an que j'ai pris la fuite.

J'ignore ce qui m'attend à présent. Je vis reclus, loin de tout, et surtout de la souffrance. J'ai changé de nom par précaution, mais je sais qu'il cherche à me retrouver et qu'il n'aura pas de repos avant de me ramener entre ces murs qui m'ont vu grandir et souffrir.

Je mène aujourd'hui une vie loin de tout en espérant que personne ne vienne m'ôter le seul plaisir qu'il me reste encore : la musique.


¦ Profession ¦ SDF [Vagabond]
¦ Occupation ¦ Ecrire des partitions
¦ Résidence  ¦ Immeuble délabré du Bronx
¦ Jeu +16?  ¦ Oui
¦ Code de validation  ¦



Dernière édition par Sacha Anders le Lun 4 Aoû - 8:22, édité 3 fois
avatar
Sacha Anders
Innocence
Innocence

Masculin Messages : 60
Bloods : 225
Date d'inscription : 03/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacha Anders

Message par Mary-Hell Blackburn le Dim 3 Aoû - 18:53

BIENVENUUUUE!!!!  I love you I love you I love you 

Juste te dire, le pass est vraiment dans le règlement, un indice: il est caché dans la section que tous les rpeur passe sans sans apercevoir, surtout quand ils sont déjà inscrit ;)

mais GHNIIAAAHHHH UN HUMAIN *o* OMNOMNOOOMMM


avatar
Mary-Hell Blackburn
Administrateur
Administrateur

Citation : I'll eat you first!
Féminin Messages : 185
Bloods : 117
Date d'inscription : 01/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacha Anders

Message par Sacha Anders le Dim 3 Aoû - 19:05

Bonsoir,

Au bout de trois lectures j'ai fini par le voir, décidément je suis à côté de mes pompes. XD

A priori c'est bon. ^^

[Humain qui va finir chez Akéron :p]
avatar
Sacha Anders
Innocence
Innocence

Masculin Messages : 60
Bloods : 225
Date d'inscription : 03/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacha Anders

Message par Akeron Valerius le Dim 3 Aoû - 19:05

Mine!!! :D :D
avatar
Akeron Valerius
Graphiste
Graphiste

Citation : I've been alive for far too long and I can assure you people have died for far less!
Masculin Messages : 243
Bloods : 238
Date d'inscription : 25/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacha Anders

Message par Mary-Hell Blackburn le Dim 3 Aoû - 19:46

ROOOOXXXX mais làaaxxx c'est pas juste si tu te réserve les plux mignonx D8 Vilainx!

Faut juste attendre le passage de Jay, d'ici demain matin ça devrait être fait, l'est un ninja c'tout!

*Ne pas tapper pour la manière dont j'écris, merci xD*


avatar
Mary-Hell Blackburn
Administrateur
Administrateur

Citation : I'll eat you first!
Féminin Messages : 185
Bloods : 117
Date d'inscription : 01/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacha Anders

Message par Jeremiah Drysdale le Lun 4 Aoû - 10:15

Un mot pour ta fiche: WOW.
Personnage étoffé, descriptions précises et agréables à lire, c'est très beau.
C'est avec plaisir que je te valide dès que je vais avoir accès à mes prévilèges de modo, maintenant que tu as déniché le code de validation.
En espérant des rps prochains je te souhaite de nouveau la bienvenue.
avatar
Jeremiah Drysdale
Modétareur
Modétareur

Citation : sans commentaire.
Masculin Messages : 107
Bloods : 109
Date d'inscription : 01/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacha Anders

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum