Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Brook Cooper le Mer 17 Sep - 16:22

Ennuies nocturnes
Brook & Allison




Une chance ? Une malchance pour la barman ? Il était dur de savoir ce qu'elle en pensait. Elle pensait finir tranquillement le service, s'occuper des habitués du coin, finir la soirée dans la plus grande des routines, la banalité des derniers jours, mais non, le patron, le foutu patron avait décider de prendre sa place, de lui ''donner'' une soirée de congé. Elle se souvient encore de ces paroles, Sort, va découvrit le monde de nuit, tu verras, tu ne sors jamais de nuit, pas depuis que tu es arrivé ici. Va voir l'extérieur et te faire ta propre idée. Elle avait donc été jeter dehors de son propre bar, il ne prenait la place du grand patron que quand ça lui enchantait, à sacré Médérick, elle lui ferait payer une autre fois. Elle tait patiente à sa manière et se vengerait envers le grand rouquin qu'était son patron à temps partiel. Elle soupira, jetant au loin la fumée blanche qui monta dans le ciel sombre de cette nuit sans étoiles. Son regard s'attarda sur l'écran sombre, qu'allait-elle donc faire maintenant ?

Elle passa les mains sur sa nuque, puis ses épaules, caressant les quelques plumes scarifier au passage. Elle n'avait même pas eu le temps de prendre ces choses. Elle n'avait que le minimaux sur elle. Dos à la rue, elle offrait le spectacle de son dos à peine caché par une camisole blanche ou un artiste de la rue y avait coupé des grands troues pour en créer un design particulier de toiles d'araignée, laissant voir facilement les scarifications parfaites. Le travail des grandes ailes qui remplissaient son dos était magnifique, faite d'une main de spécialiste, il y avait eu beaucoup d'heure de travail, elle ne se souvenait plus très bien combien de temps se malade y avait travailler, repassant plusieurs fois pour s'assurer que les lignes ne disparaisse jamais de sure son corps. Mais il n'y avait pas que ceci, il y avait également l'encre noire de tentacules qui s'enroulaient autour des ailes et des bras de la demoiselle, sans oublier qu'on pouvait voir une partie de la tête de la dite pieuvre déposer sur une hanche et d'autres tentacules s’enroule autour des hanches de cette dernière. Un jean bleu foncé moulait ces jambes, un manche long noir était autour de ces hanches, retombant sur ces fesses et ces pieds étaient caché dans des bottes militaires.

▬ Merde... Merde.... et merde...

Elle glissa les mains sur ces poches arrière, porte-feuille, plus de cigarettes, elle fumait en ce moment la dernière. Le briquet, un peu d'argent, son vieux cellulaire et absolument rien d'autre. Elle devrait aller en acheter d'autre, mais pour le moment, il fallait qu'elle trouve quelque chose pour calmer son esprit bouillonnant. Elle était frustrée qu'il l'a jeté aussi facilement dehors, elle avait eu le sentiment d'être un objet trop vieux qu'on, il fallait se débarrasser, mais elle savait qu'il ne l'avait pas fait dans ce but, mais le tout avait tellement été rapide. Elle détestait être brusquée de cette manière et surtout, qu'il l'avait jeter dehors après avoir reçu un coup de fil, il lui avait semblé sur les nerfs, et même la moitié des habituer avaient réagit, quelques uns avaient quitter sans dire un mot et d'autres avaient sortit leurs propres cellulaire. Il était plutôt rare de voir une telle agitation dans le bar que la colère finit par devenir de l'inquiétude. Elle leva les yeux vers la porte du bar, maintenant verrouillé et l'enseigne fermée, elle avait plusieurs heures à tuer avant de pouvoir revenir ici.

Elle tira la dernière bouffée de son bâton de feu, puis l'écrasa sur le mur pour en retirer les braises avant de le jeter dans le cendrier. Elle entendit quelques rares murmures de surprise pour son dos, mais les balaya de la main, elle avait autre chose à faire. Elle ne fit que jeter un regard en direction, intriguée de voir qui avait bien parler, mais rapidement, perdit tout intérêt à la chose. Elle pourrait toujours aller perdre son temps dans un autre bar ? Il en avait quelque uns ici, mais elle était curieuse de savoir pourquoi il lui avait dit d'aller jeter un coup d'œil aux alentours. Elle caressa distraitement son pendentif à dent de loup, puis doucement, des bruits d'agitations attirèrent son attention, qu'est qui pouvait bien exciter nos jeunes gens du Bronx ?







Dernière édition par Brook Cooper le Mar 4 Nov - 13:49, édité 1 fois
avatar
Brook Cooper
Chosen
Chosen

Citation : The Hunt Begins...
Féminin Messages : 171
Bloods : 135
Date d'inscription : 02/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Allison Crawford le Mer 17 Sep - 22:35

La lune presque pleine et le ciel étoilé se reflétaient dans une flaque laissée là par la pluie d’automne de l’après-midi. L’image se brouilla rapidement alors qu’une botte féminine claqua du talon au cœur de l’accumulation d’eau, martelant l’asphalte d’un pas rapide, presque furieux.  La jeune femme tressaillit lorsqu’elle sentit la sensation désagréable de la gerbe d’eau glacée éclabousser sa jambe nue et grimaça. Elle revenait donc d’une ‘’rencontre d’affaire’’ avec un de ses clients réguliers, épuisée et bien déterminée à rentrer chez elle pour s’étaler de tout son long sur son lit, maintenant qu’elle avait l’argent pour payer le loyer et quelques paniers d’épicerie. L’air était frais et avait cette odeur particulière qui annonce l’automne. Son souffle, presque saccadé, suivait le rythme militaire de ses pas alors qu’elle dévalait les avenues avec ce calme et cette présence peu caractéristique de quelqu’un de son âge. Les vieux néons grésillant jetaient une lueur blafarde sur ses traits d’ange rebelle, accentuant par le reflet sur sa peau, l’impression de quasi-nudité provoquée par son accoutrement aguicheur. Il faut dire qu’il aurait été un crime de cacher pareille volupté, ce corps à faire pâlir les statues grecques et qui était aussi son gagne pain. L’image reflétée dans une autre flaque fut troublée par son pas vigoureux, ses longues jambes la menant avec assurance à travers les rues et ruelles mal famées. Avec un pas, sa poitrine généreuse bondit légèrement, sa hanche glissant vers l’extérieur.

Le bruit de ses bottes était solitaire ; la rue était vide…ou presque. Un vieux sans-abri leva son regard hagard alors qu’elle passait près de lui, ce même regard si facilement accroché au doux roulement de ses jeunes hanches, comme hypnotisé. Comme celui de bien des hommes, son regard s’illumina et il la fixa jusqu’à ce qu’elle disparaisse, s’étirant même péniblement le cou alors qu’elle disparaissait au détour d’un bloc. Elle soupira profondément. Les gens jugeaient les prostitués systématiquement mais aucun d’entre eux ne s’arrêtaient ne serrait-ce qu’un moment pour s’inquiéter du sort ou des sentiments d’Allison. Pour eux, elle n’était qu’un beau mirage aux mœurs douteux qui passe, et bien que son corps marque leur imaginaire, bien vite ils oublient son visage.

Perdue dans ses réflexions nihilistes, la belle perdit un moment conscience de ce qui l’entourait mais fut brutalement ramenée à la réalité alors qu’elle s’écrasa face première contre le dos d’un homme, son nez se cogna avec force ce qui lui fit échapper un juron d’une voix fâchée. L’homme se retourna, il n’était pas seul et n’avait pas l’air sympathique, affublé de cuir, barbe mal rasée. Le premier homme était grande, chauve et avait une carrure de boxeur professionnel, en plus d’un avoir le nez, probablement brisé dans une bataille de bar. L’autre était plus svelte et avait du Mexique et la langue et la couleur de peau. Se frottant le nez elle fut soulagée de ne point sentir de sang couler, malgré sa sensation douloureuse qui pulsait dans son visage. L’homme fit un pas vers Allison, son souffle puant l’alcool, son air agacé se fendant d’un sourire pervers à la vue de la jolie fille l’ayant percuté. Le compagnon de l’homme s’approcha à son tour, forçant la jeune fille à faire un pas vers l’arrière alors que leurs deux voix réchauffées par l’alcool déversent sur elle un flot de commentaires sales et inappropriés.  La demoiselle leur adresse un avertissement poli, d’une voix douce, mélodieuse mais aussi surprenante.

- Les gars… Écartez-vous, s’il vous plait. Je n’ai pas le temps pour ça…

En effet, son timbre de voix était clair, sa manière d’articuler, parfaite comme celle d’une fille de bonne famille et son accent trahissait son origine britannique. Malheureusement, ce n’eut pas l’effet escompté et l’homme d’origine latine la repoussa violement contre la porte du bar, sa main glissant telle un serpent pour venir tâter les courbes généreuse de la belle. Elle se crispa d’un coup, réagissant au quart de tour pour relever sa cuisse d’un coup sec, faisant glisser sa jupe de quelques centimètres mais surtout, broyant avec force les testicules du pauvre homme qui plie en deux sous la force de l’impact, le souffle court. Allison, agile, se défit rapidement de l’emprise de l’homme, le repoussant sur le coté pour qu’il y tombe mollement. Malheureusement elle est stoppée dans sa course par la silhouette du grand chauve dont le regard semble avoir perdu tout envie de jouer. D’un coup puissant du revers de la main, il frappe la jeune fille qui se retrouve projetée au sol, la lèvre fendue. Dans un cri étouffé, elle tombe au sol, l’impact dur entre ses os et le pavé de la rue.
avatar
Allison Crawford
Innocence
Innocence

Féminin Messages : 74
Bloods : 122
Date d'inscription : 07/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Brook Cooper le Mer 17 Sep - 23:46

Ennuies nocturnes
Brook & Allison



Son regard tomba sur la demoiselle, elle ne put s'empêcher de la regarder, de la dévorer comme le ferait un prédateur, mais ce n'était pas d'envie, ou même de penser perverse, mais plutôt la curiosité de ne pas reconnaitre une telle créature. Mais rapidement son regard tomba sur les deux hommes. À leurs manières d'agir, ils sortaient visiblement d'un bar, pas le siens, ces hommes avaient beaucoup plus de classes et ne toucheraient jamais une demoiselle de la sorte. Elle sentit ces muscles se raidir, mais un sourire s'étire quand elle releva son genou pour venir écraser les pauvres organes génitaux. Elle finit par se tourner complètement vers la scène, avançant son corps vers l'homme qui venait de lever la main sur une jolie femme.

Brook n'était pas du genre à faire les rues pour venir en aide a tout le monde, mais quand une telle scène se produisait devant elle, elle ne pouvait empêcher le sang bouillir et laisser aller ces pulsions malignes. Elle sentit ses poings la démanger, elle les serra et se glissa dans le dos de l'homme qui regardait de haut la dame de joie. Elle vient brusquement écraser son pied dans le derrière du genou, obligeant l'homme à fléchir et à tomber à genoux sous la perte d'équilibre. Elle tira brusquement le col de l'homme vers l'arrière et frappa la tempe avec son poing. Elle fit un pas de côté pour se placer au côté de l'homme et prit appui sur lui, elle fit un bref saut et vient écraser son genou contre le visage du chauve, venant briser une seconde fois son nez.

Elle laissa l'homme tomber au sol en se tenant le nez, mais elle savait qu'il ne se relèverait pas de si tôt. Elle tourna ensuite son regard clair injecter de sang sur l'autre qui se tenait toujours les testicules. Elle se rapprocha de lui et frappa un fort coup de pied dans l'estomac, puis un autre au visage, lui brisant le nez au passage. Lui non plus ne se relèverait pas immédiatement. Elle cracha au sol puis déclara rageuse :

▬ On ne touche pas à une femme... Idiots.

Elle finit par relevé son corps, offrant à la demoiselle le spectacle de son dos puis une fut un peu plus calme, elle revient vers elle, offrant un regard apaisé et inquiet. Elle laissa échapper un soupir, et observa le visage marqué d'un bleu et sa lèvre fendue. Elle se pencha, plongeant son regard dans celui de la douce femme et lui tendit une main, l'aidant à se relever. Elle glissa une main dans sa propre chevelure, ébouriffait les longues mèches noires et ces boucles d'oreille semblable à son collier.

▬ Quels idiots de lever la main sur une si jolie demoiselle, mais n'est-il pas tard pour se promenez ? Et de nuit en plus...

Par la suite, avec la plus grande des douceurs, elle vient examiner la lèvre fendue, s'assurant que ce n'était que du superflu et rien de grave. Elle observa même le bleue qui commençait à manger la joue, elle avait été chanceuse que l'homme n'aille pas frapper plus fort, sons état avancés d'alcool l'avait sauvée. Elle tâta à peine, rien de bien grave sous ceci.

▬ Dans quelques jours, le tout devrait disparaitre... Mais en attendant faudra cacher le tout avec du maquillage ma belle. Sinon, tu habites bien loin ? Mon père m'a appris à raccompagner les demoiselles chez elle après une sortie tardive.

Elle lui offrit un sourire moqueur, voulant laisser passer le moment difficile, il serait normal qu'elle refuse son aide, elles n'étaient que de parfaite inconnue un envers l'autre, mais le cœur chevaleresque de Brook la suppliait de ne pas la laisser partir seule, encore moi avec les ombres de la nuit qui se mouvait la nuit et en plus, sa lèvre sentait un peu le sang.








Dernière édition par Brook Cooper le Mar 4 Nov - 13:52, édité 1 fois


GET AWAY AND LET ME DRINK QUIETLY
BLACK HEART COMING' AND IT'S A COLD MACHINE ♪
avatar
Brook Cooper
Chosen
Chosen

Citation : The Hunt Begins...
Féminin Messages : 171
Bloods : 135
Date d'inscription : 02/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Allison Crawford le Jeu 2 Oct - 22:58

Projetée au sol, Allison perds pendant quelques instants contact avec la réalité. Sa mâchoire engourdie embrasse le pavé alors que son crâne hurle alors qu’elle reprend ses esprits. Lentement, elle se relève sur ses coudes mais la douleur revient d’un coup, la forçant à poser ses doigts sur le bord de sa bouche et sa joue, palpent de manière masochiste la région enflée. Embrasé d’une fureur nouvelle, la jolie jeune fille se retourne d’un coup pour fusiller son assaillant du regard, l’œil  gauche à moitié fermé sous le coup de la douleur constante lui martelant la mâchoire. Il est là, penché sur elle, comme elle l’avait imaginé quelques instants auparavant mais soudainement, dans le coin de son œil, par-dessus l’épaule du colosse, surgit une ombre qui tombe comme une tonne de brique sur l’homme au crâne dégarni. La silhouette terrasse d’une suite de coups précis et brutaux l’homme, le laissant choir sur le sol tout aux cotés d’Allison qui regarde ébahie. Le nouveau venu s’occupe alors aussi efficacement du rustre compagnon avec l’entrejambe meurtrie, l’invectivant d’une voix étonnamment féminine pour ce qu’Allison avait crue prendre pour un homme dans ce chaos. Une fois son opposant embrassant le sol, ayant rejoint son collègue, la mystérieuse justicière offrit à la jeune prostituée un premier coup d’œil clair à sa personne. Enfin, plus ou moins. Debout, à demi de dos, laissant l’image marquante de son tatouage angélique surplomber Allison, la nouvelle venue donnait à la scène un aspect rétro et dramatique comme il ne s’en retrouve aujourd’hui que dans les bandes-dessinées pour adolescents.

« Il ne manquerait plus qu’il pleuve abondamment.» Ricane intérieurement la jolie demoiselle, en se massant la joue.

Alors qu’elle se relève, cachant de son mieux son inconfort, l’ombre vengeresse ayant maintenant traits se penche vers elle, se montrant un peu trop familière au goût de l’ex-héritière. Elle grogna un peu au contact des doigts de cette nouvelle venue sur sa chair meurtrie mais soutenu son regard avec cette petite flamme brillante d’indépendance et de vigueur qui faisait son charme. Elle réprima un air agacé alors que sa bienfaitrice sembla vouloir lui faire la leçon mais par gratitude, ravala ses remarques amères, se contentant que de fixer la femme jusqu’à ce qu’elle lui propose de la raccompagner. Elle grogna une dernière fois à la mention de l’ecchymose naissante sur sa joue puis remit de l’ordre dans ses vêtements, tournant sa langue sept fois dans sa jolie bouche avant de parler. Une partie d’elle voulait japper au visage de cette inconnue qui semblait vouloir la chaperonner mais n’étant pas sotte, elle réalisait bien que sans elle, son intégrité physique aurait pu être bien plus atteint qu’il ne l’était à ce moment. Dans un long soupir elle répondit, des mots clairs et parfaitement articulés s’échappant de ses lèvres pulpeuses et barbouillées de gloss. Enfin, gloss et poussière maintenant. Son parler avait toujours cet accent distingué de la haute société londonienne, contrastant avec son métier évident mais complimentant sa beauté d’une façon inattendue.

- J’habite à trois blocs seulement, je saurai me retrouver. Mais… si le cœur t’en dit de m’accompagner, ça m’éviterais d’autres blessures embarrassantes… et je pourrais t’offrir un rafraîchissement tiré de la sélection très limitée de mon frigo, pour te dire merci.

Elle ponctua sa phrase avec un sourire de gratitude, le visage un peu crispé par la douleur tout en replaçant ses cheveux d'un air agacé par leur désordre.Se balançant d'une jambe à l'autre, attirant sans le vouloir l'attention vers son corps, elle détaille celui de son interlocutrice, se questionnant comme à son habitude sur la signification profonde des tatouages de la belle ; spécialement ce délicieux motif d’ailes angéliques qu'elle avait pu entrevoir quelques instants plut tôt. Sortant de sa contemplation, elle battit plusieurs fois des cils, dans un mouvement provocateur de tornades et d'ouragans et offrir à sa vengeresse un sourire à nouveau charmant.

- Et qui dois-je remercier ?
avatar
Allison Crawford
Innocence
Innocence

Féminin Messages : 74
Bloods : 122
Date d'inscription : 07/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Brook Cooper le Mar 14 Oct - 13:43

Ennuies nocturnes
Brook & Allison



Brook offre un sourire à la demoiselle, visiblement rassurer qu'elle aille bien même dans l'état qu'elle se trouve. Elle ne semble pas trop déstabilisée et aux manières particulières qu'elle répondit offrit un coup de chaud au cœur de la barman. C'est qu'elle avait du mordant l demoiselle de joie, encore plus intéressante. Malgré elle, son sourire sadique, mais remplit de satisfaction s'affiche sur son visage, illuminant ces yeux particuliers. Elle n'a pas manqué le regard de la demoiselle, ce regard qui en dit long sur ça manière de penser, mais Brook reste un peu surprise quand la délicieuse jeune femme parle, cet accent de la haute société, cette manière très bien articuler qu'elle a de s'exprimer lui donne des frissons dans le dos.

Elle masse ça nuque, chassant les frissons de son corps du même coup. Elle continue d'observer la jeune femme et une question lui vient à l'esprit, comment une telle femme as  put ce retrouver aussi bas ? Brook n'est pas, d'ordinaire, attirée par les femmes, mais quelque chose chez la demoiselle ici présent titille son instinct, ça manière de parler ? De bouger ? Ce qu'elle dégageait peut-être ? Elle n'aurait su dire exactement, mais la curiosité découvre devient toujours plus forte à chaque seconde qui s'écoulaient en ça présence. Enfin quelqu'un qui l'attirait et qui attisait son impitoyable curiosité. Elle finit doucement par hocher la tête.

▬ Intéressant, comment refuser une telle offre, d'une si belle demoiselle.   Déclara Brook.

Elle défait le nœud de son manche longue et finit par l'enfiler, cachant les parties de son corps à nue sous un tissu noir. Le col est par contre évaser, usé par le temps, mais portant, la couleur du tissu reste toujours aussi fraiche. Un large imprimé apparait sur le devant, une croix chrétienne simple qui apparait sur tout le chandail dans un gris pâle. Elle secoua la tête, faisant vire volté ces cheveux noirs et ces boucles d'oreille avant de glisser les mains pour ébouriffer ça tête sombre. Elle tire ensuite doucement sur le collier, le rejetant sur sa poitrine, retrouvant son endroit. Et encore une fois son regard bleu ensanglanté est attiré par le corps de la demoiselle qui se balance avec douceur devant elle, aguichant. Mais Brook sait que ceci n'est pas pour elle, du moins elle le pense. Elle a le réflexe de glisser les mains dans ça poche arrière à la recherche de son paquet de cigarettes, mais, elle se souvient qu'elle n'en a plus. Elle soupire, réalisant qu'elle fume beaucoup trop depuis son accident et qu'elle devrait arrêter.

Malgré elle, presque envoutée par les lèvres de la dame, elle lui rend un sourire aussi charmeur, mais laissant ça petite touche personnelle de sadisme. Mais pourtant, le sourire ne se veut pas méchant, mais semble dégager tellement de confiances qu'il pourrait en faire fondre plusieurs, mais la demoiselle de joie, en avait surement déjà vu bien plus. Elle finit par tendre la main, et déclarer :

▬  Brook, et vous belle demoiselle ?

La barman en avait vu beaucoup de jeunes femmes, toujours plus belle une de l’autre, elle avait eu plusieurs métier qui lui avait permit ceci, elle avait déjà été attirée par des femmes, elle n'était fermer à ceci et n'avait pas spécialement de préférence, mais cette dame, cette jeune femme avec l'accent anglophone ? Elle n'en était pas très dégageait quelque chose de particulier, quelque chose de fort qui venait l'attraper par les sentiments, quelque chose qui semblait vouloir réveille la petite bête qui dormait en ce moment-ci. Finalement, était-ce une bonne idée qu'elle la raccompagne ? Elle avait comme impression qu'elle passerait beaucoup plus rapidement au travers de son futur paquet de cigarettes si elle suivait cette dangereuse tentatrice à la luxure.






Dernière édition par Brook Cooper le Mar 4 Nov - 13:55, édité 2 fois


GET AWAY AND LET ME DRINK QUIETLY
BLACK HEART COMING' AND IT'S A COLD MACHINE ♪
avatar
Brook Cooper
Chosen
Chosen

Citation : The Hunt Begins...
Féminin Messages : 171
Bloods : 135
Date d'inscription : 02/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Allison Crawford le Mer 15 Oct - 21:45

Allison pouvait souffler un peu et elle en était reconnaissante. Malgré sa façade impassible, sa mâchoire lui faisait un mal de chien et d’ainsi se retrouver avec quelqu’un d’amiable qui ne voulait pas essayer de se frayer un chemin entre ses cuisses avait quelque chose de relaxant. Étrangement, elle se sentait même en sécurité avec cette fille. Peut-être était-ce naturel après avoir vue sa furie se déchainer sur les deux pauvres malotrus gisant sans connaissance au sol. Elle sourit chaleureusement lorsque sa sauveuse accepta son offre, notant bien la caractère flatteur de cette réponse. Était-elle en train de flirter avec elle ? La pensée même l’amusa et fit naître sur ses belles lèvres maquillée un rictus aguicheur teinté d’amusement et à un certain degré, de la même étincelle malicieuse qui animait les yeux de Brook.

Depuis son arrivée à New York.. ou du moins, depuis l’avènement de sa nouvelle vie, Allison avait à quelques reprises eue des dames la payant pour son expertise et sa compagnie. Bien qu’initialement, l’inconnu la mettait mal à l’aise, cette tendresse exclusivement féminine était à certains égards bien plus…agréable que la rudesse ou la maladresse de ses clients masculins. Ses magnifiques yeux bleus détaillèrent le corps de Brook, non pas par envie mais de manière analytique. De ses yeux habitués, elle nota plusieurs manifestations de langage corporel chez son interlocutrice. Au fur et à la mesure que la conversation avançait, une tension sexuelle s’installait envers elle. Brook s’empressa alors de jeter sur ses épaules nues un épais chandail jusqu’alors noué autour de sa taille, comme pour ajouter un écran entre leurs deux corps et eut quelques petits mouvements indiquant qu’elle était tendue ou mal à l’aise. Elle était comme un livre ouvert pour Allison qui, amusée, ne la lâchait pas du regard. Notant aussi le mouvement interrompu par l’absence de cigarettes et la poche arrière du jeans de la dame, déformée par une forme rectangulaire placée là trop souvent, la prostituée hors-service sors de son statisme et, se détournant à demi, par respect plus que par pudeur, sors de son soutien-gorge un petit paquet de cigarettes écrasé par le poids non négligeable pesant dessus à journée longue. Elle n’était pas assez détournée par contre pour empêcher son interlocutrice de remarquer que sa brassière aux couleurs éclatantes n’avait aucun rembourrage ou artifice. Portant une cigarette à ses lèvres couleur de sang, la belle apparut dans la brume du soir comme une véritable femme fatale de films noirs de l’époque de Capone. Alors que ses lèvres rieuses laissaient leur marque écarlate autour du bâton de tabac, elle en tendit une à sa justicière avec un sourire espiègle, ayant devinée l’envie de cette fille batailleuse prénommée Brook.

- Moi, c’est Allison. Mais mes amis m’appellent Ali… Ou du moins, c’est ce qu’ils m’appelleraient si j’en avais.

Elle éclata d’un rire cristallin comme pour justifier son humour boiteux, ou pour mettre son interlocutrice à l’aise. Elle maniait cet humour tout comme son corps, avec énergie et désinvolture. (Si Brook accepte la cigarette, elle te l’allume d’abord.) D’un mouvement du pouce, elle enclenche le mécanisme de son briquet de plastique à quelques sous pour en faire jaillir une flamme vacillante. Elle semble en transe quelques instants, ses lèvres rouges agrippant solidement la cigarette et en aspirant le feu depuis l’extrémité. Elle ferme les yeux et laisse la fumée emplir ses poumons avoir de la relâcher dans un léger râle, son visage momentanément obscurcit par un rideau d’éphéméra. À travers cette brume diaphane, ses yeux s’ouvrent à nouveau, brillants de milles feux sous la lumière de la lune.

Le tabac qui lentement entrait dans son sang l’aidait à voir plus clair, séparer de ses perceptions tous les tracas de la journée. Lui permettant d’oublier tous les clients et à quel point elle devait piler sur son orgueil morcelé chaque fois qu’elle ouvrait les cuisses. Fini les brûlures de tapis d’hôtels minables sur ses genoux. Ses sens pouvaient enfin se concentrer sur ce qui l’entourait. La terre trembla doucement alors que le train passait à deux blocs de là. Un klaxon lointain, l’odeur de la boulangerie du coin, le goût tendre-amer du tabac.

Devant les yeux d’Allison se tenait une belle jeune femme à qui elle devait d’être encore en un seul morceau. Détaillant à nouveau discrètement sa compatriote de bataille, la jeune blonde aux cheveux traitres analysa le potentiel de dangerosité qu’elle pouvait représenter. Bien sûr Brook était plus coriace que sa carrure laissait présupposer et elle avait toute une droite mais quelque chose dans son attitude rassurait Ali. En plus elle semblait intriguée sinon intéressée par Allison, et ce rappel ramena au visage de la jolie péripatéticienne un sourire confiant et sans le vouloir, séducteur.

Espiègle, elle s’engagea sans attendre dans une rue adjacente, prenant instinctivement la direction de chez elle, jetant un coup d’œil à Brook derrière pour l’inviter à la suivre à travers ce dédale de ruelles sombres. Un rat bondit d’une des poubelles en métal, causant tout un raffut et un homme était étalé par terre, les yeux vitreux mais bien vivant. Mine de rien, en enjambant l’homme, Allison se dit qu’elle était prudente de s’être assurée une garde du corps pour le voyage de retour. Et voilà cette satanée douleur à la mâchoire qui revenait. Par chance, elles arrivaient déjà au pied de l’escalier de fer en colimaçon qui devenait l’enfer de cette fille à talons, l’hiver venu. Le bloc appartement en brique rouge jetait une ombre carrée sur les autres bâtiments plus petits. Arrivée sur le perron, Allison se rendit compte qu’elle frissonnait. La température avait baissée et quelques frissons parcoururent le corps de la demoiselle de manière un peu plus visible que souhaité. Bien que la chaleur de son logis l’attirait, l’état pitoyable de ce dit logis l’inquiétait et au moment de débarrer la porte, clé en main, elle eut un moment d’hésitation. En se retournant vers sa justicière, Ali avait au visage une expression coupable qui jurait avec son comportement assuré des dernières minutes. Sa voix toujours aussi posée et son accent distingué rendait la pitié bien facile à son égard.


- Ne me juge pas par l’état de mon chez-moi, d’accord ?
avatar
Allison Crawford
Innocence
Innocence

Féminin Messages : 74
Bloods : 122
Date d'inscription : 07/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Brook Cooper le Mar 21 Oct - 13:06

Ennuies nocturnes
Brook & Allison



Brook remarqua le mouvement de ça compagne, le léger retrait pour retirer quelconque objets des profondeurs de son léger débardeur et son sous-vêtement coloré qui ne passa point inaperçue, mais par respect à ce mouvement, Brook avait doucement détourner la tête, observant les nuages dans le ciel sombre. Elle laissa vagabonder son regard sanguin sur les nuages et les quelques rares étoiles qu'il était possible de pouvoir observer dans les villes. Puis un léger mouvement de friction attira à nouveau son regard sur la jolie demoiselle, le son particulier d'un bout de métal qui frappe le plastique. Elle leva les yeux vers la flamme vacillante, presque hypnotiser par la petite couleur qui changeant et offrait une nouvelle image de ça protéger. Le bout du bâton de feu qu'elle avait allumé s'illumina, rougeoyant dans les ténèbres, attirant davantage le regard sur le visage de la jeune femme.

Malgré le bleu et sa lèvre fendue, elle restait d'une beauté époustouflante, le genre de femme qui ne s'arrêtait pas et quoi qu'elle porte, elle serait toujours belle. Elle dégageait également quelque chose d'attirant, dans son attitude la confiance régnait en reine ce qui l'aidait énormément. Brook avait déjà vu de belles femmes, de jolie demoiselle, mais que rarement de femme fatale qui pouvait vous arrêter d'un seul regard, vous envouter de ce dernier, vous offrir le sentiment que ces seulement, vous qu'elle regarder et personne d'autre. Quand elle tendit doucement le bâton de tabac vers elle, Brook pencha la tête en remercient, sourire aux lèvres devant la petite offrande. Elle écouta la demoiselle avant de porter la nicotine en tige à ça bouche, lui offrit un léger sourire moqueur à ça réponse et déclara :

▬ Et bien Ali, il sera un honneur pour moi qu'être la première à le faire.  

Elle finit par doucement porter la cigarette à ça bouche, posant les lèvres au même endroit que ceux de la demoiselle, c'était poser quelques secondes plutôt. Elle prend une bouffée, laissant la fumée blanchâtre pénétrer sa gorge et son système, glissant dans tout son être, étrangement celle-ci a bien meilleur goût. Rejetant doucement le tout par son nez, elle en profita pour observer sa compagne qui s'allumait elle-même cette nicotine qui allait leur offrit le cancer plus tard.

Au premier abord, Allison était très belle, ces vêtements légers et peu cachotiers offraient aux yeux de tous un spectacle sans pareille. Sa posture nonchalante parlait d'elle-même, malgré sa constance délicate et cacher pour le moment, une confiance n’émanait d'elle, parlait pour elle, et c'était surement ce charisme particulier qui l'aidait énormément, mais la chasseuse sentait autre chose aussi, son accent et sa manière de s'exprimer parlaient d'une plus haute classe dans la société. Elle l'avait remarque aux petits regards hautains, et au réplique gestuelle qui n'étaient jamais sorti de sa fine bouche peinturée. Elle ignorait comment elle avait fait pour se retrouver ici, mais Brook savait bien une chose, cette demoiselle était une des rares choses qui avait attiré autant son attention dernièrement, elle allait en profiter et se pencher à la découverte, mais en même temps, Brook ne jugeait pas, ne posait pas de question, elle était une femme patiente qui observait beaucoup, écoutait tout autant et découvrait ainsi. Et étrangement, l'étrangère de la rue avait réveillé un sentiment puissant en elle, quelque chose qui la poussait toujours plus vers l'avant. Elle n'avait pas simplement intervenu parce qu'elle en avait eu envie, Brook avait réaliser que le fait de la voir se faire étaler au sol avait réveiller de vieux sentiments qu'elle aurait crus enfouit et disparue à jamais. Un sentiment qu'elle n'aurait jamais cru revenir aussi fort à la charge et dans un tel environnement.

Elle avait eu envie de la protéger des dangers de la vie...

Devant les yeux observateurs de sa compagne, Brook attendait, ne s'opposant pas aux yeux scrutateurs, lui offrant le temps qu'elle désirait de faire son petit travail, soit pour se rassurer ou simplement connaitre. Au dernier sourire de ça compagne, le même sourire s'étira, confiante de la situation et un poil séducteur, montrant qu'elle pouvait tout autant lui offrit de jolies sourit.

Puis la manière joueuse de la demoiselle alluma la chasseuse, elle sembla attendre un peu, hochant de la tête au regard incitateur. Elle compta doucement les pas qui s'éloignait et au compte de quatre, elle s'engageait à son tour, pouvait observer à loisir la démarche de la demoiselle. Dans les ténèbres de la ruelle, le bâton de feu rougeoyait, montrant une présence cacher derrière, une silhouette faite d'ombre et sous le jeu du chat et de la sourie, un large sourire blanc s'étira sur le visage de Brook, elle aurait été un de ces suceurs de sang qu'elle aurait adorée ce petit jeu de poursuite. Le compte de la belle et la bête viennent frapper son esprit, elle ne se posa même pas la question de qui la belle et qui la bête, elle adorait déjà son rôle. Le compte de la belle et la bête viennent frapper son esprit, elle ne se posa même pas la question de qui la belle et qui la bête, elle adorait déjà son rôle. En enjambant l'homme au sol, elle glissa les mains dans les poches arrière de son jean, suivant sa petite proie nonchalamment, savant pertinemment qu'elle ne pourrait la perdre ici.

Peu de temps avant d'arriver à l'immeuble en question, elle expira ça dernière bouffée de cancer, lançant au loin le bout de coton et de tabac qui rebondit sur un mur d'immeuble avant d'aller se perdre dans quelconque recoin sombre. Au niveau de l'escalier, elle fit bien attention a ne pas trop lever la tête laissant respect aux longues jambes qui s'étirait et gravissaient les marches de fer. Elle se demanda comment pouvait faire Allison dans les moments d'hiver, mais le tout fut rapidement balayer par l'arrêt de cette dernière qui posa un regard coupable et inquiet sur elle. Cette nouvelle expression faciale fit oser un sourcil à la chasseuse, qui toujours main en poche attendait la chaleur du logis.

Aux paroles d'Ali, Brook sembla rester silencieuse, observant toujours cette dernière. Elle se demandait si elle devait immédiatement la rassurer ou ce joue un tout petit peu d'elle, mais rapidement, l'envie quitta son corps, détestant cette expression sur son visage d'ange fatal. Elle leva les mains en l'air, et un léger sourire s'étira et elle déclara :

▬Numéro un, je ne juge jamais, et numéro deux, ton appartement ne peu pas être plus pire que mon ancien, je ne suis décidément pas une pro du ménage.  

Elle fit le dernier pas qui les séparait, usant de son corps pour venir couper une grande partit du petit vent froid et de ça chaleur corporel. Brook n'avait jamais froid, ou que très rarement, elle semblait dégageait une chaleur corporelle naturelle, réconfortante et agréable, elle plongeant son regard dans le sien, son corps frôlant le sien avec douceur mais elle ne faisait aucune avance visible. Brook n'avait jamais froid, ou que très rarement, elle semblait dégageait une chaleur corporelle naturelle, réconfortante et agréable, elle plongeant son regard dans le sien, son corps frôlant le sien avec douceur, mais elle ne faisait aucune avance visible.

  ▬ Tu devrais te dépêcher, ou sinon tu vas tomber malade. Mais si tu préfères, je peux te laisser quelque minutes, je pensais aller me chercher un paquet de cigaretta au dépanneur du coin, alors ça te laisserais quelques minutes de tranquillité. Termina-t-elle avec un sourire moqueur.







Dernière édition par Brook Cooper le Mar 4 Nov - 13:59, édité 1 fois


GET AWAY AND LET ME DRINK QUIETLY
BLACK HEART COMING' AND IT'S A COLD MACHINE ♪
avatar
Brook Cooper
Chosen
Chosen

Citation : The Hunt Begins...
Féminin Messages : 171
Bloods : 135
Date d'inscription : 02/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Allison Crawford le Mar 21 Oct - 17:39

Le bruit cruel des talons de la belle fille aux cheveux rouges ayant cessé, le silence reprend ses droits sur le voisinage. Tirant une dernière bouffée de sa cigarette, Allison fit sûr de bien goutter l’arôme cendré du tabac et de bien laisser la fumée emplir ses poumons avant de la souffler, en fermant ses lèvres maquillées, en un petit jet de brume directement en direction de la chasseresse avec un petit air espiègle. Elle laissa ensuite tomber le moignon atrophié de papier et l’écrasa du bout de son talon, l’annihilant sans même y porter un second regard.

Un sourire vint illuminer le visage de la belle alors que son interlocutrice proposa l’idée saugrenue selon laquelle son propre appartement ait pu être pire que la décharge publique dans laquelle elle vivait depuis quelques années. Son regard bleu dériva sur le perron jusqu’à une poubelle de métal cabossée dans laquelle on avait essayé de compacter un plus grand volume de déchets que physiquement possible.


- Permets-moi d’en douter. Et c’est rien, j’ai fait un petit ménage mardi. Clâme-t’elle de manière moqueuse en pointant la poubelle, son coté compétitif naturel ressurgissant.

Avec ce petit air confiant et supérieur collé au visage, elle se penche soudainement, démontrant une grande flexibilité en dépit de ses vêtements et ramasse un petit morceau ornemental de fer. Se relevant, elle empêcha un coup de vent de relever sa jupe plus qu’il n’aurait fallu, démontrant sa grande habitude de ce genre de mouvement avant de montrer l’ornement qui était en fait un grand «4» de fer à sa compagne d’infortune.


- Tu vois ? Même sans mon aide, le bâtiment tombe en ruine. Dit-elle en replaçant le chiffre entre le «2» et le «7» pour compléter l’adresse de l’appartement.

Après avoir frappé le morceau de métal du revers du poing pour le coincer en place, il semble à Allison qu’elle ne ressente plus la morsure légère du vent. Au contraire, contre son corps elle pouvait ressentir un léger frôlement ainsi qu’une chaleur agréable. Alors qu’elle se retournait, la proximité de Brook se révèle comme étant à blâmer pour ce soudain changement de température et son regard, armé de curiosité se pose sans appréhension aucune dans celui de son interlocutrice. Elle esquissa un sourire. Comment devait-elle interpréter ce soudain besoin de proximité ? Bien évidement, la belle avait réalisé qu’elle frissonnait plus tôt mais était-ce cela qui motivait ce mouvement chez Brook ? Les contacts physiques entres inconnus étaient mal jugés dans la société moderne, elle était bien placée pour savoir ce qui était au ban de cette dite société.

Son esprit filait à toute allure malgré son attitude et son air calme et en contrôle. Peut-être qu’en fait cela faisait si longtemps qu’elle n’avait pas eu de contacts purs et altruistes que cela lui faisait se sentir agressée. La justicière aux yeux de sang l’avait appelée d’un diminutif qu’elle n’avait pas entendu de la bouche d’autrui depuis des années, était-ce pour mieux se rapprocher d’elle ou simplement par désir de simplicité ?

Les mots de Brook étaient logiques même si ça mettait la prostituée en rogne qu’elle puisse la croire assez vulnérable pour tomber malade à cause d’une telle température. Elle avait affrontée bien pire en hivers, mais il était vrai qu’une bonne douche chaude lui ferait le plus grand bien. Enfin, tiède, le propriétaire n’ayant pas complètement fait réparer le chauffe-eau qui fait souvent des siennes, surtout à ce moment de l’année.


- Tu sembles dégager beaucoup de chaleur. Laisse-t’elle glisser après quelques longues secondes de proximité, non mal à l’aise pour autant. Prends-le comme tu veux, mais ce n’est pas désagréable.

Elle relève sa main tenant entre ses doigts son trousseau de clé, comme un obstacle entre elle et sa nouvelle compagne, un sourire espiègle aux lèvres alors qu’elle se retourne et s’affaire à la serrure. De dos, sa belle voix distinguée s’élève à nouveau.

- Mais tu as raison, mieux vaut rentrer. Tu pourras sûrement te trouver une place sur le sofa pendant que je sauterai dans la douche si tu ne souhaites pas marcher jusqu’au dépanneur le plus proche; Il est tout de même loin.

Réussissant avec un bon coup d’épaule à déloger la porte, Allison s’étira pour donne un coup du bout de son doigt à l’interrupteur le plus proche, un grésillement précéda l’illumination des ampoules de mauvaises qualités. Devant les deux femmes se révélait un très petit 3 et 1/ 2 qui aurait nécessité l’attention d’un peintre. Les murs étaient d’une couleur beige se rapprochant à certains endroits plus du jaune que de sa couleur originale et des vêtements sales et quelques déchets d’ordre culinaires maculaient le petit salon, camouflant parfaitement la petite table à café. Fait surprenant, aucune mauvaise odeur ne troublait la quiétude de ce cimetière, une odeur légèrement parfumée de citron camouflant le tout.
D’un bon coup de pied, ou deux, Allison envoya ses talons valser sous le divan, se massant ses pauvres chevilles meurtries avant de se diriger d’un pas sautillant vers la salle de bain. Sa veste s’envola pour s’accrocher au vieux porte-manteau alors qu’elle se retourna pour défaire et retirer son soutien-gorge de dessous son haut pour qu’il atterrisse finalement sur la table à café. Elle se retourna vers sa justicière, lui pointant le petit coin de l’appartement servant de cuisine.


-Je crois bien qu’il me reste quelques bières dans le réfrigérateur, tu peux te servir si tu veux. Ça ne te gène pas si je vais prendre une douche ? Propose et demande-t’elle de sa voix mélodieuse, à demi-accrochée à la porte de la salle de bain qui ouvre vers l’extérieur, une terrible idée dans un appartement aussi petit.
avatar
Allison Crawford
Innocence
Innocence

Féminin Messages : 74
Bloods : 122
Date d'inscription : 07/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Brook Cooper le Mer 22 Oct - 0:05

Ennuies nocturnes
Brook & Allison




En remarquant ladite poubelle du regard, Brook leva les mains devant elle, sourire moqueur aux lèvres, elle se demandait même comment la poubelle fessait pour survivre sous le surpoids visible qu'on y avait entassé avec force. Elle secoua doucement la tête, laissant ces mèches sombres voler de gauche à droite et les boucles d'oreille sautiller au même rythme. Toujours souriante, elle déclara :

▬ D'accord, je dois avouer que tu gagnes, mon appartement est surtout rempli cadavres de boites de pizza et des bouteilles de bière. Parfois des vêtements, et la poussière y ai envahissante.   Termina-t-elle riante.

Brook avait fini par remarquer que la compétition semblait être une activité dès plus présente chez la jeune femme, ce qui faisait sourire la chasseuse, parce que cette dernière ne l'était point, plus tranquille et passive dans certaines situations, mais c'était plutôt magnifique de voir ceci chez une telle femme. Elle remarqua le mouvement quand elle se pencha, profitant un peu de ceci pour observer la courbe de ces reins et de ces fesses mais sans plus, Brook n'était pas une perverse, mais le mouvement offert ne pouvait être ignorée quand il était droit sous votre nez. Elle commençait même à croire que la demoiselle cherchait à la taquiner à ça manière, et Brook ne dirait certainement pas non à autant d'amusement. Elle lui permettait de passer le temps et en bonne compagnie qui plus est.

Elle ne fit que lui offrit un sourire moqueur, que pouvait-elle bien répondre à ceci ? Chaque immeuble du Bronx tombait en ruine, elle se demandait même comment le quartier faisait pour encore vivre. Elle pouvait presque les voir s'ébranler sous le passage du train ou même du vent trop fort, mais en même temps, ces taudis offraient un toit au plus démuni. Pour certain, c'était un petit trésor.

Pendant que la demoiselle lui offrait dos, Brook en profitait pour observer ça nuque, elle pouvait sentir d'ici l'odeur fleuris, surement le shampooing, mais également une autre odeur semblait délicatement s'accrocher à elle sous le parfum qui s'accrochait à ça peau. Puis dans la pénombre, elle sembla remarquer de petite tâche sombre sur la nuque, quelconque tatouage qu'elle ne voyait pas très bien pour le moment, mais elle pensait y voir des oiseaux en vole, parcourant gracieusement les courbes de la nuque et descendant sous le chandail. Toujours mains dans les poches, elle pencha à peine un peu plus son corps vers l'avant, plissant les yeux pour mieux voir, oui, des oiseaux en volent. Un nouveau sourire s'étira, c'était mignon comme tatouage. Ce fut la voix d'Allison qui la ramena sur terre, la tirant de ces songes, réalisant que la demoiselle, c'était retourner vers elle après avoir tabassé le chiffre. Elle plongea à nouveau les yeux dans les siens, s'accrochant à l'océan bleuté.

▬Ouais... On me le dit souvent...   Dit-elle, doucement en plissant les yeux sous la dernière phrase.

Elle préférait se taire, mais un sourire plus charmeur avait reprit place, décidément, cette demoiselle n'était que surprise après surprise. C'était bien la première fois par contre qu'on lui disait qu'on trouvait ceci agréable, mais en même temps, le froid de l'extérieur lui offrait un joli spectacle qu'elle ne pourrait oublier avant longtemps. Puis ces yeux s'accrochèrent au porte-clés qui s'agitait sous son nez, elle secoua à peine la tête, toujours souriante et répliqua :

  ▬Bonne idée, j'attendrais plus tard, et je ne prends pas beaucoup place, je devrais trouver une place confortable, ne t'inquiète pas.  

La porte ouverte, elle put amplement profiter du fouillis intérieur qui ressemblait au siens sans la vaisselle, Brook détestait la vaisselle, tout ce qui touchait de proche ou de loin au ménage. Elle laissa le temps à la belle de pénétrer au chaud, enlever et jeter gracieusement ces talons au loin. Puis quand dans le mince couloir de la place se fit, elle pénétra enfin, refermant derrière elle la porte ou elle dut un peu user de force. Puis le pas sautillant attira son regard, le léger bruit des pieds si habituer à porte des talons qui ne faisait presque pas de bruit, mais qu'on ne pouvait manquer la silhouette colorée s'éloigner. Elle enleva sans se presser ces Dcs et les places à l'entrer avant de s'enfoncer dans l'entre de la belle. Elle laissa son regard vagabonder sur la décoration simple et encombrée de déchet et autres, mais étrangement, aucune odeur désagréable ne flottait dans l'air et la même odeur que la dame flottait plus fortement dans la pièce.

Du citron...

Puis s'approchant, elle vit, le soutien-gorge voler, mais, elle trouva la scène drôle parce qu'elle-même était la première à se déshabiller une fois chez elle et a coloré et décore sa maison de ces vêtements. Elle hocha la tête, ce dirigeant déjà vers le coin et en se retourna vers la belle proche du réfrigérateur, elle sourit moqueusement :

  ▬Tu fais comme chez toi Ali, ne te gênes pas, la salle de bains se trouve derrière la porte ou tu te trouve. En attendant, je me prends sagement une bière et je retourne au salon ou je vais faire de la place sur le sofa obstruer de mes vêtements.

Elle fait une pause, ouvrant comme si elle était chez elle le réfrigérateur et en sort une des bières et l'ouvre en jetant l'embout de métal dans le lavabo. Elle revient vers le salon et déclare sur d'elle, pointant dans sa direction bière en main :

  ▬ Ah j'oubliais,  commence-t-elle sure d'elle. Ne reste pas trop longtemps sous la douche, la chaudière est vielle et le proprio n'est pas rapide à vouloir la réparer, alors tu vois si tu ne veux pas te retrouver à prendre une douche froide..Bonne idée, j'attendrais plus tard, et je ne prends pas beaucoup place, je devrais trouver une place confortable, ne t'inquiète pas.  

Et avec un large sourire, elle revient vers le sofa, retire d'une main nonchalante les vêtements pour les déposer ailleurs et si assoie comme ci elle était chez elle en poussant un soupire de satisfaction. Elle boit une gorgée de bière et feint de remarquer la présence de sa compagne, et déclare :

  ▬Bah voyons, j'ai dit ne te gêne pas pour la douche ! Ne reste pas planter là et va si ! Clame-t-elle large sourire aux lèvres.







Dernière édition par Brook Cooper le Mar 4 Nov - 14:05, édité 1 fois


GET AWAY AND LET ME DRINK QUIETLY
BLACK HEART COMING' AND IT'S A COLD MACHINE ♪
avatar
Brook Cooper
Chosen
Chosen

Citation : The Hunt Begins...
Féminin Messages : 171
Bloods : 135
Date d'inscription : 02/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Allison Crawford le Mer 22 Oct - 3:50

https://www.youtube.com/watch?v=_VJY97l0jVA:


Alors qu’elle s’était réfugiée dans la salle de bain, Allison commença à retirer ses vêtements en vitesse, se prenant une de ses deux serviettes pour l’accrocher près du bain. Elle eut un léger frisson alors qu’elle entendit Brook l’appeler par ce diminutif qu’il avait été le dernier à utiliser. Mais elle fut vite tirée de son moment de rêverie par l’attitude joueuse de son invitée. Ramassant sa camisole rose gisant par terre à ses pieds, la belle sépare la distance qui la sépare de la porte pour l’entrebâiller, et lancer son projectile habilement roulé en boule à l’impertinente. Elle avait été furtive et rapide mais un œil averti eut tôt fait d’attraper au passage, l’espace d’un instant, une vue de son corps nu de la taille en montant. Un clignement de cil et le galbe de son sein était à nouveau caché derrière la porte alors qu’elle gronde son invitée, de derrière la porte de la salle de bain.

- Tu te moques de moi ? Ahah, ne prends pas trop de libertés. Je ne serai partie que dix minutes!

Son rire est cristallin, clair et il rayonne comme un rire que l’on aurait retenu trop longtemps. Une certaine innocence et légèreté qui n’avait jamais transparus jusqu’alors illumine son visage d’une jeunesse dont les conditions de vie difficiles l’avaient trop longtemps privé. Souriante de cet air angélique, elle libère ses cheveux attachés en arrachant son élastique capillaire d’un grand mouvement avant de claque la porte du bout du pied.

Les vieux tuyaux grincèrent alors que l’eau commença à couler dans le bain doublé d’une douche, le son aisément transporté à travers les murs semblant être faits de cartons. Quiconque se trouvant dans l’appartement put ainsi entendre la belle péripatéticienne avoir un petit sursaut lorsque le voisin du dessus tira la chasse ce qui ébouillanta quelques instants Allison qui laissa échapper un râlement guttural laissant comprendre l’étendue de son amour pour ce voisin en particulier.

Ce petit malentendu n’empêcha toutefois pas la belle de relaxer, laissant l’eau tiède tomber sur son cuir chevelu et sa peau comme une douce pluie. Elle resta ainsi, debout, à subir le massage mouillé de sa pompe de douche pendant de longues minutes sans bouger, laissant l’eau laver et chasser tous ces petits moments de sa journée. Chaque fois qu’elle avait du courber l’échine pour se plier aux demandes d’un homme et ainsi ramener de quoi payer le loyer. Ses pensées noires tournoyaient en elle avant de se voir noyées dans le drain du bain. Elle pouvait enfin se purger. Le savon détachait la culpabilité de sa peau pâle et le shampoing remplaçait l’odeur des doutes et de la peur.

Au bout d’un moment, une mélodie s’élève à travers le mur du fond, provenant de l’appartement adjacent. Cela fit sourire Allison qui reconnu instantanément le vieux record de Sinatra que sa vieille voisine laissait toujours jouer à cette heure. Ses épaules se mirent à gentiment valser au rythme de sa pièce favorite, entamant le deuxième couplet sans s’en rendre compte en rinçant le savon de sa peau, sa voix frappante par sa justesse et son assurance, ou était-elle simplement perdue à la musique ?


« Doens't like crapgames with barons or earls
Won't go to Harlem in ermine and pearls
Won't dish the dirt with the rest of the girls
Tha'ts why the lady is a tramp. »

« She like the free fresh wind in her hain, life without care
She's broke and it's oke
Hates California, it's cold and it's damp
That's why the lady is a tramp. »

Même après avoir arrêtée l’eau, elle ne s’arrêta pas de chanter, chantant tout simplement plus doucement en se séchant rapidement. La serviette lécha les perles d’eau de sa peau satinée et de ses nombreux tatouages. S’appuyant quelques instants au comptoir pour sécher ses cheveux, elle remarqua une légère repousse blonde ce qui la fit grimacer.

« She gets too hungry to wait for dinner at eight
She loves the theatre, but never comes late
She'd never bother with people she'd hate
That's why the lady is a tramp…»

Soulevant son pied sur la cuvette de la toilette, elle sèche chacune de ses jambes, s’arrêtant un court instant pour observer le tatouage qui, commençant dans son dos viens finir sa course au creux de sa cuisse. Elle observe la queue écailleuse de cette sirène et le symbolisme de cette encre lui revient. Les lèvres pincées, elle enroule la serviette autour de ses hanches, tachant d’être présentable pour le court blitz qu’elle devrait parcourir jusqu’à sa chambre. Chantonnant toujours, isolée dans sa bulle musicale à un point où elle oublie que tu peux l’entendre, la belle émerge de la vaporeuse salle de bain, des gouttes perlant sur ses épaules, belle et pure alors qu’elle va se prendre une bouteille de bière dans le frigo.


« That's why the lady. That's why the lady
That's why the lady is a traaaamp. »

- Tu ne t'es pas trop ennuyée ? Demande-t’elle en buvant goulument une première gorgée de son désaltérant breuvage. T’offrant son plus charmant sourire, elle s’éclipse dans sa chambre, maintenant la conversation de là-bas, cherchant ses vêtements, des bruits de tas d’objets s’écroulant et des jurons ponctuant le tout.

- Tu te trouvais drôle tout à l’heure, j’imagine ?
avatar
Allison Crawford
Innocence
Innocence

Féminin Messages : 74
Bloods : 122
Date d'inscription : 07/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Brook Cooper le Mer 22 Oct - 13:40

Ennuies nocturnes
Brook & Allison




Brook, c'était rapidement redresser pour attraper la boule rose, riant aux éclats devant la réaction de ça compagne de fortune. Déposant le tissu sur la table, elle ne peut manquer la courbe de ça poitrine, mais ne s'occupe point de ceci, appréciant davantage le moment en ignorant le petit caprice personnel. Elle vient passer une main sur son visage en prenant ça bière et buvant une gorgée. Elle finit par se trouver une place sur la table base et y déposer son liquide ambré. Elle croisa les bras sur ça nuque en rejetant la tête vers l'arrière, fermant les yeux sur le plafond jaunis par le temps. Elle écoutait doucement l'eau de la douche tomber, et doucement, une douce musique s'éleva des murs. La pièce musicale semblait vielle et ne lui disait rien, mais n'était déplaisante non plus. Ces doigts commencèrent à danser et parfois boire.

Puis quand la voix s'éleva de la salle de bains, Brook resta un peu surprise devant la voix surprenante et agréable. Son enthousiasme ne fit qu'augmenter d'un cran. Puis son cellulaire vibra, attirant l'attention sur l'objet de plastique. Elle le sortit et fouilla, trouvant un message de Médérick qu'elle lit rapidement. Il ne prenait que des nouvelles, s'assurant que tout allait bien et qu'elle, c'était bien trouver quelque chose à faire. Elle lui répondit rapidement sans rentrer dans les détails, lui demandant si tout allait bien de son côté. Il la rassura rapidement, elle fut tentée d'appeler, mais ne voulait pas s'éloigner de la voir mélodieuse qui chantonnait pour elle en ce moment. Elle referma et serra l'objet technologique dans la poche arrière et reprit sa bière en savourant la musique et le liquide ambré.

Elle aimerait comprendre la situation, comprendre comment, aussi rapidement elle s'était bien entendue avec cette petite demoiselle, comment cette dernière semblait l'avoir bien acceptée et l'avoir accepter chez elle, elle ne s'attendait pas à avoir la chance de pénétrer chez elle, elle ne c'était attendu qu'a le ramener à ça porte et elle quitterait par la suite.

Décidément, le destin faisait bien les choses.

Un nouveau sourire s'étira, venait-elle peut-être de se faire une première amie ici bas à Manhattan ? Rien ne l'avait attirer ici, rient ne semblait vouloir lui offrit la chance de vouloir rester ici. Elle était venue ici pour le travail, elle était venue ici pour se changer l'esprit et se calmer un peu. Essayer de mettre un peu d'eau dans son vin pour calme les nerfs qui étaient prêts à éclater en petit morceau et Médérick lui avaient gentiment offert cette opportunité en l'invitant ici. Elle, c'était doucement remis et pensait quitter à nouveau, trouvant cette ville un peu déprimante, mais cette nouvelle rencontre pouvait être intéressante. Après le premier couplet, elle rejoint sa compagne, chantant plus calmement et moins fort qu'elle.

Mais elle se tut quand elle vit la porte de la salle de bains s'ouvrit sur un écran de fumée et de la belle enrouler de ça plus belle robe de coton. Elle s'était étirée, prenant sa bière en observant d'un regard moqueur la dame qui se dirigeait vers la cuisine, disparaitre dans le frigidaire pour se servir à son tour. Un nouveau sourire s'étira sur son visage. Elle tourna la tête vers elle et clama :

▬ Non ça va, j'ai déjà connu pire, mais j'ai eu une bière et un concert privé, quoi de mieux ?

De son regard brillant, elle la suivit jusqu'à ça chambre, observant la belle disparaitre tout, en écoutant et continuant de boire sans problème. Mais elle devait avouer que la demoiselle était des plus jolie, ces courbes agréables à l'œil mais c'était surtout cette énergie qu'elle dégageait qui l'attirait davantage.


▬ Le plus grand des plaisirs Ali ! Et la douche ? Elle était bonne ?







Dernière édition par Brook Cooper le Mar 4 Nov - 14:08, édité 2 fois
avatar
Brook Cooper
Chosen
Chosen

Citation : The Hunt Begins...
Féminin Messages : 171
Bloods : 135
Date d'inscription : 02/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Allison Crawford le Lun 27 Oct - 17:20

- Délicieuse ! S’exclama une voix enjouée et mélodieuse aux doux accents d’Angleterre aristocratique. Que demander de plus après une journée de dur labeur… si on peut appeler cela de la sorte.

Il y avait un brin d’ironie mordante dans sa voix alors qu’elle referma la porte de sa chambre, scellant le désordre derrière une porte délavée. Elle avait enfilée quelques vêtements, histoire d’être décente et se séchait encore quelques mèches de ses longs cheveux presque rouges, la serviette rugueuse en main. Sans maquillage elle avait encore l’air d’un ange, ce n’était pas un grand choc comme ce l’est si souvent avec ceux de sa profession.

En quelques pas elle traversa ce no man’s land qui lui tenait lieu de salon et atteignit la salle de bain pour y accrocher sa serviette trempée. Elle avait revêtit une paire de shorts qui l’avantageait beaucoup, laissant à quelqu’un qui aurait eu l’idée de la scruter à partir du sol, l’occasion de perdre haleine sur la longueur de ses jambes et le galbe sain de ses cuisses. Pour le haut, elle avait optée pour un chandail au tissu apparemment très doux, au col large et évasé, lequel tombait d’un côté, laissant son épaule droite nue ainsi que le haut de son bras. Seul brisait la monotonie de cet ouverture que la sangle de son soutien-gorge et ses cheveux tombaient sur son épaule gauche, ramenés d’un côté mais sans être attachés.

D’une série de petits bonds elle se rendit au frigo et en retira une bière pour elle-même, la décapsulant nonchalamment sur le rebord du comptoir qui portait la marque de cet acte répété. Portant le goulot de la bouteille foncée à ses lèvres, la jolie dame en extirpe quelques gorgées qu’il est possible de voir descendre le long de sa gorge pâle. Un soupir de satisfaction accompagne la déchirante séparation entre le verre et ses lèvres et, tenant la bouteille par le goulot entre ses doigts aux ongles peints, Allison viens s’assoir près de toi sur le petit divan à deux places et demi.

Elle se cale profondément au creux du mobilier qui manque de support et laisse allez sa tête vers l’arrière, fermant les yeux. Contre ses lèvres entrouvertes se blottit le cercle bleuté-violet de l’ecchymose, semblant suivre ses lèvres à chaque respiration, comme un partenaire de danse. Restant ainsi pendant quelques secondes, à simplement relaxer, apprécier le moment, la belle péripatéticienne s’évade. Sa voix fini par briser le silence, douce, basse.


- Merci, pour tout à l’heure.

C’était simple, sans fioritures, sans fla-fla. Mais elle était véritablement reconnaissante.  Elle porta à nouveau la bouteille à ses lèvres, grognant de douleur alors que le goulot heurte son ecchymose. Le goulot fini par trouver ses lèvres, toujours sans ouvrir les yeux et elle en draine quelques gorgées supplémentaires, soupirant d’aise au goût et au contact de la fraicheur de la bière dans sa gorge. Ceci lui servit à enlever un exécrable arrière-goût.

- Je chantais si fort que ça ? Demanda-t’elle, en ouvrant un œil bleu perçant.

Son visage avait un air espiègle, seulement renforcé par ses multiples piercings, avec lequel elle scruta son interlocutrice un moment. Brook était la première personne qu’elle emmenait jusqu’à son appartement. Il faut dire qu’Allison n’avait pas vraiment eut d’amis depuis son arrivée au Bronx, ni même de conquête amoureuse, ses pulsions charnelles remisées au loin, à cause de son travail. Bon, il faut aussi dire que c’était la première fois que quelqu’un prenait sa défense de la sorte et l’éducation mondaine de la belle lui avait appris à toujours remercier et repayer ceux qui nous sont d’une grande aide. Malheureusement, quelques bières était le maximum que la prostituée pouvait offrir à quiconque. Ironique, elle qui fut l’héritière d’une des huit familles les plus riches d’Angleterre autrefois. Un lourd nuage sombre de culpabilité vient se positionner entre le moment et Allison, alors qu’elle pensa à ses parents… Ils devaient être morts d’inquiétude…

Assez. Dans un geste mental qui se démontra aussi dans le domaine physique, la belle rouquine secoue sa tête et prends une autre gorgée de bière, reportant son attention sur sa compagne, la détaillant rapidement d’un regard. De par ses tatouages sans doutes métaphoriques et son habillement, Allison ressent une certaine similitude entre les conditions de vie de Brook et les siennes. Souriante, elle fixe son regard bleu, profond comme l’océan dans celui un peu sanguin de sa justicière avant de demander :


- Sinon, que faisais-tu ce soir avant notre ‘’rencontre’’ ? Rien d’important j’espère.

Elle souriait à l’autre femme, de toute son espièglerie, deux rangées de dents blanches et parfaitement droites entre ses lèvres pulpeuses, le travail de deux ans d’orthodontie. Ça n’avait rien d’une sourire que l’on retrouve normalement chez une fille du Bronx, son attitude ainsi que sa beauté non plus d’ailleurs.
avatar
Allison Crawford
Innocence
Innocence

Féminin Messages : 74
Bloods : 122
Date d'inscription : 07/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Brook Cooper le Jeu 30 Oct - 0:37

Ennuies nocturnes
Brook & Allison




Brook boit encore, une gorgée de moins dans la bouteille, mais une de plus dans son système. Elle sourit au passage de la belle, et l'écoute attentivement, elle écoutait toujours attentivement quand il était question de bonne compagnie. Satisfaite de la réponse, une autre gorgée disparue de la bouteille foncée, elle la secoua, laissant entendre le liquide frapper contre les parois de verre. Elle était à moitié et serait vide sous peu, mais elle ne voulait point pensé à ceci. Elle laissa ça tête retomber sur le dossier, profitant un peu du confort, mais rapidement la venue d'Allison la ramena sur terre. Son bas léger la mena à nouveau à la salle de bains ou elle si affaira. L'habillement actuel de sa compagne ne faisait qu'attirer davantage le regard de Brook, ces yeux s'accrochaient nonchalamment aux jambes bien en vue pour remonter doucement vers la courbe non cacher de ces fesses bien en chair et ronde. Les hommes devaient se jeter à ces pieds pour recourir à ces services. Mais portant, cet penser ne resta que quelques secondes dans son esprit, rapidement remplacé par le naturel que dégageait l'ange devant elle. Elle lui trouva un charme fou habiller de cette façon, ne laissant voir que ces jambes et cette petite épaule ronde qui semblait taquiner et appeler à une invitation les lèvres de quelqu'un.

Avec le temps, Brook avait remarquer qu'elle était pansexuelle, elle était le genre de personnage qui avait une orientation sexuelle étrange, qui ne semblait être attirée sexuellement ou sentimentalement par les autres, quels que soit leur sexe. Mais elle l'avait surtout réalisé quand elle était tombée amoureuse d'une demoiselle au secondaire, et que pourtant, elle ne s'était pas sentie attirée par aucune autre. Et il semblerait que la petite demoiselle devant elle était dans le genre qu'elle appréciait, mais en même temps, ce n'était peut-être que l'envie de compagnie qui la frappait subitement... Mais elle ne pouvait s'empêcher de la trouver terriblement sexy et mignonne. Elle finit doucement par bois une nouvelle gorgée, décrochant son regard e sur elle, ne voulant pas offrit l'image d'une perverse qui n'était venue que pour son profit personnel. Elle en cala pratiquement la moitié de ce qu'il lui restait. Laissant échapper un mince soupir, elle déposa la bouteille sur ces cuisses, recouchant la tête pour fermer les yeux. Elle préférait garder le silence plutôt que de ne rien dire d'intéressant, et le silence ne la dérangea pas tant que ceci. Elle avait fini par y trouver un peu de réconfort.

Dans le silence, elle pouvait écouter les mouvements d'Allison, ses pas sur le parquet, les froissements de vêtement sur son corps, la porte du frigo qui s'ouvrit, le verre qui s'entrechoque puis petit silence qui est brisé par le bouchon de métal qui est frappé sur une surface dure et qui semble voler en l'air avant de s'étaler et disparaitre dans le désordre. Elle entend sa respiration puis le son singulier d'un soupir de satisfaction. Un mince sourire s'étire et elle boit à son tour une autre gorgée. Et encore une fois ces pas se fond entendre et un poids supplémentaire prend place à ces côtés, elle bouge encore un peu, cherchant une position confortable et une silence des plus agréable s'installe. Brook relaxe à son tour, puis tourne un peu la tête vers la compagne, ouvrant un œil pour venir observer ces lèvres, et elle s'accroche au bleu. Ce bleu qui n'a décidément pas ça place sur elle. Elle retient le soupire qui veux traverser ces lèvres et ferme à nouveau les yeux, ramenant la tête droite avant qu'elle ne découvre le tout. Elle en avait presque oublié l'environnement quand la douce voix d'Allison s'éleva, la remerciant.

▬ Pas quoi, j'le refais n'importe quand...   Lui assure Brook tout aussi bas.

Et elle ne bouge plus, elle pourrait rester dans cette position des heures, s'endormir comme ceci aux côtés d la belle sans retenu si elle la connaissait mieux, mais il fallait tout de même se garder une gêne. Elle boit en même temps que la belle rousse, finissant ça propre bière qui vient rejoindre le sol avec douceur pendant que sa compagne grogne de douleur. Elle reprend ça place, recouchant la tête. Elles devaient avoir l'air des plus étrange, assit une à côté de l'autre sans dire un mot, deux parfaite inconnue qui s'attendait bien. Tout les sépare, que se soit le physique, le langage, le métier, ou même la manière des faits et gestes, et pourtant, les voilà, dans un salon bordélique, bière en mains a discuter avec douceur ou a cultiver le silence. Et à nouveau, sa mielleuse voix s'élève, étirant un nouveau sourire aux lèvres de, affichant ces dents blanches. Elle tourne la tête à son tour, ouvrant un œil bleu clair sanguinolent et le plongeant dans celui de sa compagne de joie. Elle penche entre garder le silence ou parler, offrant la vérité toute nue. Mais elle finit par parler, l'œil moquer.

▬ Oui et non, tes murs son pas très épais... T'as une belle voix en passant...

Et elle se tait à nouveau, l'observant, toujours, ne pouvait briser le contact visuel offert. Plus elle y pensait, il était très rare qu'elle se sente aussi à l'aise avec quelqu'un, aussi ouvert et qu'elle ne se sentait point pas à sa place. Allison était la première personne qui lui avait offert aussi facilement un parti d'elle. Médérick ne comptait par réellement, ils se connaissaient depuis si longtemps. Puis une fine expression remplaça le visage serein de sa compagne, mais Brook ne fit aucun commentaire, elles ne se connaissaient pas assez pour qu'elle pose des questions qui pourraient être indiscrètes. Mais le sursaut brusque de cette dernière la fait presque éclater de rire, il y avait plusieurs manières de chasser les émotions négatives, et celle-ci était hilarante. Elle finit par se redresser un peu, tournant le haut de son corps du côté de son interlocutrice pour mieux la voir et secoua un peu la tête, glissant une main dans sa propre chevelure sombre. Elle remonte les manches de ces avant-bras, dévoilant la chair pâle et parle.

  ▬ Ne t'inquiète pas, tu m'as sauvé d'une soirée d'ennuis, mon bar a fermé plus bonne heure et je me demandais justement ce que j'allais faire quand un ange est tombé du ciel...Termine-t-elle avec un sourire espiègle. Te gêne pas de me mettre à la porte, si tu veux, tu as tout même le boulot demain.







GET AWAY AND LET ME DRINK QUIETLY
BLACK HEART COMING' AND IT'S A COLD MACHINE ♪
avatar
Brook Cooper
Chosen
Chosen

Citation : The Hunt Begins...
Féminin Messages : 171
Bloods : 135
Date d'inscription : 02/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Allison Crawford le Mar 4 Nov - 15:59

Le compliment de Brook fit sourire Allison. Elle ne savait pas si sa justicière était honnête ou si elle se montrait tout simplement polie mais les mots tendres la rassurèrent un peu. Elle avait suivie quelques leçons de chant il y a longtemps, sur recommandation de sa mère mais avait toujours été mal à l’aise de chanter pour des gens.

- Les murs sont en carton, tu veux dire ? Souffle-t’elle d’un air comiquement ironique en claquant contre le goulot de sa consommation alcoolisée, la petite perle bleue qui se tient au milieu de sa langue.

Un petit sourire aux lèvres, Allison porta le goulot de la bouteille à sa bouche pour en tirer une longue gorgée. À nouveau, elle grimaça alors que le verre froid appuya malencontreusement contre sa lèvre douloureuse mais la douleur fut rapidement atténuée par la fraîcheur du liquide ambré emplissant sa bouche. Quelques particules de bière glacées glissèrent sur sa langue percée, car elle préférait garder ses bières presque au point de congélation. Elle s’était faufilée sous les yeux de Brook avant de sauter dans la douche, pour placer sa bouteille dans le congélateur. Ses yeux s’étant fermé l’espace d’un instant sous la caresse du liquide froid dans sa gorge, la belle rouvre les yeux, sa bière suintante de gouttes froides de condensation accotées contre sa cuisse.

Les yeux d’un bleu océan d’Allison, démaquillés remarquent la forme de Brook se tenant tout près sur le sofa et se permettent de la scruter un instant, voyant bien qu’elle s’était retournée vers elle. Cela laissait inconsciemment penser à une certaine ouverture, une certaine aise entre les deux femmes, ce qui venait confirmer le sentiment qu’éprouvait Ali envers sa nouvelle compagne, comme si une sorte de lien s’était créer lors de leur rencontre.

Le langage corporel de la belle aux cheveux sombres trahissait un sentiment semblable, à un certain point, même un désir de plaire. En la voyant se glisser une main à travers les cheveux, Allison dut se retenir de faire de même, ses doigts caressant les pointes humides de ses cheveux rougeâtres, révélant les lettres gothiques formant le mot «Yours» ornant ses jointures. S’arrêtant en mi-mouvement, la belle blonde redirige ses doigts pour qu’ils redescendent le long de sa nuque pâle, caressant la courbe innocente de son épaule exposée avant de venir s’enrouler autour de sa bière dont elle vide les quelques dernières gouttes, laissant la bouteille rouler sur le plancher inégal jusqu’au coin de la pièce pour rejoindre sa jumelle dans un léger tintement de verre vide.

Sans s’en rendre compte, sa propre posture s’était modifiée, son torse tourné vers son interlocutrice avec cette volonté inconsciente de profiter de cette première source de proximité émotionnelle. Silencieuse pendant de longues secondes, elle se demanda si c’était seulement la gratitude qui l’avait poussée à offrir un verre à cette sombre justicière ou bien y avait-il plus dans la balance ? Depuis le départ de son maître, Allison avait vécue une existence solitaire, peut-être que cela commençait à lui peser. Un petit sourire toujours espiègle étire le bleu ainsi que ses lèvres pulpeuses.


- Je sais que comme ça, cela n’a rien de grandiose, mais considère toi tout de même privilégiée. Débute-t’elle d’un ton moqueur, sa poitrine droite et fière, sa voix toujours sertie de cet accent et cette délicatesse qui juraient tellement avec l’arrière-plan du Bronx. Je n’ai jamais emmenée personne ici.

Avant de voir la réaction de sa complice de boisson, la belle Allison se lève d’un trait, son corps frôlant celui de Brook alors qu’elle disparait en direction du réfrigérateur, de sa démarche féline et dynamique. C’est d’un ton presque fautif qu’elle annonça qu’il ne lui restait que deux bières, les ramenant sur la table en s’excusant. À l’étiquette l’on peut voir qu’il ne s’agit pas de la même variété de bière que celle consommée précédemment. La jolie péripatéticienne agrippa la première bouteille sombre à l’étiquette orangée et, utilisant son chandail comme une guenille, dévissa le bouchon tout en dévoilant involontairement son nombril. Répétant son manège avec l’autre bouteille, elle offre un de ses boissons à l’abricot à son invitée avant de revenir s’évacher dans le sofa qui s’écrasa mollement sous son poids pourtant plume. Alors que Brook la rassure sur son plans pour la soirée, Allison ne peut s’empêcher de faire un peu d’humour, caressant son ecchymose douloureuse du bout de son pouce.

- Un ange ? C’est vraiment pas la manière dont j’aurais décrite cette brute…

Ses yeux étaient pétillants alors qu’elle but rapidement une première gorgée de sa bouteille pour étouffer l’envie malaisante de rire tout haut de sa propre blague de mauvais goût. Alors que le liquide frais et sucré descendit dans sa gorge, elle prit un risque. La journée avait été dure et ses clients de plus demandant, son dos était donc en compote. D’un geste agile mais poli, Ali changea de position, accota sa nuque sur le bras du divan, venant délicatement se placer à l’horizontale, ses jambes s’étendant sur les cuisses de Brook alors qu’elle s’étira en un gémissement. Après avoir demandée à son invitée de l’avertir si cette position lui causait un inconfort quelconque, la belle prend une autre gorgée de bière.

- Je ne dois pas me lever si tôt, ma sphère de travail n’est pas très active le matin. Tu peux donc rester aussi longtemps que tu le souhaites, ça m’est égal. Elle hésita un moment. En fait… c’est agréable d’avoir de la compagnie… Mais au fait, tu travailles dans un bar, à ce que j’ai crue comprendre ?

Elle enchaîne avec la discussion innocente tout de suite après son aveu qu’elle considère embarrassant, ses beaux yeux bleus scrutant le visage dur et les yeux sanguinolents de son interlocutrice, avant de prendre une autre gorgée.
avatar
Allison Crawford
Innocence
Innocence

Féminin Messages : 74
Bloods : 122
Date d'inscription : 07/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Brook Cooper le Mer 5 Nov - 21:11

Ennuies nocturnes
Brook & Allison




Le regard bleuté au nuage rougeâtre s'accroche au sourire qui s'étire avec joie sur les lèvres d'Allison, elle remarque que le compliment, parfaitement sincère, n'a pas fait mouche et semble apprécier la sensation. Elle ne fait que doucement sourire moqueusement à la réplique de la belle, qui avait-il à dire de plus ? Rien, elle avait parfaitement raison, les murs, si on pouvait réellement appeler ceci, ainsi, n'était pas épais, et ne devait garder aucun son correctement. Elle pose les mains à plats sur ces cuisses athlétiques crantant à peine le jean avec l'ongle de son pouce, s'accrochant psychologiquement au mouvement tout en observant la belle étirer le cou pour recueillir les quelques dernières gorgées. Son regard ne peut s'empêcher de s'accrocher à la courbe de sa gorge, suivant doucement cette dernière jusqu'au col bien évasé de son chandail sans pourtant plonger plus loin, préfèrent s'accrocher aux doigts qui tortillaient inconsciemment les pointes de la chevelure écarlate. Puis le mouvement d'affaissement ramène son regard sur la bière, l'observant et glissant sur les cuisses à nues à la peau laiteuse. Elle n'y voit aucun défaut, elle n'en cherche aucun, remontant et plongeant le regard dans celui de son interlocutrice pour laisser les secondes s'égrainer comme dans un sablier.

Une idée effleura son esprit, une simple petite illusion, mais elle la chassa rapidement, la ramenant dans les tiroirs des méandres de sa conscience. Mais cette idée semblait si tenace, si persévérante qu'elle se permit d'y penser un peu, un tout petit peu. Pouvait-elle espérer avoir un être assez proche pour qu'elle le chérisse ? Un être avec qui elle pourrait souffler tranquillement, un endroit où elle pourrait revenir et prendre une bière ? Un endroit où elle se sentirait parfaitement à l'aise ? Mentalement, elle chassa à nouveau l'idée, l'envoyant valser dans les abysses de son âme, dans le trou sombre ou sommeillait d'un sommeil de plomb le monstre qu'elle pouvait devenir. Elle ne pouvait pas espérer autant, elle ne devait pas se rattacher, simplement penser qu'elle pouvait enfin trouver ce genre d'endroit, elle devait attendre, être patiente et voir où tout ceci mènerait et seulement, seulement à ce moment-ci, elle pourrait espérer. Tout au long, son regard c'était accrocher aux lettres marquées à l'encre éternelle, ce mot qui pouvait signifier tellement aux yeux de certaine personne. La justicière retient un soupir de nostalgie et d'envie, parfois, elle aurait aimé ne jamais connaitre la vérité.

Ce fut le tintement de verre qui la ramena complètement, remarquant le changement léger de sa compagne, elle ne peut encore une fois s'empêcher de l'observer de son grand regard, la dévorer, de l'étudier et de vouloir la comprendre, mais en même temps, son esprit semble être à off, déconnecté de l'extérieur, déconnecté de la réalité, comme-ci ces simples murs de cartons la protégeait de la laideur extérieure. Elle secoua à peine sa tête, secoua son esprit rêveur, la tirant de cette torpeur trompeuse. Elle remarque la nouvelle posture, plus ouverte, plus confiante et un sourire s'étire et Brook ne fait que se dresser un peu, tournant son corps davantage vers elle venant prendre appui sur le dossier, tournant le haut de son corps complètement vers elle. Elle glisse une de ces jambes sous elle, l'utilisant comme appuis et retourne le sourire espiègle à sa belle, visiblement surprise, mais touché par cet aveu. Puis rapidement, le bel ange se lève, bondissant comme un chaton du sofa, la demoiselle se retient de se retourner, retient le prédateur en elle de vouloir suivre instinctivement la petite proie qui semble fuir avec l'autre pièce, mais elle sourire. Elle finit par dresser son corps, tournant la tête vers le plafond en laissant sa voix se répercuter jusqu'aux oreilles percées.

▬ Alors tu m'en vois ravie, je vais t'offris un aveu à mon tour alors, il est rare que je raccompagne les demoiselles jusqu'à chez elle, d'ordinaire, j'appelle un taxi.Termine-t-elle avec un sourire moqueur, mais ou perçait la sincérité.

Brook à le léger réflexe de vouloir arrêter le mouvement de décapsulage de bouteille avec son chandail, mais son regard s'accroche au petit bout de métal qui traverse son nombril, un de ces sourcils se relève interrogateur et curieux, combien pouvait-elle bien avoir de piercings ? Déjà que plusieurs apparaissaient à son visage, maintenant un nouveau s'affichait à la liste déjà longue, lui en restait-il encore ? Elle prend ladite bouteille, penchant la tête avec un merci, murmuré en levant la bière vers Allison. Elle semble observer la bouteille colorée et finit par glisser le goulot entre ses lèvres, buvant une bonne gorgée du liquide fruité qui glisse bien dans sa gorge. Elle laisse échapper un faible soupire de satisfaction, fermant les yeux deux secondes, savourant le liquide froid. Elle reprend la même position quand Allison revient se jeter de son poids léger sur le vieux sofa, déposant la tête nonchalamment dans sa main, glissant ces doigts dans sa chevelure et finit par rire de l'humour particulier, observant sourcil arqué sa compagne.

▬Bah je parlais pas spécialement de cette brute, mais tu le prends comme tu le désires ! Pas mauvaise cette boisson, d'ordinaire je suis pas dans le fruité, mais là, je savoure. Déclare la chasseuse en buvant une nouvelle gorgée.

Sous le signe de sa compagne, Brook reprend sa position de plutôt. Laissant les longues jambes s'étirer jusqu'à ses cuisses où elle les accueille sans problème. Elle les attrape même avec douceur au niveau des mollets, étirant un peu plus ces jambes pour lui permettre de bien s'installer. Elle lui fait signe qu'il n'y aucun problème. Ses mains chaudes vinrent prendre place sur le bas du corps. Une au niveau des pieds ou ses doigts vinrent pétrir dans un massage, la chair de la plante endolorie et l'autre, tenant toujours sa bière vient se déposer au niveau des cuisses, laissant son avant-bras prendre appuie et la bière froide frôler le coter de la cuisse sans pour autant complètement la toucher. Sa main au niveau des pieds s'internait irrégulièrement entre les pieds, laissant la chaleur et le doigtée agile de la demoiselle faire un travail correct. On ne pouvait point appeler ceci un travail de pro, mais il y avait un début à tout.

Son visage était tourné vers elle, et hocha doucement la tête à la première réponse, de la curiosité s'afficha malicieusement à la deuxième phrase, était-ce une invitation ? Un fameux sourire s'afficha, dévorant ces joues et laissant apparaitre ses dents blanches, mais elle retient les répliques qui voulaient fuser, mais une certaine tendresse ? Ou peut-être de la compréhension ? Elle remarqua rapidement l'inconfort de son interlocutrice devant le métier qu'elle effectuait, pourtant, aucun dégout ou ressentiment ne s'afficha sur son visage et encore moins dans son regard, Brook ne jugeait pas, tout métier était pour quelque chose. Si tu en avais honte ou que tu le détestais, tu le quittais pour un autre, mais elle savait à quel point parfois ceci pouvait être dur. Cette demoiselle avait honte de son métier, et elle-même de son passé qui ne dataient à peine de plusieurs mois.

▬Effectivement, très agréable... Réplique simplement la demoiselle avant d'enchainer normalement : ouais, je suis barmaid et patronne, disons à temps partiel du bar, mais bon le vrai patron n'ai pratiquement jamais là. Il se déclare grand patron quand il veut me mettre à la porte parce que je sors pas assez ! Mais finalement ce soir, ça va avoir porté ces fruits...

Un sourire espiègle se dessine sur ses lèvres, mais elle porte le goulot à ces dernières, buvant goulument la boisson sucrée et fraiche. Dans un mouvement rapidement, elle semble lâcher les pieds pour échanger la bouteille de place, elle étire un peu son corps vers Allison et son bras se dirige vers le chandail qu'elle agrippe dans le bas et soulève sans gêne, venant dévoiler une nouvelle fois le nombril décoré de bille de plastique et de métal. Ses doigts viennent à peine taquiner de leur chaleur la chair tendre et elle déclare malicieusement :

▬Combien as-tu donc de piercing ? Il semble y avoir une nouvelle surprise à chaque fois ! Qu'as-tu d'autre à cacher de la sorte ?







GET AWAY AND LET ME DRINK QUIETLY
BLACK HEART COMING' AND IT'S A COLD MACHINE ♪
avatar
Brook Cooper
Chosen
Chosen

Citation : The Hunt Begins...
Féminin Messages : 171
Bloods : 135
Date d'inscription : 02/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Allison Crawford le Lun 10 Nov - 19:50

En portant le goulot à ses lèvres, Allison en retire une petite gorgée d’alcool rafraîchissant alors qu’elle s’étire pour se placer perpendiculairement à sa compagne, la bière émet un son clair alors qu’elle reprend sa place au fond de la bouteille, glissant contre les parois de verre ambrés. En un soupir, la belle anglaise vient replacer de ses doigts fins, une mèche rebelle de ses cheveux teints qui avait décidée de rester collée contre son front, faisant sans le vouloir valser à nouveau le mot «Yours» devant les yeux de Brook, lui permettant de distinguer la teinte bourgogne de l’encre ainsi que le style plutôt gothique de la calligraphie. Dans les méandres de l’inconscient, ce mot si simple mais si puissant pouvait paraître signifier pour certain une invitation. Plus d’un s’était mis à rêver de posséder la belle après avoir vu ce mot et sa main superposés à son doux visage, comme si la lecture de ce mot leur était destiné, comme un aveu chaste de cette déesse aux mœurs légères d’abandonner son existence à l’heureux élu posant le regard sur ce tatouage. Pour d’autre, au contraire, c’était une marque qu’un autre homme avait apposé sur elle pour se la garder pour lui et malheureusement, cette interprétation se rapproche plus de la vérité.

Interrompant les déductions possibles de sa justicière quant à son tatouage, la belle vint, par réflexe, enfouir la vilaine œuvre d’art portant à controverse sous une tignasse encore un peu humide de ses cheveux rougeâtres, pour supporter sa tête. La jolie jeune femme fut rassurée de ne sentir chez toi aucun malaise ou aucune résistance quant à la mise en place de sa nouvelle position. Après tout, elle était chez elle, elle avait donc tous les droits de se mettre à l’aise, non ? En d’autre compagnie, elle ne l’aurait probablement pas fait mais quelque chose chez Brook et probablement dans les circonstances de leur rencontre, la mettait à l’aise, nota t’elle mentalement, appuyant d’une manière inconsciente le goulot de sa bouteille sur sa lèvre inférieure, causant à la chair charnue de se déformer vers le haut dans un petit bourlet ne servant qu’à illustrer à quel point ses lèvres étaient pulpeuses au naturel.

Allison sourit en voyant sa compagne se placer à l’aise tout en supporter le poids négligeable de ses jambes, un léger frisson parcourant son corps alors que le verre froid de la bouteille de Brook lui frôle sa peau exposée. Elle se tend légèrement au moment où la main de l’autre femme entame son contact tendre avec ses pieds pâles mais après quelques instants, ses orteils dont les ongles sont peints de rouge se décrispent lentement sous la caresse.


- Habituellement, tu appelles un taxi ?Rigole-t’elle, se questionnant momentanément sur ta relation avec ces autres femmes avant de balayer le tout, réalisant ce dont il s’agit.Oh. Dans le cadre de ton travail, bien sûr… Toutes ces filles saoules. J’espère qu’entre les gens ne sachant pas tenir leur boisson et ton patron qui semble être tout un spécimen, tu t’en sors quand même.

En riant de son rire clair et cristallin, comme un écho de sa voix si raffinée et caractéristique, la belle ferme les paupières, un soupire d’aise franchissant ses lèvres en réaction au doux massage. Bien évidement ce n’était pas parfait, mais personne n’avait eu ce genre d’attentions pour elle depuis les masseurs des bains qu’elle fréquentait il y a de cela bien des années, en Angleterre. Elle apprécia le massage distraitement, à moitié dans les vapes, bercée à la fois par la caresse et le son de la voix de son interlocutrice lui racontant en quelques menus détails, les spécificités de son emploi. Un léger froissement de vêtement sur son abdomen la tira de cette contemplation et elle ouvrit un œil, sa peau prise d’un frisson à la presque caresse des doigts de sa justicière contre la peau chatouilleuse de son ventre.

Allison écouta les questionnements un peu malotrus de son interlocutrice, revigorée par l’évident entrain et l’évidente curiosité insatiable de la chasseresse. Un sourire étira ses lèvres charnues qui vinrent par réflexe, suçoter une goutte de condensation qui s’adonna à perler sur l’extérieur du goulot de sa bière. Suivant le regard de Brook, elle apperçue son propre ventre, pâle, son nombril percé ainsi que les quelques épines et vignes de son tatouage dorsal qui agrippaient ses hanches désirables comme dans un étau.


- Pourquoi cette question ?... Je dois t’avouer que je ne le sais pas moi-même… J’en ai pleins. Je ne me rappelle pas de m’être fait percée ou tatouée certains par contre. C’était une période assez sombre de ma vie.

Elle avait révélé ces informations comme si c’en était des pacotilles, même si ces mots trahissaient des circonstances peu souhaitables. La drogue dure pouvait venir à l’esprit, évidement, mais elle ne semblait pas avoir de séquelle physique aucune disgraciant sa plastique parfaite, pas même celles causées par la cigarette.  Pour le coté psychologique, c’était plutôt difficile à cerner, surtout avec cette assurance qui transparaissait d’elle, même alors qu’elle prononce ces mots, de même que son sens de l’humour et son air rayonnant.

D’un geste brusque, joueur, elle abaissa son chandail pour cacher sa peau à la vue de Brook, mettant bien à la vue les mots « Forever Yours», réunis pour la première fois depuis longtemps mais qui à la lumière de sa récente révélation pouvait mener à une connotation plus sombre. Malgré tout, un sourire espiègle fendait son visage alors que son regard de ciel pétillait de malice, savourant sa réplique à venir qu’elle ne prit pas la peine de ruminer sept fois avant de la laisser aller.


- Tout ce que je peux te dire, c’est que si tu continues ton exploration de mon art corporel, je n’aurai d’autre choix que de te demander un tarif, vu le positionnement de certains.

Laissant à sa justicière le temps de digérer sa réplique qui se voulait plus humoristique que séductrice, Allison lui tire la langue, venant refermer ses lèvres autour de sa petite bille de plastique, avant d’éclater d’un léger rire en buvant une autre gorgée de bière aux abricots.
avatar
Allison Crawford
Innocence
Innocence

Féminin Messages : 74
Bloods : 122
Date d'inscription : 07/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Brook Cooper le Mar 11 Nov - 15:43

Ennuies nocturnes
Brook & Allison




Si la hunter avait pu en ronronner de plaisir, elle l'aurait surement fait, mais le corps humain n'était point fait pour ceci. Tout en procurant un massage délicat, la demoiselle observait autant son interlocutrice que son environnement. Ainsi donc, elle avait elle-même sa part de ténèbres chez elle, mais en fait, qui ne l'avait pas ? Tous sans exception avait une partie d'eux qu'ils essayaient d'oublier, de jeter à l'oubliette mais qui parfois n'était pas aussi facile à faire, encore plus quand nous étions personnellement touchées. Pendant un fin instant, elle retrouva une ancienne partit d'elle-même, quand elle n'était qu'une loque humaine entre les mains de ce maniaque. Jamais plus, elle n'avait espérée vivre librement, jamais elle n'aurait pensé à un certain moment qu'elle aurait pu retrouver sa liberté et apprécier encore une fois les petites choses de la vie. Disons qu'il l'avait laissé dans un état assez lamentable, à un tel point qu'elle-même et le peu de proches ne l'avaient point reconnu.

Médérick avait fait le saut quand il l'avait revu, la coupe, le style, et même les personnages qu'elle était devenue. Il la connaissait de l'enfance, il l'avait pratiquement vu grandir, il avait été le meilleur ami de son défunt frère et maintenant, il se sentait responsable d'elle. Sa langue glissa sur l'intérieur de sa lèvre, caressant la légère ondulation qui était maintenant marqué à l'encre. Mais pourtant, son regard ne lâchait point les quelques lettres finement ouvragées, elle ne rêvait pas de pouvoir faire la jeune femme comme plusieurs avaient put rêver avant elle, mais elle rêvait plutôt de pouvoir botter le cul à celui qui avait décidé de marquer la jeune femme à vie. Elle joua un peu des épaules, étirant les muscles et bougeant un peu de la tête. Elle ne devait pas rester dans ses pensées sombres sinon elle brouillerait du noir et voudrait aller défoncer quelques gueules. Elle se força a ramener son attention sur elle, sur son regard bleu ciel.

▬Effectivement, tu t'attendais à quoi ? Je vois tellement de gens que j'arrête de leur demander leurs noms, je leur en donne moi-même, plus facile. Mais t'inquiète, le patron est gentil, il m'offre le logis et le travail, alors je laisse passer ces caprices.Déclare-t-elle en souriant et secouant un peu la tête.

Elle put pendant que la belle sommeillait sur le sofa jeter un œil à l'appartement. Les murs étaient vieux, point épais et recouvert d'une peinture aussi vielle que l'immeuble, mais le désordre qui y régnait était spectaculaire. Elle avait déjà vu un appartement en désordre, remplir de linge, de vaisselle, et d'autre chose donc il ne servait pas à grand-chose de porter une attention. Au final, cet appartement à l'odeur de citron était le paradis. La vue de cette petite maison lui rappela son ancien appartement, poussiéreux, remplit vêtements sales ou propres, la vaisselle remplaçait ses bouteilles de bière, ces petits cadavres qui gisaient sans vie et sans oublier, le meilleur de toutes les boites de carton de pizza vide.

Mais rapidement son attention fut attirée par le tout nouveau piercing qu'elle avait découvert, et un joli petit tatouage qui s'était gentiment dévoilé quand elle avait remonté le morceau de tissu. Elle but une grande gorgée de bière, savourant la fraicheur offerte du liquide au fruit. Elle écoute doucement en silence, le regard toujours accroché au bout de métal coloré, passant parfois au tatouage visible qui marquait la chair pâle.

▬Faut pas rester accrochée ma belle, tout le monde ont des moments difficiles, tu n'aura pas été la seule et je ne serais certainement pas la dernière...Déclare-t-elle pour faire une petite concession à son tour.

Brook semblait tout autant nonchalante, n'aillant laisser aucune émotion qui aurait pu trahir sa pensée sombre. Mais son regard glisse sur le visage confiant de la belle étendu. Tout comme elle, la demoiselle semble avoir passé par-dessus, mais en même temps, s'était facile de cacher ses émotions que nous n'apprécions pas et en même temps, c'était une manière de se protéger soi-même. Elle ignorait la manière donc la jeune femme était touchée, mais ce n'était pas visible physiquement, alors se devait être plus profond, tout comme elle. Quand c'était physiquement, ça guérissait, mais quand c'était plus profond, quand le tout touchait le mental d'une personne, c'était beaucoup plus dur de guérir ceci.

Le mouvement brusque, taquineur ramène la chasseuse au moment présent, décidément, cette demoiselle avait le donc de la tirer au bon moment. Elle observe les mots maintenant réunis et un sourcil se soulève. Elle boit une nouvelle gorgée, laissant le goulot froid contre ses lèvres, ou s'étire déjà un sourire en coin. Elle retire sa main et un léger rire s'échappe de sa bouche, secouant un peu ses épaules. Elle plonge enfin le regard dans le sien. Levant la main en signe de paix, elle retire la bouteille et déclare :

▬Pardon, je garde l'offre, mais pas ce soir, j'suis trop épuisée... Réplique-t-elle en riant, tout autant joueuse.

Elle lui rend son sourire et boit à nouveau, étirant le cou pour terminer la boisson qu'il se trouve dans le verre ambré. Elle finit ensuite par poser la bouteille au sol, détournant son attention de la belle au sourire espiègle. Elle secoua la tête et vient caresser sa propre lèvre inférieure.

▬Et sinon, on fait quoi de beau dans la vie autre que le travail ?







GET AWAY AND LET ME DRINK QUIETLY
BLACK HEART COMING' AND IT'S A COLD MACHINE ♪
avatar
Brook Cooper
Chosen
Chosen

Citation : The Hunt Begins...
Féminin Messages : 171
Bloods : 135
Date d'inscription : 02/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Allison Crawford le Ven 16 Jan - 18:33

La jolie demoiselle se sourit à elle-même, amusée de sa propre tendance à sauter trop vite aux conclusions. Elle chassa ses pensées du revers de la main, les dissipant comme un anneau de fumée en blâmant avec un rictus la formulation de son interlocutrice l’ayant confuse.

« Moi ? Mais rien du tout. Je disais ça comme ça. » Répondit-t’elle, un peu rieuse.

Son rire cristallin résonne à nouveau, enchanteur, pur. D’une certaine façon, il est un peu aliénant de voir une si belle jeune femme resplendir de vie et de confiance en elle-même  alors qu’elle vend son corps au plus offrant et vit dans un trou pareil. La belle étrangère porta à nouveau sa bouteille à ses lèvres pour en y extraire le nectar, apparemment nonchalamment, mais en fait, elle observait attentivement son interlocutrice.

Ses doux yeux couleur de saphir glissèrent lentement sur les traits de l’autre femme, étrangement inquisiteurs. Bien qu’elle porte une attention négligeable à ses boucles couleurs d’ébènes, la forme de son visage, ses yeux étrangement sanguinolents  ou même cette étrange habitude qu’elle avait de passer sa langue contre l’intérieur de sa lèvre inférieure, ce n’est pas à cela que ces yeux accrochèrent. C’était quelque chose de plus général, de plus subtil. Un sentiment qui transparaissait malgré l’attitude de confiance que  la barmaid dégageait. Allison sut alors qu’elle aussi possédait un voile d’ombre sur son passé et ses lèvres charnues se murent en un sourire de compréhension et de sympathie qui ne fit que la rendre plus rayonnante encore. La prochaine remarque de Brook confirmait ceci.

Elle sourit davantage, radieuse, tout en se permettant de venir frotter avec une douce intention revigorante l’épaule de sa compagne de mésaventure, cherchant par un contact visuel à se montrer à la fois empathique et rassurante. Le contact de sa peau chaude était plus doux que la soie, même à un point où ça en était surnaturel. Sa peau était parfaite, comme de la porcelaine, d’une teinte unie et libre de toute cicatrice, un effet pervers du sang de vampire qui cachait ainsi au monde tous les sévices physiques dont il avait effacé les marques.


« Ne t’inquiètes pas pour moi, darling. » Assure-t’elle de sa voix aux accents très européens, très doux. « Tout cela est loin derrière maintenant. Mais si tu y tiens tant, je te raconterai un jour… si tu me partages tes propres tourments. »

Ensuite, la belle Anglaise examina un instant la réaction amusée de son interlocutrice, se délectant de l’étincelle jetée au cœur de la conversation par sa petite réplique à moitié pensée. Toute en rigolant, elle joua un peu du coude pour venir pousser la chasseresse près d’elle et lui assurer qu’elle blaguait, se voyant un peu surprise par la rigidité du corps de celle-ci, sa propre musculature étant loin de rivaliser.

« Dis-donc, tu t’entraines pas vrai ? Pas très commun pour une barmaid. » Remarqua-t’elle d’un air joueur avant de spécifier, en tâtant du pouce un triceps. « Pas que je ne me plaigne, ça m’a quand même sauvé la mise tout à l’heure. »

Finissant d’un trait les dernières gorgées de sa boisson aux abricots, Allison laissa s’échapper de ses lèvres, en plus de l’arôme légèrement fruité et malté, un petit soupir d’aise alors qu’elle étira tous les muscles de son corps, profitant de sa position allongée, fermant les yeux pour relaxer, semblant prendre quelques instants pour répondre à la question, et encore, sa réponse semblait évasive, comme désintéressée.

« Tristement pas grand-chose. Il faut bien vivre. J’arrive à peine à payer ce logement pourri et de la nourriture pour le mois avec ce «job» mais c’est mieux que rien. J’accumule lentement un petit coussin, mais pas à la banque bien sûr. »

Sentant un léger malaise s’établir en son être après avoir répondue à la question et que ça l’ait forcée à lentement questionner sa nouvelle vie ou bien la nécessité de retourner à l’ancienne, la jolie rouquine bondit sur ses pieds d’un mouvement si agile et gracieux qu’il trahit son passé de gymnastique. Les muscles de ses jambes, bien que peu découpés saillirent alors qu’elle se faufilait vers la cuisine, ouvrant la porte du réfrigérateur d’une manière dynamique qui ne sembla pas plaire au vieux mécanisme de l’électroménager. De loin, on ne pouvait voir que ses hanches et ses jambes alors qu’elle était littéralement penchée avec la tête dans le vieux appareil jauni et bruyant, à examiner les restes populant les quelques grilles étagées de métal. Un son distant trahissait son état pensif.

« Il reste quelques bières si tu veux. Mais pour ma part, je meurs de faim. J’ai un pot de macaronis au fromage qui traîne, on peut le partager si ça t’intéresse. » Elle s’empressa de préciser de son ton espiègle. « Il est d’hier, t’inquiètes pas. »
avatar
Allison Crawford
Innocence
Innocence

Féminin Messages : 74
Bloods : 122
Date d'inscription : 07/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Brook Cooper le Mer 28 Jan - 17:20

Ennuies nocturnes
Brook & Allison




Brook ne fit hocher la tête, sourire aux lèvres, mais n'haussa rien répliquer, secouant très doucement la tête. Partager leurs histoires communes ? Elle était presque tentée de dire oui, mais il serait difficile de puits répliquer qu'un vampire s'était tout bonnement amusé avec elle. Elle retient le soupir qui veut sortir, s'éloigner avec une parti de son malheur, de sa douleur. Pendant un cours instante, elle ferme les yeux, mais revient à elle en tourna la tête vers la jeune femme et avec un étrange sourire moqueur, elle lance :

▬- Si tu es prêt à crois, mon histoire farfelu... Pourquoi pas. Un de ses jours...

Secouant la tête toujours autan amusée, elle réplique d'un délicat coup de coude, ne voulant pas rajouter des bleus sur la peau pâle de la demoiselle. Mais le premier coup est facilement encaissé, ressemblant davantage à une caresse aux yeux de la chasseuse qu'un coup. Souriant à la surprise d'Allison.

▬-Oui, j'aime bien faire de la boxe, sans parler de secourir les dames en détresses ! Tu sais qu'elles courent les rues à la recherche du prince charmant ? Mais elles sont toujours déçues quand elle réalise que ses plutôt une princesse charmante !

Elle rit seule de sa blague, mais il y avait un fond de vérité dans ses paroles. À son tour, elle garde le silence, fermant comme sa compagne les yeux pour profiter du silence de l'appartement. Le silence, c'était faible, à vrai dire, elle entendait le vieux moteur du frigidaire, l'eau qui s'écoulait maintenant dans le conduit, surement un voisin qui venait de tirer la chasse, la télévision ou un radio d'un autre voisin se faisait entendre. Finalement, elle appréciait grandement son appartement bien tranquille en haut du bar. Il n'y avait pas de voisin pour la déranger et surtout la faire chier. C'est qu'elle avait mauvais caractère la petite Brook et des voisins qui faisaient chier, elles ne pouvaient le supporter !

Devant le mouvement brusque de sa compagne, Brook se raidit, suivant un peu le mouvement sans pour autant se lever, reprenant plutôt place sur le sofa. Elle lève la tête et observe interrogatrice sa compagne qui s'éloigne sans rien dire. Pressant sa nuque, elle finit par retirer le manche long qui couvre son corps, commençant à avoir chaud dans cet appartement à l'air stagnant mais citronné. Secouant la tête, sa nuque apparaît, blanche sur le fond noir de sa camisole et de sa chevelure. Elle se tourne enfin vers sa compagne, observant quelques secondes à peine l'angle postérieur qui s'offre. Elle secoua la tête, sourire aux lèvres, elle avait l'impression que la demoiselle la cherchait parfois, mais c'était peut-être aussi qu'elle se sentait à l'aise et n'avait pas l'impression de se trouver avec un client ? Malgré tout, cette pensée fit chaud au cœur de la Chasseresse. Se tourna pleinement face à la cuisine, elle prit appui avec un genou sur le sofa, s'accoudant sur le dossier.

▬-Va pour une autre bière, mais je n'ai pas faim, je carbure au liquide ambré et à la pizza ! Mais si tu me laisses commander, je mange avec toi ! Termine-t-elle avec le même ton espiègle.







Spoiler:
Pardon, pardon, j'ai eu un imprévue, mais voilà, enfin une réponse. C'est un peu court, par contre, mais en espérant que ça te plaise.


GET AWAY AND LET ME DRINK QUIETLY
BLACK HEART COMING' AND IT'S A COLD MACHINE ♪
avatar
Brook Cooper
Chosen
Chosen

Citation : The Hunt Begins...
Féminin Messages : 171
Bloods : 135
Date d'inscription : 02/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ennuies nocturnes. ( Pv Allison Crawford)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum