Anya Romanov "Il est un Tsar sous la glace"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Anya Romanov "Il est un Tsar sous la glace"

Message par Anya Romanov le Mar 6 Jan - 15:19


Anya Romanov
† Vampire †



"Il n'y a aucune noblesse."



[ Biélorussie, Axis Power Hetalia ]

Info' personnelles
¦ Nom ¦ Romanov
¦ Prénom ¦ Anya
¦ Âge ¦ 104 ans
¦ Sexe ¦ Féminin
¦ Orientation ¦ Pansexuelle
¦ Région ¦ Lower
¦ Résumé rapide du personnage ¦ (4-5lignes)
Anya est une réfugiée russe de la première guerre mondiale, mais pas à cause des conflits mais bien de son nom de famille. Sa famille s'exila en Amérique, Anya grandi dans les ghettos puis trouva un emplois comme domestique dans la demeure d'une riche dame d'origine hongroise. Son employeuse se révéla être une vampire du clan Malkavian, qui en fit de force sa ghoul avant d'en faire son enfant, à cause d'une question que les voix posaient et qu'Anya ne pouvaient élucider alors qu'elle en connaissait la réponse.


Condition physique

¦ Taille ¦ 1m65
¦ Poids ¦ 50 kilo
¦ Cheveux ¦ Blond platine, presque argentés
¦ Yeux ¦ Bleus


Anya est une femme figée dans ses jeunes années, coincée dans ses 20 ans. Oh, mais vous allez me dire, quel en ait le mal ? Vous avez raison, il n'y aucun mal à rester dans la fraicheur printanière. Ou bien dans le froid de l'hiver. Anya est une femme venant du pays du froid, tout dans son être le rappel. Sa peau si pâle, imitant la neige, est si froide depuis son embrace. Oui, sa chaire était comme la neige, si froide, si douce, à la fois belle et mortelle. Tout chez elle était l'hiver russe. Ses cheveux était le vent de blizzard. Si blond, tellement blond qu'ils ne l'étaient plus. Ses cheveux étaient d'argent, l'argent d'une tempête un soir d'hiver. Une touche si froide, et pourtant on pouvait y glisser ses doigts. Un si beau spectacle. Tout chez elle est l'hiver. Ses yeux. Ses yeux bleus étaient la glace. Ils étaient le gel qui venait se coller sur votre chaire, le gel qui s'accroche à la peau. Le gel qui pouvait soit fondre tranquillement, soit être lentement arraché, exposant les émotions sous cette chaire de façade.

Elle était l'hiver russe. Mais il y avait avec elle, les manières de l'été russe. Sa gestuel avait la grâce de la brise chaleureuse venant caresser votre visage. Ses sourires réchauffaient, oh oui ils réchauffaient comme un rayon de soleil sur un corps gelé. Sa voix, mélodieuse qu'elle était, faisait imaginer les oiseaux qui chantaient sur les arbres, les cordes vocales vibrantes pour offrir un opéra. Elle était l'été russe dans ses manières, elle ne rejetait pas le contact. Se blottir contre elle était comme se blottir contre l'herbe fraichement coupée. Son parfum, oh si délicieux parfum naturel pouvait faire imaginer une campagne solitaire, une campagne vivante mais si solitaire. Une campagne où l'ont pouvait sentir la nature reprendre ses droits. Puis venaient ses regards. Ses yeux de glaces devenaient une rivière douce, une rivière qu'on pouvait admirer doucement. Une rivière où jouer avec un bateau de papier, le regardant naviguer. Anya était une magnifique poupée russe représentant les deux faces d'une pièce. Elle était la preuve qu'être une beauté de glace ne signifiait pas qu'on était condamné à geler tout ce qu'on touche.

Son touché réchauffait. Il réchauffait tant... Mais elle restait l'hiver. Et l'étreinte de l'hiver était mortelle.


¦ Particularité physique ¦ De multiples traces de morsures sur les seins et le ventre. Suite à sa Diablerie, ses yeux deviennent parfois brun quand elle est en crise.

Dossier psychologique


Anya n'est ni l'hiver, ni l'été russe. Dans son physique, mais dans son esprit elle n'était qu'une poupée. Anya n'avait plus de réel psyché, elle était comme tout Malkavian. Elle était folle. Mais sa folie, sa folie si imperceptible, était douce. Elle avait une folie douce comme la soie, mais tranchante comme un rasoir. La russe avaient depuis si longtemps, tellement longtemps compris que sa folie était son plus belle avantage. Elle n'exprimait aucune émotions négative, elles se contentaient de rester caché. Elles s'entassaient alors qu'elle ne répondait qu'avec un sourire espiègle et un zeste d'humour. Mais toutes cette colère, toutes cette rage... Elle pouvait exploser. Mais pas une explosion de feu, mais une explosion de glace. Un blizzard, un si grand blizzard qu'une fois entré, on ne pouvait plus en ressortir. Ce blizzard qui vous emporte lentement à cause du froid. Voilà ce qu'était cette explosion, un douce, tendre et lente vengeance qui vous emportait lentement que vous ne remarquez pas le sommeil vous gagner.

Cette tendre vengeance était des baisers, des mots doux, une tendresse sans fin. Elle vous donnait l'impression d'être le centre du monde pour quelqu'un, l'impression d'un amour aveugle. Et vous dormez, oh oui, dormez si paisiblement, ne sentant qu'un instant d'extase dans le sommeil avant de vous éteindre, n'ayant pu vous dire que cette extase étaient le baiser du blizzard qui incrustait son froid dans votre être. Sa vengeance était la pire. C'était la trahison ultime, celle qui joue avec votre coeur, celle qui joue avec votre esprit. Sa folie dictait une vengeance calme et paisible pour ne jamais voir le tranchant. Sa folie, pourtant sa folie l'obligeait à supporter la honte de ses actes. Oui, une honte et une colère contre elle-même. Elle devait en prendre soin, se punir. Une punition en bonne et due forme. Elle devait se faire payer, elle devait donner un tribu. Elle devait souffrir par la chaire. Là était le cercle vicieux de sa folie. Elle accumule, elle commence sa vengeance, elle a honte, elle pait son prix, vous le remarquez, elle approfondie sa vengeance, elle pait encore plus, vous le voyez toujours, elle finalise sa vengeance, puis elle pait de nouveau le tribu.

Elle ne souhaite nullement faire de mal; mais comment résister à la folie ? Cette tendre et douce folie qui susurrer en son être sous la forme de milliers de voix. Elle le savait, la folie elle-même lui parlait. Elle ne lui parlait pas pour se moquer, elle ne parlait pas pour s'indigner. Elle parlait pour avertir... Combien de fois la folie si lancinante lui avait évité le pire ? Elle avait le don, comme tout les autres, elle l'écoutait, comme tout les autres. Mais elle restait lucide sur sa folie. Elle se savait folle, elle n'embrassait pas complètement ce côté si malsain de son être. Et son autre folie venait, son autre folie lui faisait oublier ce qui avait amener son être ainsi. Cette folie lui faisait oublier les plus grands choques, elle les bloquait. Elle pouvait être traumatisée un soir, et ne plus vouloir s'en souvenir. Elle ne voulait aucun choque, elle voulait être le plus lucide possible. Les choques n'étaient pas bon, ils alimentaient la première folie, ils alimentaient la honte. Mais ils alimentaient aussi les voix.

Elle n'était pas une simple poupée de porcelaine, mais elle voulait garder cette impression de douceur. Elle ne cherchait que du réconfort, un été avec qui passer. Quelqu'un avec qui rire et sourire. Elle ne voulait que faire comme si. Elle voulait trouver un bonheur qu'elle n'avait jamais réellement eu. Elle voulait quelqu'un pour combler ce si grand vide, un vide si immense qu'il égalait une crevasse. Elle voulait retrouver une moitié. Anya n'était pas un monstre assoiffé de sang, elle avait ses propres projets. Elle n'avait pas de temps à perdre avec des histoires d'idéologies, quel intérêt pour une Malkavian ? Pourrait-elle, un jour, par miracle ne plus avoir à supporter le vide, la déchirure, la folie si elle rejoignait pleinement un groupe sans raison ? Non, Anya le savait. Elle avait perdue sa vraie moitié, ce n'était pas en rejoignant une quelconque secte qu'elle comblerait le manque. Peu importe le nombre, c'était la nature du lien qui comptait. Rien de plus.

Mais il y avait une chose que sa folie refuserait toujours d'effacer. Une chose qu'elle ne pourrait jamais oublier. Et pourquoi l'oublier ? Ce fut une si douce vengeance. Sa Diablerie, son péché ultime aux yeux des vampires, l'avait affecté, tellement affecté. Dans son miroir, dans toutes les surfaces réfléchissantes, elle n'était pas seule. Il n'y avait pas que son reflet. Il y avait elle. Il y avait son sire. Il y avait l'être qu'elle ne pouvait que haïr. Elle l'avait prise pour son jouet pendant si longtemps. Oh, mais quelle erreur fatale ce fut. Elle avait goûté le sang, elle avait goûté la folie. Elle avait eu un aperçu. Elle avait pu commencer à préparer sa douce vengeance dès qu'elle fit d'elle son esclave. La folie l'avait guidé, les voix avaient même trompée l'autre, elle était libre de cette garce. La seule personne qu'elle pouvait haïr faisait un avec son être. Elle n'avait pas que ses pouvoirs. Elle avait une partie de son âme en son sein. C'était infâme, infecte de la revoir, de sentir de nouveau ses crocs contre peau, son souffle chatouillant sa nuque et sa langue, son horrible langue caresser sa chaire. Mais au moins, elle pouvait lui cracher en face ce qu'elle ne pouvait pas autrefois. Pour l'éternité.


¦ Qualités(5) ¦

-Douce
-Aimable
-Humoristique
-Confidente
-Romantique
¦ Défauts(5) ¦

-Manipulatrice
-Dépressive
-Déni
-Autodestructrice
-Masochiste
¦ Aime ¦
-La sincérité
-Le calme
-Le touché
¦ N'aime pas ¦
-La honte
-Son passé
-La cruauté


Vampire blood
¦ Clan ¦ Malkavian
¦ Génération ¦ 8ème (A fait acte de Diablerie)
¦ Secte ¦ Indépendante
¦ Poste? ¦ N/A
¦ Attachement à un groupe ¦ Aucun
¦ Discipline ¦
Dementation
Obfuscate
Auspex

Biographie





¦ Profession ¦ Barmaid
¦ Occupation ¦ Trouver une moitié
¦ Résidence  ¦ Appartement
¦ Jeu +16?  ¦ Oui
¦ Code de validation  ¦



Dernière édition par Anya Romanov le Mar 6 Jan - 19:09, édité 3 fois
avatar
Anya Romanov
Vampire
Vampire

Citation : "Je suis un hiver en Russie."
Féminin Messages : 6
Bloods : 22
Date d'inscription : 06/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anya Romanov "Il est un Tsar sous la glace"

Message par Castiel Willer le Mar 6 Jan - 16:53

Bonsoir ! bienvenue parmi nous !
Si tu as quelques interrogations n'hésite pas à nous solliciter, bon courage pour ta fiche



Surprise mon con ! La vie est pas si moche tu vois ?
« Ta gueule dieu, je t'emmerde. »
avatar
Castiel Willer
Administrateur
Administrateur

Citation : Et ma clé à molette dans ta gueule.
Masculin Messages : 376
Bloods : 193
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anya Romanov "Il est un Tsar sous la glace"

Message par Anya Romanov le Mar 6 Jan - 19:11

Fiche terminée ! J'ai mit l'histoire sous hide, je pense que vous comprendrez pourquoi et qu'ainsi vous ne me fusillerez pas !
avatar
Anya Romanov
Vampire
Vampire

Citation : "Je suis un hiver en Russie."
Féminin Messages : 6
Bloods : 22
Date d'inscription : 06/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anya Romanov "Il est un Tsar sous la glace"

Message par Jeremiah Drysdale le Mar 6 Jan - 19:49

Bienvenue et bravo!
Très bonne fiche, j'aime beaucoup l'histoire et je ne trouve rien qui cloche, donc je te valide avec plaisir. Bon jeu!
avatar
Jeremiah Drysdale
Modétareur
Modétareur

Citation : sans commentaire.
Masculin Messages : 107
Bloods : 109
Date d'inscription : 01/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anya Romanov "Il est un Tsar sous la glace"

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum