Come out and play with me, boy...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Come out and play with me, boy...

Message par Brook Cooper le Lun 10 Nov - 18:01

Come out and play with me, boy...
Brook & Castiel




Brook s'alluma une clope, tira sur la tige de coton, aspirant la fumée blanchâtre qui donnait le cancer. Elle ferma les yeux, trouvant ce bâton feu combien succulente. Puis rejeta le tout vers le ciel, laissant un dessin dans les airs. Elle jeta un coup d'œil au bar, fermer pour une occasion spéciale et soupira une nouvelle fois. Tout en fumant sa clope de cancer, elle passa une main sur sa nuque, jetant un regard à gauche puis à droite. Après un silence et un simple moment d'hésitation, elle se mit en marche, laissant ses pieds revêtus de ses bottes militaires la guider dans les rues sombres du Bronx. L'air était frais, agréable sur la nuque nue de la demoiselle, vêtue simplement d'un jean noir taille base, d'un t-shirt aussi sombre ou en lettres blanches, se lissait '' Sexy Beast ''. Son ventre plat était un peu visible sous le chandail trop court d'un pouce et ses épaules étaient revêtues d'un manteau de cuir neuf, récemment acheter. Une pochette de cuir gris charcoal à plusieurs poches étaient accrochée à sa cuisses droite, retenu autour de cette dernière et de sa ceinture. Elle fouilla à l'intérieur, couteau chasse, poings américains, paquet clope, briquet, portefeuille et cellulaire.

Elle glissa les mains dans ses poches, elle marchait nonchalamment sur les trottoirs. Elle laissait son regard vagabonder sur les gens qui peuplaient la ville. En ce vendredi soir, le Bronx ou n'importe quel autre quartier était bondé en cette heure-ci. Les femmes et les hommes riraient joyeusement à l'entrer des bars, certains s'embrassaient sans gênes contre les murs, d'autre s'amusait plus profondément dans les ruelles sombre loin de la vu, mais point de l'ouïe. Elle jeta au loin la deuxième clope allumée, refusant en souriant à la jolie demoiselle de joie qui offrait son voluptueux corps. Elle caressa à peine de son pouce la joue de la jeune femme, beaucoup trop jeune selon elle et continua sa route. Se fut au détour d'une ruelle qu'elle n'apprécia point la vue et la situation. Une jeune femme, surement une autre prostituée, complètement soumise aux dents d'un vampire. Elle connaissait elle-même la sensation de la morsure d'un vampire, c'était la joie et l'extase sexuelle, le meilleur du sexe, comme on dit. Le problème, était qu'on devenait vite accro à ce genre de sensation. Elle avait eu le problème de faire ça désintoxique, seule et sans personne pour l'aider après qu'elle est pus se sauver.

En silence, elle pénétra dans la ruelle, profitant des petits cris de plaisir pour s'approcher, mais elle connaissait l'ouïe assez développée de ces créatures nocturne et finit par abandonner la subtilité. Elle glissa une main dans l'une des nombreuses poches de son sac de cuir et rencontra les courbes familières du point américain. Puis, elle siffla brusquement et avec un large sourire, elle plongea un regard provocateur dans celui du vampire, déclarant :

▬ Viens donc chasser une proie plus grosse !

Et rapidement, le vampire sembla se désintéresser de sa petite demoiselle qui se laissa glisser le long du mur, dans un soupir de satisfaction et tomba inconsciente. Un des effets secondaires de la morsure, mais elle avait tôt fait de ''s'habituer'' à ceci quand elle était retenue par se maniaque. Elle avait arrêté de perdre connaissance tellement elle en était frustrée à cette époque. Elle ramena son poing nouvellement ganté d'acier dans la paume de son autre main, laissant entendre le craquement sonore de ses doigts, mais laissant toujours cacher la surprise qu'elle allait lui offrit. L'homme tourna son regard sur elle, penchant un peu la tête et se précipita sur elle, poussant un grognement. Elle attendit et frappa avec son poing quand il s'y en attendit le moment venu et frappa sa mâchoire du vampire, perçant avec les pointes d'aciers qu'elle cachait la chair qui fut déchiré. Toujours avec un sourire maniaque, elle frappa de son autre poing, faisant reculer le vampire, qui n'était décidément qu'un nouveau-né.

Décidément, c'était une chance pour elle.

Dans l'ombre de la ruelle, un point rouge finit par faire son apparition, puis un soufflement se fit entendre, suivit d'un grognement de douleur. Brook tourna la tête vers la jeune femme, toujours inconsciente sur le sol froid et humide. Puis elle baissa les yeux sur le corps qu'elle avait fini par pieuter avec une patte de chaise. La ruelle était une vraie décharge, les poubelles y avaient été renversées, déchets qui avaient volé un peu partout, mais au moins, elle avait la satisfaction de lui avoir botter le cul. Assit à même le cadavre du démon, elle savourait sa clope, laissant ses poumons se remplit de cancer, mais son regard cherchait la présence d'une poubelle de métal assez grande pour le contenir. Une fois un peu détendu, elle se releva et agrippa le corps froid et rigide en poussant un autre grognement et le jeta dans une berne où elle reprit les restant de débris de la chaise en bois, du vieux journal, carton et toutes autres choses inflammables qui lui tombait sur la main.

Elle secoua sa main endolorie et retira le poing américain souillé de son propre sang. Elle passa une main sur son visage, caressa sa mâchoire ou un bleu finirait paraitre. Elle agrippa le bot de gazoline liquide qu'elle utilisait pour remplir son briquet et jeta sur le corps avant de s'éloigne vers la demoiselle. Elle prit une nouvelle bouffée de sa cigarette et se pencha sur la jeune femme. Elle glissa une main sur son coup, il n'y avait plus aucune trace de morsure et son pouls était régulier. C'est que la demoiselle allait s'en sortir haute la main ! Elle se redressa et retira le coton enflammer, le jetant dans la berne qui quelques secondes plus tard s'enflamma. Elle sortit de la ruelle, laissant les traces de son passage derrière elle. La jeune femme se réveillerait sous peu, elle alerterait la police pour le feu ou elle quitterait en panique, voulant oublier ce qu'elle avait vu.

Elle retournait tranquillement vers les quartiers industriels en passant par une section qu'elle ne connaissait pas qu'elle sentit qu'on la suivait. Elle avait remarqué qu'elle suivait un jeune homme depuis un certain moment, puis au détour d'une rue, deux silhouettes étaient sorties de l'ombre, la suivant. Elle n'avait pas fait de cas, mais après plus d'une demi-heure de marche, elle avait compris qu'ils en avaient après elle. Elle avait décidé de les ignorer, continuant par contre à être vigilante quand la forme du devant arrêta de marcher et se tourna légèrement vers elle. Elle en fit de même, tourna un peu la tête vers les deux hommes de derrière qui s'étaient également arrêté. Elle soupira puis en gardant un œil sur eux, elle sortit son paquet clope, tapa le fond pour en faire sortir une et la porter à ses lèvres. Elle sortit le briquet, laissant la flamme éclairer son visage sévère. Elle vit dans leurs visages, l'hésitation devant cette petite chose orangée et devant le regard des hommes, un sourire blanc s'étira et la flamme s'éteignit, mais pourtant un bout rouge persistait dans la noirceur.

▬Et si vous veniez faire mumuse mes cocos ? Déclara la voix amusée de Brook.  

Bon d'accord, ce n'était pas le meilleur des plans qu'elle avait eu, mais que voulez-vous qu'elle fasse d'autre ? Encore une fois, nous sauterons la bâcler qu'elle s'est faite offert. Elle en a autant donné et c'est bien sure elle qui a gagné, avec un coup de pouce céleste, une lumière qui avait subitement sortir de ces mains, frappant les formes qui s'était désintégrer comme si elle c'était retrouver en plein soleil. Elle-même, elle en restait encore surprise, mais cette fois, la clope fut encore plus plaisante. Elle gémit de douleur, sous le simple mouvement de lever son bras pour venir porter la clope à sa bouche, mais un sourire restait accrocher à ses lèvres. Elle aurait dû mourir, mais elle avait une chance du diable. Ses vêtements étaient en lambeaux, son tout nouveau manteau complètement déchiré, dévoilant son corps nu et trié de fines déchirures et surtout de son sang. Son pantalon avait subi le même malheureux problème, mais restait tout de même potable. Elle finit par se lever à nouveau, rejetant un peu de cendre au sol et se remit en marche, elle voulait un taxi, mais étrangement, aucun n'était dans le coin. La première lumière qu'elle trouverait, subirait son courroux.

Et elle trouva tel une lueur divine un immeuble qui laissait échapper une lumière. Elle ne prit pas la peine de regarder le nom de la boutique, seulement l'ouverture de la porte qui laissait échapper une lumière, elle si dirigea, boitant comme un chiot et laissant une légère trace de sang derrière elle, mais déjà son corps semblait se mettre tout seule en fonction, régénérant sans qu'elle ne le remarque les marques les plus délicates. Elle s'accrocha au cadrage et s'engouffra à l'intérieur en déclarant :

▬Pardon, pardon, mais je pourrais avoir un téléphone pour appeler un taxi ? Et si vous êtes d'humeur m'offrit une trousse de premier soin ? J'ai de l'argent pour...

Elle ne termina pas sa phrase, croisant le regard d'une connaissance. Un large sourire s'étira et elle éclata d'un grand rire, offrant un piètre spectacle de son corps ensanglanté et de ces vêtements en lambeaux. Bas, c'est que le mec était super canon et en plus lui offrait un bien joli spectacle, elle aurait du mieux choisir sa tenue du soir, peut-être qu'elle aurait eu une chance.

▬Et bien, je pensais pas te revoir aussi rapidement mon coco !







GET AWAY AND LET ME DRINK QUIETLY
BLACK HEART COMING' AND IT'S A COLD MACHINE ♪
avatar
Brook Cooper
Chosen
Chosen

Citation : The Hunt Begins...
Féminin Messages : 171
Bloods : 135
Date d'inscription : 02/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Come out and play with me, boy...

Message par Castiel Willer le Lun 10 Nov - 21:45


Réveillé par le bruit de la rue il s'extirpa de son sommeil lourd avec peine. Il se réveilla avec une gueule de bois pas croyable. Il dormait sur le ventre totalement habillé, ses bottes encore aux pieds, il se frotta la face en soupirant. Il ressemblait à un déchet, un putain de vulgaire du déchet. Il se maudit en poussant sur ses bras engourdis. Il s'assit sur son lit et baissa la tête en la frottant de ses grandes mains. Il regarda autour de lui, comme si son regard se perdait dans ce qu'il avait pourtant vu déjà mille fois.
Sur son vieux matelas posé sur le carrelage froid et usé, il constata que l'appartement dans lequel il vivait n'avait pas changé d'un poil depuis qu'il l'avait acheté. Derrière un mur sommairement moisi à quelques endroit se trouvait la cuisine peu utilisée par Castiel. La vielle table en bois simple et frugale tenait toujours debout, à ses côtés trois chaises, dont deux jamais utilisées. La fenêtre de simple vitrage éclairait le tout d'une lumière très blanche en ce vendredi matin. Castiel ramassa du bout des doigts son fidèle blouson de cuir qui jonchait le sol. En dessous quelques livres de mécaniques qui mourraient en silence sur le vieux bureau en ébène il choppa son portable jetable. Il essaya de l'allumer, la lumière de l'appareil lui éclata les yeux il le balança sur le matelas en face du bureau. Il se dirigea dans la salle de bain à côté la cuisine, il se regarda dans la miroir. Il était mal rasé et sa peau semblait plus que fatiguée. Il fixa ses yeux turquoises qui lui rappelèrent un certain membre de sa famille. Il se mouilla le visage pour chasser cette pensée et réajusta rapidement sa barbe.
Quelques minutes plus tard après s'être nettoyer les dents il descendit dans le garage par le vieil escaliers noir et bruyant. Tout en traversant la pièce il attrapa de la main gauche son paquet de cigarette posé sur sa servante de mécanicien à 36 milles tiroirs. Il ouvrit sa vieille porte de garage d'un coup de bras et alors que la lumière du jour lui explosa une deuxième fois les yeux quelqu'un s'empressa d'entrer dans son garage.

« Castiel répare moi ça ! J'en ai besoin pour cet après-midi, je te paierai comme il se doit mon ami ! » l'homme posa l'engin qu'il portait avec peine dans ses petits bras gras.
Il se retourna et tout en plissant les yeux Castiel reconnu sa vieille connaissance Marzio.

« Écoute je répare des bagnoles pas des mixeurs Marzio ! »

L'italien tapota du bout de son index le torse du géant mécano et répondit de son accent très prononcé :

« Et moi je prépare des soupes au pesto ! Pas des pots au feu Français aux légumes Italiens ! »

Constatant la sale mine du Hunter, le cuisinier soupira, tout en annonçant qu'il repasserait dans l'après midi, il fit tomber une bouteille de bière à moitié vide dans la poubelle juste en dessous. Le visé le regarda faire et n'ajouta rien. Comme souvent.
Il passa une heure sur son foutu mixeur à la con et finit par en venir à bout, tout juste venait il d'en finir avec l'engin qu'un client entra dans le garage.
« C 'est ici que travaille Castiel Willer ? »
Le demandé se leva, salua son client et s'occupa de lui comme tous les autres qui suivirent. Marzio passa pour récupérer son mixeur, il paya généreusement Castiel et repartit en lui laissant une pizza au chorizo. La journée s'écoula et Castiel avait bien travaillé et comme le soir pointait le bout de son nez il monta prendre une douche rapide. Il passa le savon sur son corps orné de part et d'autre de cicatrices toutes différentes, plus ou moins visibles. Il descendit enfin jusqu'au garage ou il avait l'habitude de se poser après chaque journée. Comme à son habitude torse nu, vêtu que de son jean et ses bottes. Il se décapsula sa bouteille de bière et la bu en silence, sa clope se consumant doucement mais sûrement dans le cendrier, cendrier posé sur le capot de la voiture ou il s'était appuyé. Il savourait cet instant d'ultime repos lorsque quelqu'un vint l’interrompre.
Une nana entra dans le garage, elle était bien amochée, les vêtements en friche, il eut à peine le temps de regarder le bolide qu'elle enchaîna directement sur un demande, puis elle sembla reconnaître le mécano et s’exprima qu'elle ne pensait pas le revoir d'aussitôt.
Il sourit et se redressa, tout à fait calme il posa sa bière sur la table de jardin blanche accostée constamment par deux chaises de jardins blanches aussi. Il l'avait reconnu aussi, cette femme tenait le bar ou il avait revu le gamin. Elle avait du bagou et du caractère, un peu masculine aussi. Il tira un des tiroirs en extirpa une boite en ferraille ou il avait rangé de nombreux matériel de soin. Il choppa un torchon propre sur l'étagère en face et se dirigea vers la barmaid. Il sembla être géant par rapport à elle. Il lui mit le torchon dans la main et lui fit presser son ventre avec ses grandes mains tout fraîchement lavées du cambouis qui les recouvrait, une sensation désagréable que de presser une plaie très fort. Il lui avait fait presser si fort qu'il s'attendait bien à ce que la douleur lui coupe le souffle, normalement à l’hôpital ils endormaient avant tout chose. Il attrapa donc la Barmaid par la taille et la souleva du sol, il l’emmena rapidement jusqu'à la chaise de jardin blanche ou il l'assit. La plaie ne semblait pas profonde car le sang s'arrêta de saigner rapidement. Il lâcha prise sur le vente de la femme, il se leva et se retourna laissant l'énorme tatouage d’aile d'ange dans son dos se dévoiler à Brook, ça y était, son prénom lui était revenu, Brook. Alors qu'il préparait une grande compresse et un bandeau médical il demanda enfin pour briser le silence :

« Un plaisir. »

Il souleva le t-shirt à moitié déchiré de Brook et enfila autour de son abdomen le bandeau et la compresse désinfectée qui remplaçait maintenant le torchon que Castiel laissa tomber sur le sol en béton. Il se recula et regarda le travail fini, normalement là ça devrait aller, il passa une des ses mains légèrement ensanglantée sous l'eau, se la sécha sommairement et rechopa sa bière dont il bu une gorgée. Il en sortit une autre de son petit frigo et la posa devant Brook.

« Brook hein ? On dirait que tu es chanceuse aujourd'hui. »

En effet elle avait eu de la chance de ne pas s'être fait blessé plus que cela et d'être tombée sur le mécano rapidement.



Surprise mon con ! La vie est pas si moche tu vois ?
« Ta gueule dieu, je t'emmerde. »
avatar
Castiel Willer
Administrateur
Administrateur

Citation : Et ma clé à molette dans ta gueule.
Masculin Messages : 376
Bloods : 193
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Come out and play with me, boy...

Message par Brook Cooper le Mar 11 Nov - 17:45

Come out and play with me, boy...
Brook & Castiel




C'est que le beau Castiel avait la belle gueule simplement habiller de son jean. Un large sourire s'étira sur ses lèvres puis elle plissa les yeux en le voyant arriver rapidement avec torchon en main. Elle se redresse un peu, se préparant mentalement à la prochaine étape et quand elle attrapa le torchon et qu'elle sentit ses mains se diriger vers son ventre, elle prit une grande respiration, fermant les yeux.

La douleur frappe, brusquement et sans gentillesse son corps, mais en même temps, son souffle n'est pas coupé et son visage n'est à peine frapper par l'éclair de douleur. Elle a connu bien pire et l'image de son dos lui apparait. Elle soupire, puis laisse échapper un grognement. Elle finit par lever les yeux sur le visage sévère de Castiel et elle sourit de toutes ses dents.

Mais le geste suivant de l'homme surprit la demoiselle, elle sentit ses pieds quitter le sol, les mains puissantes du mécanicien se presser contre sa hanche et la soulever. Elle passa un bras autour de son cou, se retenant un peu et loin d'être habituée à se faire soulever ainsi.

▬À quand remonte la dernière fois qu'on m'a soulevée ? Oui, j'étais une gamine... c'est pas si déplaisant...Murmure-t-elle pour détendre son sentiment d'inconfort.

C'est qu'elle était pas très habituée à ce faire porter telle une belle princesse! Elle tousse un peu, puis accepte avec plaisir la chaise de plastique qui vient se glisser sous son corps. Elle en profite pour retirer son manteau, regardant les ailes tatouées dans le dos de son sauveur et un sourire s'étire avec ironie. Est-ce elle devait le surnommer mon ange à son tour ? Elle semble rire, mais rapidement le tout est remplacer par un grognement de douleur.

▬Et merde... Merci en passant...

Pendant que Castiel remonte son chandail, elle en profite pour le retirer complètement, laissant retomber les lambeaux de tissu au sol, se retrouvant simplement en sous-vêtement sombre, elle en soupira d'aise, et moins de sang sur elle. Elle glisse doucement une main dans sa chevelure en bataille, et laisse à peine un gémissement s'échapper de ses lèvres. Elle glissa les mains sur son jean, essuyant encore un peu de cendre de ses mains. Elle souffle et lève les yeux vers lui hochant la tête dans un signe appréciateur. Elle ferme les yeux un peu, laissant les bruits ambiants prendre le dessus et se prépare déjà à quitter, du moins mentalement, mais un petit bruit familier attire son attention. Elle ouvre un œil, qui se fixe rapidement sur la bouteille de vitre.

Son deuxième œil s'ouvre et elle se sent renaitre, s'étirant pour venir chercher le cadeau de l'ange. Elle penche la tête et lève la bière en direction du mécano, en signe de remerciement. Elle boit une longue gorgée, savourant chaque once de liquide qui coule dans son corps. Quand le goulot quitte enfin ses lèvres, un gémissement de satisfaction les quittes également, s'adossant à la chaise de plastique. Elle ferme à peine les yeux, et à la voix de l'homme, elle ouvre à nouveau un œil, le posant sur lui :

▬Ouais... J'ai une chance d'ange, le p'tit dieu est avec moi... Déclare-t-elle espiègle.

Elle prend une nouvelle gorgée, et bouge un peu de la tête. Déjà, son visage qui était pâle semble reprendre de la couleur et quelques bleus commencer à pâlir. Bien étendue sur sa chaise, elle posa les deux bras sur les accoudoirs de plastique blancs. Respirant lentement, elle a presque envie de fermer les yeux pour faire un petit somme, mais gardon une gêne, déjà qu'elle souille de son sang le territoire du mécano, elle n'allait certainement pas fermer l'œil devant lui.

▬J'espère que je te dérangeai pas trop, tu peux me mettre à la porte si tu veux, mais appelles-moi au moins un taxi, j'ai pas très envie de marcher...Réplique-t-elle sourire en coin.







GET AWAY AND LET ME DRINK QUIETLY
BLACK HEART COMING' AND IT'S A COLD MACHINE ♪
avatar
Brook Cooper
Chosen
Chosen

Citation : The Hunt Begins...
Féminin Messages : 171
Bloods : 135
Date d'inscription : 02/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Come out and play with me, boy...

Message par Castiel Willer le Lun 29 Déc - 9:53

Une bonne bière, Castiel passerait bien ses journées à boire des bières. La bière de son goût amer avait toujours la même saveur, même après 1 litre ingéré. Oui, la bière gardait son goût, car le vétéran Hunter connaissait et savait quoi boire pour retrouver les différentes sensations sur sa langue, il savait quels alcools l’anesthésiaient au niveau du palet et ceux qui l’anesthésiaient au niveau du cœur. Il connaissait ceux qui s’enchainaient bien et ceux qu’il ne fallait pas mélanger. Il connaissait leur effet, ceux qu’il fallait utiliser pour se détendre et ceux qui servait à s’endormir sans douleur, ceux qui lui faisaient oublier sans jamais rien enlever de sa mémoire et ceux qui ne servaient qu’à assouvir sa dépendance. La bière elle, avec si peu d’effet négatifs, détendait, avait un goût agréable qui ne s’effaçait pas et passait presque avec tout, avec une clope pourquoi pas. Castiel s’alluma une cigarette et rangea le paquet dans sa poche, son Zippo demeura à sa place sur la vieille table en plastique du garage. Il croisa le regard de la barmaid et passa son chemin en se dirigeant vers une des vieilles bagnoles qu’il retapait. Il préférait discuter la tête dans un moteur qu’yeux dans les yeux. Favorable à ses préférences, la Deudeuche fatiguée lui offrait la possibilité d’éviter un tête à tête dont il avait horreur. Son moteur dissident ne réclamait qu’à être tripoté par les grandes mains du beau gosse. Se plongeant dans les entrailles de la voiture, Castiel répondit après  un petit silence :

« Nan, j’ai fini ma journée. À cette heure-ci plus personne ne vient. »

Il fait une pause et conclut sa phrase :

« Sauf les femmes. »

Amusé par son sous-entendu, il sourit en crachant par le nez sa fumée grise de cigarette qui s’engouffra  entre les mécaniques et les pistons. Il sortit le moteur à deux mains et le posa sur l’établi à deux pas de la nana. Il ré-enfila un t-shirt noir par politesse et commença à bricoler la vieille bête de métal. Tout en faisant cela il lâche un peu détaché :

« Si tu veux rentrer chez toi, appelle toi un taxi toute seule, j’ai pas de téléphone. »

Pas de chance pour elle, le portable jetable qu’il avait acheté pour une sale histoire et afin de ne pas se faire suivre, il l’avait benner la veille. Il était hors de question pour lui de s’emmerder avec un bout de plastique qui ne ferait que sonner. Puis de toute façon il avait du mal à se servir de toutes ces nouvelles merdes technologiques. Tant que ça ne touchait pas à la mécanique ou aux suceurs de sang ça ne l’intéressait pas. Il se releva et se gratta la tête en regardant la fille, il se dit que c’était peut-être impoli de sa part de la laisser se démerder dans cet état.

« Y a une cabine téléphonique pas loin. »

Il se replongea dans son moteur. Le manque de délicatesse il ne l’avait pas avec tout le monde, peut-être était-il aussi indélicat avec cette nana là car elle se comportait comme un homme. Castiel agissait avec prudence et douceur avec les femmes, mais il manquait cruellement de pitié pour les hommes. Alors à partir du moment où quelqu’un faisait penser à un homme son instinct reprenait le dessus et il traitait son interlocuteur comme un homme. Il reprit un peu de bière. Il avait un sacré problème avec les femmes, pourquoi les traitait il comme des choses précieuses et fragiles. D’où venait ce manque de pitié pour tout ce qui lui rappelait un homme ? Il n’était pas machiste pour autant…



Surprise mon con ! La vie est pas si moche tu vois ?
« Ta gueule dieu, je t'emmerde. »
avatar
Castiel Willer
Administrateur
Administrateur

Citation : Et ma clé à molette dans ta gueule.
Masculin Messages : 376
Bloods : 193
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Come out and play with me, boy...

Message par Brook Cooper le Sam 17 Jan - 14:15

 Come out and play with me, boy...
Brook & Castiel




Brook hocha simplement la tête, ne répondant pas au mécano immédiatement, mais pourtant, un sourire s'étira sur ses lèvres. Les femmes hein ? Dommage pour lui qu'elle n'était pas genre princesse à se plaindre tout le temps et à s'assurer que son maquillage était bien en place ! Mais elle devait avoir qu'elle appréciait bien sa manière de la traiter ''normal'' , si on pouvait bien s'expliquer ainsi, d'ordinaire les hommes avait tendance à essayer de la convaincre de se rendre plus Féminine... Et ceci la rendait toujours un peu en colère, elle ne l'avait jamais été et elle doute qu'elle ne le soit un jour, elle aurait du naitre un putain de mec, il y aurait tellement eu moins de problèmes.

Elle bouge un peu la tête, mais pourtant, elle ne semble pas presser de répondre, comblant le vide par une gorgée de bière. Le liquide froid lui fait l'effet d'un paume, lui redonne des forces, c'était fou ce que pouvait faire cette chose sur elle. Tenant la bière de la gauche, elle étire un peu la droite, fouillant dans les poches de son manteau de cuir pour y trouver un paquet bien écraser de clope. Elle semble l'observer puis l'ouvre avec son pouce, dévoilant les petits bâtons de feu brisé, mais la chance semble lui sourire, lui rappelant que tout n'était pas sombre quand elle en remarque une en parfaite état. Elle tape le fond sur l'accoudoir et la fait sauter, pour ensuite la porter à ses lèvres. Elle prend deux secondes de plus pour trouver le courage de s'étire, pour garder la pose et allumé avec le Zippo, aillant perdu le sien. Elle ré-dépose au même endroit le bout de métal et se calla contre le dossier de la chaise en poussant un gémissement.

Il n'y avait pas meilleur combo pour se remettre sur pied après un combat contre des vampires. Il fallait avouer qu'ils n'y avaient pas été de la main morte, mais elle avait été surprise de leurs agressivités, encore plus de leur insouciance à s'en prendre à elle en pleine rue. Mais bon, ce qui était fait avait été fait et on ne pouvait revenir en arrière. Elle prit une nouvelle bouffée, remarquant qu'elle avait arrêté de tremble, un bon début selon elle. Coinçant la tige de cancer entre ses lèvres, elle haussa les épaules, laissant enfin échapper :

▬Tant pis pour moi... Loin d'être offensé par le comportement du mécano, elle aurait probablement fait pareille.

À vrai dire, elle ne s'attendait point à rester aussi longtemps, mais la bière si gentiment offerte l'avait retenu d'immédiatement partir après cette réponse. Tirant encore sur son cancer en boite, elle ferme les yeux, et laisse la drogue légale faire son travail, détendre son corps. Ses traits d'ordinaire sévères, crisper ou même un peu carnassier quand elle sourit s’adoucit, tirant davantage sur le neutre, offrant une toute nouvelle expression faciale à la barmaid. Elle sent la cendre tomber sur son ventre nu et pourtant, elle ne fait aucun geste pour l'enlever, trop confortable pour le moment et ne bougeant que pour boire le liquide des dieux. Toujours les yeux fermés, elle laisse sa voix s'élever, plus neutre elle aussi :

▬ Laisse-moi simplement quelques minutes, le temps finir ça et je débarrasse le plancher... Populaire comme tu es, j'ai presque peur de voir une nana débarquer...

Par la suite, elle semble replonger dans son silence, ne se sentant pas obliger de combler le vide de leur manque de conversation. Brook était comme ceci, elle ne se sentait jamais obligée de parler quand elle se sentait à l'aise avec un interlocuteur et si elle ne l'était pas, elle ne se bordait pas le cul pour endurer ceci et quittait ou faisait quitter l'intrus. Mais pour l'instant, elle se sentait bien sur cette chaise et à écouter le mécano bouger, c'était apaisant pour elle. Elle avait toujours préféré observer et écouter que de parler.







GET AWAY AND LET ME DRINK QUIETLY
BLACK HEART COMING' AND IT'S A COLD MACHINE ♪
avatar
Brook Cooper
Chosen
Chosen

Citation : The Hunt Begins...
Féminin Messages : 171
Bloods : 135
Date d'inscription : 02/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Come out and play with me, boy...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum